BULLETIN D’INFORMATION °41

du 8 janvier 2006

Sommaire

Commission Départementales des Services Publics le 02/12/2005
Comité de Pôle Nord et Est Limousin du 05/12/2005
La SNCF en cessation d'activité ?
Assemblée Générale annuelle 7 janvier 2006

 

 

Commission Départementale des Services Publics le 02/12/2005

 

Le Préfet débute la réunion en faisant le bilan sur la consultation et en évoquant le rapport Durieu, ainsi que celui réalisé au niveau du département de la Creuse, dont une présentation est réalisée en séance, par le cabinet d'études. Puis, il rappelle les grandes lignes des discours du 1er Ministre et du Ministre d'Etat, qui se sont engagés à soutenir les initiatives locales, les pôles d'excellence rurale, et à maintenir les Services Publics à partir de l'étude des besoins, et du pragmatisme au niveau local. Plusieurs axes sont retenus : création d'un fond de soutien aux initiatives locales, accroître la polyvalence des agents, … Ils s'engagent à ce qu'il n'y ait pas de réorganisations sans amélioration du service rendu, et sans concertation avec les Maires, y compris après le 1er janvier 2006, via les relais de Services Publics dans les zones rurales.

Le Député Vergnier exprime sa satisfaction d'être consulté avant toute décision, et ajoute qu'il est impossible de travailler sans confiance réciproque. Il espère que les moyens budgétaires annoncés ne seront pas prélevés sur des budgets existants.

Le Député Auclair constate que tout le monde n'a pas la même lecture de cette étude. Pour lui, elle traduit le fossé entre les élus, les syndicats et la populations, dont les attentes positives, exprimées dans l'étude, sur le partenariat public-privé, sont un camouflet pour les syndicats.

Le Président du Conseil Général JJ Lozach,  note le fort attachement de la population aux Services Publics qui s'est traduit par la manifestation du 19 novembre à Paris. Il constate également, que lors des émeutes en banlieues, ce sont les Services Publics, qui, en première ligne, ont rétabli l'ordre. La Charte des Services Publics doit tenir compte de l'hétérogénéité.

Bertrand Giraud est intervenu afin de préciser au député Auclair, que dans l'étude, la page 42 indiquait le rejet par la population du partenariat public-privé. En ce qui concerne la Charte proposée, elle n'a d'intérêt que si elle est réellement appliquée. Il cite comme exemple, les mesures de régularisation draconiennes, appliquées sans concertation par la SNCF depuis le 1er décembre, et qui prouvent le mépris de la Charte du Service Public écrite par la SNCF. Quant au rapport Durieu, les solutions proposées dévaluent le facteur humain au profit de "supérettes administratives".

Le Préfet propose qu'après la période de concertation, on passe aux actes, avec 4 ateliers.

Les associations demandent, à l'unisson, l'ajout d'un atelier supplémentaire sur le transport, ce qui est acté en séance.


Retour au Sommaire

Comité de Pôle Nord et Est Limousin du 05/12/2005

 

Intervenants :

André Pamboutzoglou, Vice Président du Conseil Régional Limousin, chargé des Transports

MC Villefranque, adjointe à la Directrice TER

Jacques Gangler, Direction de l'Aménagement Régional, Service Transport

JF Soumagnac, adjoint à la Directrice TER

M Rousseau, Responsable régional RFF

 

André Pamboutzoglou expose les problèmes de la ligne Montluçon / Ussel : correspondances pour Paris, trajet domicile-travail-études, ralentissements sur voies en raison des travaux nécessaires.

M Soumagnac ajoute que l'offre actuelle n'a pas de cohérence et correspond au passé. De nouvelles propositions ont été faites par la SNCF à la Région et aux associations d'usagers. Il n'y a aucun abonné de travail et 10 clients / jour alors que le potentiel est de 100. La création d'un train Ussel 5h39 Montluçon 7h45 est à l'étude. Retour : Montluçon 18h15 Ussel 20h22.

P Richert(CGT) calcule que cela fait une moyenne de 50 km/h sur la ligne ce qui signifie qu'une partie de l'argent alloué par l'Etat doit servir à l'amélioration des infrastructures.

M Rousseau donne les détails du budget alloué à la régénération des voies. Les lignes sont classées en 9 groupes. Les 6 premiers les plus fréquentés. 10 millions d'euros sont nécessaires pour la réfection de la ligne.

Les associations s'interrogent sur la pertinence de privilégier le domicile travail aux correspondances avec Paris, et proposent que l'on fasse l'essai sur un an.

B Noble (Défense Combrailles) s'inquiète du fait que les fonds alloués à la régénération des voies n'aillent pas à celles de classe 6 à 9. Il a fait une demande au Préfet dans ce sens.

André Pamboutzoglou confirme que la Région a relayé ces demandes à RFF. Malheureusement, les budgets dont dispose RFF ne sont pas à la hauteur. Un audit récent a pointé ces insuffisances. Il ajoute que si la ligne est fréquentée, on obligera RFF à faire les travaux.

Les associations expriment des remarques diverses : inquiétudes sur l'état de la ligne, quid des circulations par temps de neige, problèmes de fiches horaires, voyageurs incités à passer par Limoges. Certains souhaitent un comité de ligne au lieu d'un comité de pôle. Les trains ont été remplacés par des cars ce qui est préjudiciable.

André Pamboutzoglou indique que la ligne n'est pas délaissée. Il ne veut pas mettre en place des trains qui vont circuler à vide.

En ce qui concerne la ligne Limoges Guéret, M Soumagnac explique que la proposition d'avancer le départ du TER Limoges-Châteauroux 69018 de 2 min, et retarder le Limoges-Guéret 68716 n'est pas envisageable, car ces 2 trains n'ont pas la même marche, le plus lent serait devant le plus rapide.

P Richert indique que, contrairement à ce qu'il a entendu dire, le TER 69018 connaît un fort taux de fréquentation, notamment parce que c'est le dernier train pour Paris en changeant à Châteauroux.

Evelyne Pessel (Comité de Défense Gare St Sébastien) ajoute que ce train est également important pour les trajets domicile travail pour les usagers de St Sébastien.

P Richert évoque les 4 gares encore ouvertes en Creuse et s'inquiète de leur devenir.

M Soumagnac indique que pour Aubusson il n'y aura pas d'ouverture plus importante. Pour Guéret, il est envisagé de l'équiper d'un automate, sans changer les horaires, compte tenu du chiffre d'affaires. Pour la Souterraine, pas de problème. Après une longue hésitation, il a ajouté que pour St Sébastien, la SNCF était en pourparler avec M Giraud pour que la personne du guichet s'occupe d'autres taches. 

G Edme (Sud Rail) évoque les problèmes d'arrêt à La Jonchère, et le mécontentement des abonnés qui ne peuvent pas y retirer leurs abonnements.

MC Villefranque présente le projet de pôle multimodal de La Souterraine.

Retour au Sommaire

La SNCF en cessation d'activité ?

C'est la question que se sont posés les usagers de la gare de St Sébastien le dimanche 18 décembre. En arrivant à la gare, ils ont eu la surprise de trouver porte close, avec une affiche manuscrite indiquant que la gare était fermée par "manque de personnel".

Les conséquences d'un tel acte, en ce jour de forte affluence, liée au week end de départs en congés sont nombreuses:
Cet incident qui couronnait une semaine catastrophique en terme de ponctualité, notamment au niveau des TER, en dit long sur la désorganisation de la SNCF, qui n'a même pas eu la politesse d'adresser un mot d'excuses aux usagers et aux élus.

Doit-on voir dans ces évènements les résultats de la gestion par activité, et des nombreuses suppressions de postes d'agents commerciaux ?

Doit-on voir un nouveau pied de nez, de la part de la SNCF, à l'égard du Premier Ministre et du Préfet, qui dans le cadre de la Conférence Nationale sur les Services Publics prônent le dialogue, et ont vanté le rapport Durieu, dont le rédacteur a lui-même indiqué dans un entretien, "Il ne faut plus rien fermer" ?

Il semble que la SNCF, trop occupée à faire du commercial et augmenter ses tarifs pour les abonnés, oublie ses missions fondamentales qui consistent à faire rouler des trains à l'heure et assurer la continuité de service.

Depuis le 1er décembre, les voyageurs qui prennent un autre train que celui mentionné sur leur billet, doivent le changer, sous peine d'être considérés comme fraudeurs. Encore faut-il pour cela, disposer d'un guichet ouvert !

Des problèmes similaires se passent sur la ligne Châteauroux / Vierzon, ce qui a donné lieu à des manifestations d'humeur sur les voies. Face à ces dégradations récurrentes et inacceptables de la qualité de service, notre association a décidé de réagir.

Nous étudions actuellement, avec Vanik Berberian, Président de l'Union Départementale des Maires ruraux de l'Indre, et Jean Pierre Massias, Maire de Vignols, et Président de l'Association de Défense Limoges Brive via St Yrieix, l'opportunité d'une réunion à Paris, avec Louis Gallois, et l'ensemble des usagers et des élus de la ligne, afin, notamment, de faire part de ces nombreux problèmes, solliciter une baisse du montant de tous les abonnements et la suppression des réservations obligatoires sur les Téoz.

 

Retour au Sommaire
 

 

Assemblée Générale annuelle 7 janvier 2006

 

Exceptionnellement, compte tenu des problèmes rencontrés au mois de décembre, les élus ont été conviés.

Elus présents : Messieurs les Maires de Crozant, Gargilesse, Nouzerolles, St Sébastien

Elus excusés : Messieurs les Maires de Eguzon, La Souterraine, le Conseiller Général JC Dugenest, le Député M Vergnier.

Personnes excusées  : R Berdah

 

Bilan financier :

 

RECETTES

DEPENSES

Adhésions

1502,25

Cocktail réunion 21 octobre et Assemblée Générale

17,18

Subventions communes
Mouhet
La Chapelle Balloue


76,00

15,00

Déplacements réunions
Train
Essence


222,20

88,25

   

Assurance

36,55

   

Timbres

512,98

   

Papeterie

50,88

   

Frais de tenue de compte à La Poste

1,00

   

Municiposte bulletin information

388,46

   

Téléphone

7,84

    Participation manifestation 5 mars
20,00
    Presse
17,35

TOTAL RECETTES

1593,25

TOTAL DEPENSES

1362,69

SOLDE 2005  : 1835,94

 

Bilan moral :

Téoz :

Suite aux conditions déplorables de mise en place des Téoz, nous avons interpellé les élus, la SNCF et le Ministère des Transports sur les nombreux inconvénients :

-          Augmentation du prix, perte de souplesse avec la résa obligatoire
-          Exclusion des abonnés régionaux
-          Confort médiocre : problèmes de portes, de toilettes, plancher surélevé, pas de place pour les jambes, ... )
-          Mécontentement des usagers donnant lieu à des accueils filtrage musclés avec policiers armés de mitraillettes qui ont repoussé une abonnée qui avait l'autorisation du contrôleur.

Nous avons également lancé de nombreuses actions :

-          Courriers de protestation.

-          Délibérations de soutien de la part des municipalités et des Conseils Régionaux.

-          Lancement d'une lettre pétition aux membres et à la gare (300 retours) et sur notre site internet (441 téléchargements). En réaction, la Direction SNCF a donné l'ordre à ses agents de les détruire. Nous avons sollicité le Maire de St Sébastien afin qu'un panneau d'affichage et un distributeur de pétition soient implantés devant la gare, sur la partie communale de la cour. Ce dernier a accepté, et le panneau a été réalisé très rapidement. Les responsables locaux de la SNCF, visiblement peu surchargés de travail, ont été jusqu'à exhumer la convention de vente de cette cour, afin de contester cet aménagement. Nous avons donc sollicité le Conseil Régional, qui a adressé un courrier à la Direction SNCF, en lui demandant de respecter la libre expression des usagers.

-          Lancement d'une version minima téoz  de nos horaires.

-          Suite au sondage orienté de la SNCF donnant 86% de satisfaction sur les Téoz, nous avons lancé un contre sondage qui a donné 87% de non satisfaits sur la réservation obligatoire payante.

-          Nous avons obtenu une réunion entre la Direction Nationale SNCF et les représentants des usagers de la ligne, à Paris le 23 mars, où la Direction a envoyé les représentants de Limoges qui nous ont servi leur discours méprisant habituel. Plusieurs engagements ont été pris :

·         Communiquer le questionnaire Téoz de la SNCF (non tenu)

·         Réaliser et communiquer une enquête interne sur l'accueil filtrage mitraillette du 18/02/2005 (non tenu)

·         pouvoir prendre le Téoz suivant ou précédent sans changer la résa, pour les abonnés. Cet engagement a été tenu, mais il semblerait qu'il soit remis en cause par les nouvelles conditions de régularisation draconiennes appliquées dans les Téoz, depuis le 1er décembre, sans concertation ni autre information qu'une simple brochure dans quelques trains.

Corails Nationaux :

Cet été, la SNCF a tenté de transférer les dessertes Corail transverses aux Régions, sous prétexte qu'elles ne sont pas rentables, et que le trafic réel de bout en bout est minime. Les Conseils Régionaux ont vivement réagi, et le Ministère des Transports a arbitré, en obligeant la SNCF à financer elle-même les TER qui se substitueront aux Corails (et qui seront sûrement transférés aux Régions lors des prochaines signatures de conventions), et à financer le déficit de ces Corails par les TGV, via un système de péréquation, ce qui constitue une grande première.

Audit national sur le réseau :

Un audit a pointé le très mauvais état du réseau, et la nécessité d'investissements massifs. Certaines voix, dans la presse, évoquent même des catastrophes du même type qu'en Angleterre, si la France poursuit sa politique actuelle en matière de régénération du réseau.

Barreau TGV Limoges Poitiers :

Ce sujet, est toujours d'actualité. Notre association a été consultée, par un cabinet d'audit, dans le cadre de la phase préparatoire de la consultation nationale. Nous avons mis en avant les nombreux risques pour notre ligne : désertification en terme d'Aménagement du Territoire, spécialisation fret de l'axe, saturation de la gare Montparnasse. Nous avons proposé un projet de Ligne à Grande Vitesse de Paris à Châteauroux, les TGV poursuivant en pendulation sur la ligne classique, améliorée par la suppression des passages à niveau et le redressement de certaines courbes.

Malgré les annonces récentes de financement par les fonds européens et par le partenariat public privé, de nombreux acteurs ne croient pas à la réalité de ce projet. Au cours d'une réunion avec le vice président du Conseil Régional Limousin, ce dernier a indiqué qu'il ne jugeait pas le montage financier crédible.

SNCF régional :

Nous avons rencontré la nouvelle directrice régionale TER, qui ne souhaite pas dialoguer avec les associations d'usagers, en les renvoyant sur les gestionnaires de lignes qui ne donnent pas suite aux doléances.

La dégradation de la qualité s'est particulièrement fait sentir en fin d'année avec une ponctualité catastrophique des dessertes.

Les réductions de personnels ont entraîné la fermeture de notre gare 3 jours fin décembre, en raison des congés annuels et maladie de plusieurs agents. Aucune information n'a été communiquée aux usagers et aux élus.

Face à la dégradation générale des dessertes, et au mépris affiché par les responsables locaux, nous étudions avec les élus et les représentants des usagers de toute la ligne, la tenue d'une réunion avec Louis Gallois et RFF afin de poser les problèmes et obtenir de vraies mesures.

La dégradation de ces relations risque de remettre en cause les actions prévues en 2006 pour les 10 ans de notre association et les 150 ans de la ligne Paris Limoges. Toutefois, le Conseil Régional Limousin souhaite qu'elles aient lieu, et va intervenir dans ce sens auprès de la Direction régionale.

Collectif national et Conférence Nationale pour les Services Publics

Le mouvement a pris une dimension nationale, avec de nombreuses actions auxquelles nous avons participé :

-          Manifestation nationale du 5 mars à Guéret qui a été un succès malgré la neige

-          Manifestation nationale à Paris le 19 novembre

On peut regretter l'absence de projet concret, et la récupération politique du collectif, qui semble rassembler de moins en moins large politiquement.

Parallèlement, le gouvernement a lancé une Conférence Nationale sur les Services Publics. Cette concertation s'est traduite par l'intégration des associations au sein de la Commission Départementale des Services Publics, afin de préparer les études. Plusieurs réunions ont eu lieu, le débat avançant péniblement du fait de l'attitude provocatrice de certaines intervenants. Cette concertation a abouti à la réalisation d'une étude sur la Creuse, en parallèle du rapport national Durieu, où le facteur humain est peu valorisé.

Parallèlement à la concertation, et malgré la "pause" sur les réorganisations promises par le 1er ministre, et les longs discours du Préfet, de nombreuses tentatives de suppressions ont eu lieu : EDF, ANPE, Poste, SNCF.

La Poste :

Une année animée également, avec la tentative de déplacement des facteurs de St Sébastien à La Souterraine. Lors d'une réunion le 3 août, la Direction Régionale courrier a tenté de nous faire avaler la couleuvre en prétextant que cela n'aurait aucun impact pour la distribution. Nous avons réagi, conjointement avec la municipalité, afin de dénoncer les pertes pour la commune. La Direction a fait marche arrière. Les facteurs seront toujours basés à St Sébastien, mais seront toutefois pilotés depuis la Souterraine. Des villes comme Le Dorat n'ont pas été suffisamment vigilantes, et ont perdu leurs facteurs, qui, du coup ont quitté la commune avec leur famille pour se rapprocher de leur nouveau lieu de travail. A noter également, la diffusion, par la Direction de La Poste d'un document interne proposant aux postiers un an de salaire pour ceux qui acceptent les réorganisations, pendant la pause nationale sur les Services Publics.

Une inquiétude concernait également le remplacement de Madame Personne. Un nouveau receveur est arrivé en fin d'année.

Divers :

Nous avons également eu 2 réunions avec la Direction Transport du Conseil Régional Limousin afin d'évoquer les dossiers en cours : petits travaux d'aménagements, refonte des dessertes de 2008, projet d'élargissement des fonctions de l'agent commercial à des mission touristiques de 1er niveau.

Comité de Pole Nord et Est Limousin : voir compte rendu dans ce bulletin.

Ecoles : Nous avons organisé une journée à la gare de Limoges pour les scolaires de Crozant. A noter la rénovation de l'école de St Sébastien par la municipalité.

Nous avons participé en tant qu'intervenant, au Forum Social local à Châteauroux, le 14 mai.

Nous avons organisé une réunion avec les élus, le 21 octobre.

Nous avons pris position sur 2 thèmes : l'interdiction de fumer dans les trains régionaux, et la partie transport du traité sur la constitution européenne.

Au niveau de la randonnée, nous avons toujours beaucoup de contacts d'associations, qui souhaitent avoir des informations sur nos chemins. Dans la mesure où, les publications intercommunales et départementales ne valorisent toujours pas nos 3 chemins, notre association a décidé de lancer un guide touristique de la gare de St Sébastien. Une maquette est présentée au public lors de l'assemblée générale.

Notre site internet est toujours très consulté (125789 pages en 2005 : Histoire, Randonnée, et Journée Train Vapeur en tète).

  

Débat avec le public:

M le Maire de Crozant se demande si le financement de TER directement par la SNCF est légal, sans qu'une partie de la dotation aux Régions lui soit versée. Il ajoute que dans le cadre de la refonte de 2007/2008, il faudra que les 2 régions, Centre et Limousin, discutent ensemble, afin d'éviter les incohérences de la refonte de 2000. De surcroît, les horaires de la Région Centre contiennent des erreurs.

Bertrand Giraud précise que compte tenu des nombreuses restrictions liées aux travaux actuels, la plupart des horaires sont faux. La SNCF reconnaît même ne pas communiquer toutes les restrictions.

André Lépinat dénonce le scandale de la carte Grand Voyageur et propose qu'un cahier de doléances soit mis en place à la gare afin de mieux remonter les problèmes des usagers.

Bertrand Giraud explique que tous les problèmes qui lui sont signalés sont immédiatement remontés aux 2 Conseils Régionaux. Compte tenu de l'attitude la SNCF, qui refusera sûrement que l'on mette un cahier dans la gare, il propose de mettre sur le panneau de la gare une affiche, avec les coordonnées courrier et internet de l'association.

M le Maire de Gargilesse précise que, dans le cadre de la réunion prévue à Paris, il est important de montrer à la SNCF que le mécontentement est sur toute la ligne, et pas seulement en un endroit. Il faudra faire le distinguo entre les différentes natures de pannes. La SNCF doit prendre conscience du degré d'insatisfaction des voyageurs.

M le Maire de St Sébastien confirme qu'il y a de gros problèmes de communication au niveau de la SNCF.

Bertrand Giraud rappelle que les personnes qui souhaitent être informées des perturbations de la ligne, sur leur téléphone portable peuvent se faire connaître.

Composition du nouveau bureau pour 2005 :

Président :        Bertrand GIRAUD       Vice-Président :            André LEPINAT

Secrétaire :  
     Yvette GIRAUD          Secrétaire adjoint :        Raymond BERDAH

Trésorier :   
     Philippe ROUTET        Trésorier adjoint :          Paul CHAPUT

Membres : 
       Jacqueline BONHEME, Evelyne PESSEL, Edmond PINARDON, Jacques SAUTOT

 
Retour au Sommaire


Bulletin n°40 du 11/12/2005
Bulletin n°42 du 12/02/2006