BULLETIN D'INFORMATION °86

du 9 mars 2013

Sommaire  

 

Le mot du bureau

Réunion SNCF RFF sur les travaux le 31/01/2013

Trains à nouveau supprimés pour cause de froid

Manifestation pour le développement de la ligne POLT le 09/02/2013

Motion pour la défense de la ligne POLT et de la gare de St Sébastien

 

 

 

 

Le mot du bureau

POLT contre LGV Limoges Poitiers

Un courrier du Ministère fait tomber les masques

 

Ce n’est pas une fuite de gaz, mais elle a fait autant de bruit. Le jour même où nous manifestions à Limoges pour la défense de la ligne POLT, nous apprenions l’existence d’un courrier du Ministère des Transports qui proposait au financeurs de la LGV Limoges Poitiers de supprimer 7 des 11 dessertes de notre ligne afin d’augmenter le taux de rentabilité du projet. Autrement dit, tuer la ligne POLT afin de justifier la LGV Limoges Poitiers.

Cette fuite a entraîné tout de suite de nombreuses et vives réactions. Jean Claude Sandrier, Président d’Urgence POLT a adressé une contre analyse de 3 pages à tous les élus de la ligne. Dans l’Indre, Le Président du Conseil Général a adressé un courrier de protestation à Delphine Batho, Ministre de l’Ecologie, des Transports et du Développement durable. Le Député du Cher et le Président de la Région Centre en ont fait autant. En Creuse, il a fallu attendre le 25 février pour que nos parlementaires réagissent dans un courrier. Mieux vaut tard que jamais pour notre Député qui s’était fait vendre cette LGV comme maillon d’une transversale Est-Ouest incluant Guéret.

A Limoges, le Député Maire s’est refusé à tout commentaire, et la Présidente du Conseil Général a déclaré qu’on pouvait bien supprimer quelques dessertes sur POLT. Le Président du Conseil Régional Limousin, quant à lui, a tenté désespérément de faire croire qu’il ne fallait pas opposer les 2 projets. Il a visiblement un train de retard, ce qui peut se comprendre vu la ponctualité de ses TER par temps de neige …

Vous trouverez en fin de bulletin, la motion votée à l’unanimité lors du Conseil Municipal du 22 février à St Sébastien. Dans le prochain numéro, vous aurez le compte rendu de la journée d’action et des décisions prises par l’Association des maires de la Creuse le 9 mars, du colloque du 21 mars à Paris, et du prochain Comité de Pôle Transport qui s’annonce houleux, RFF venant de confirmer qu’il n’y aura pas de gros travaux avant le mois de juillet.

 

 

 

Réunion SNCF RFF sur les travaux le 31/01/2013

 

 

Intervenants

 

Eric Maslanska : RFF

Hervé Rigaud : SNCF TER

Didier Merrière : SNCF Intercité

 

Présentation générale des travaux

 

Un programme pluri annuel d’investissement

Avec une hausse de 40 % du trafic pour TER en huit ans, les indicateurs de trafic témoignent d’une évolution durable, qui concerne aussi bien les usages liés au travail qu’aux loisirs. Les études de marché tablent sur une augmentation de 30 % du nombre de voyageurs à l’horizon 2020. En Région Limousin, 180 trains circulent chaque jour sur les 11 lignes, soit près de 1160 km de voie. Réseau Ferré de France renouvelle et développe le réseau pour améliorer la qualité des circulations sur le réseau. Ce programme représente un montant total de 13 milliards d’euros prévus entre 2008 et 2015. En 2013, 85 millions d’euros seront investis sur le réseau régional Centre. En Limousin, ce sont 32 millions qui seront investis sur fonds propres.

 

Une meilleure organisation … pour RFF

En 2013, les travaux seront mieux planifiés et organisés sur les lignes principales du réseau régional pour limiter au maximum les variations d’horaires ponctuelles en cours d’année. Habituellement, différentes organisations se combinent pour permettre de maintenir au maximum les circulations nécessaires aux voyageurs. Cette organisation au cas par cas nécessite des modifications des horaires des trains à chaque fois différentes. Pour remédier à cela, une nouvelle planification cadencée des travaux permet de les organiser sur une même période de la journée toute l’année, de manière à éviter les variations trop fréquentes d’horaires pour les voyageurs.

 

Travaux prévus sur la ligne POLT

En 2013, 70 millions d’€ seront investis dans des travaux de modernisation de la voie ferrée, mais aussi de l’ensemble de l’infrastructure de la ligne POLT :

-          le pôle d’échange multimodal à Brive

-          la suppression de 8 passages à niveau dans l’Indre

-          le remplacement de rails à divers endroits de la ligne

-          le déroulage de fil de contact le long de l’axe

42 semaines de travaux sont ainsi prévues. Dans certaines zones, les installations permettent de faire facilement circuler les trains sur une seule voie (Orléans-Vierzon). Sur les autres portions, c’est plus difficile. Cela nécessite de couper la circulation pendant 4 heures en milieu de journée. Les périodes de travaux sont surtout concentrées au printemps et à l’automne. Certains chantiers plus complexes nécessiteront l’interruption des circulations entre Paris et Orléans les week-ends suivants:

-          Du samedi 30/03/13 à 11 h 00 au lundi 01/04/13 à 11 h 00

-          Du jeudi 09/05/13 à 09 h 00 au samedi 11/05/13 à 16 h 00

-          Du samedi 14/09/13 à 11 h 00 au dimanche 15/09/13 à 11 h 00

-          Du samedi 23/11/13 à 11 h 00 au dimanche 24/11/13 à 11 h 00

-          Du samedi 30/11/13 à 11 h 00 au dimanche 01/12/13 à 11 h 00

 

Débat avec les personnes présentes

 

Gilles Pallier (Vice Président du Conseil Régional Limousin) a demandé pourquoi les travaux ne se font-ils pas de nuit

Eric Maslanska  répond que d’autres travaux sur l’axe Bordeaux Tours entrainent un détournement des trains de fret sur notre axe

Bertrand Giraud (CODEGASS) en conclut que l’axe POLT est « sacrifié » au profit de l’axe Tours Bordeaux. Il s’interroge sur la réelle utilisation des plages travaux ?

Eric Maslanska  confirme que l’axe Tours - Bordeaux a été jugé prioritaire. Toutes les plages travaux sont utilisées, mais il y a beaucoup d’intervenants à mobiliser ce qui prend du temps.

Bertrand Giraud demande la communication précise des travaux déjà réalisés à ce jour, et de ceux qui sont prévus.

Eric Maslanska  répond que ce n’est pas évident, car les documents sont difficiles à interpréter.

Bertrand Giraud ajoute que ces travaux, s’ils sont utiles pour l’avenir de la ligne, sont toutefois très pénalisants pour les usagers, notamment les scolaires et les usagers qui finissent à midi. Des transports de substitution ont été mis en place entre Limoges et La Souterraine, en oubliant St Sébastien. Un TaxiTER a été ajouté entre St Sébastien et La Souterraine. Mais pour Châteauroux, il n’y a rien. Par conséquent, des usagers utilisent la voiture, ce qui pénalise la fréquentation et les résultats commerciaux. Ces travaux n’auraient-ils pas pu être organisés autrement, sans suppressions de trains ? Ce système va-t-il se reproduire en 2014 ?

Eric Maslanska  répond qu’en 2014, les travaux vont faire l’objet d’une optimisation qui réduira le nombre de semaines impactées (NDLR : ce qui aurait peut-être pu être fait en 2013 …).

Hervé Rigaud précise qu’il est possible de rétablir une desserte en cours d’année, mais qu’il faut 2 mois pour rétablir le sillon horaire auxquels s’ajoute le délai de validation.

Jean François Mugay (Maire de La Souterraine) dénonce la coupure de circulation pendant tout le week end de Pâques. Il regrette que l’arrêt Intercité promis par le PDG de la SNCF à 6h35 à La Souterraine n’ait pas été mis en place. Il demande si les travaux réalisés vont augmenter la vitesse des trains.

Gilles Pallier ajoute que le train 3604 arrive à Paris à 9h18 en semaine sans s’arrêter à La Souterraine, et qu’il a le même horaire le samedi et dimanche en s’y arrêtant. Les intérêts de usagers de Limoges prévalent sur ceux des autres gares.

Eric Maslanska  répond que cela peut être la cas, mais pas forcément. Les travaux ont pour objectif de ne pas laisser la voie arriver dans un état de dégradation qui entraînerait une baisse de la vitesse.

Bertrand Giraud précise que le 3604 arrive à Paris à 9h07 en semaine (et non 9h18), quand il est à l’heure, et qu’au niveau dessertes Intercité, 3 Préfets et un Directeur de Cabinet ont également promis 2 arrêts à St Sébastien le week end. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

En fin de réunion, Bertrand Giraud a demandé à la SNCF pourquoi des conditions climatiques relativement normales en pu aboutir à de telles dégradations de la desserte, avec la suppression totale de la circulation des Intercités le 20 janvier.

Didier Merrière a fait un cours sur le pantographe pour finir par avouer que le train qui dégivre les caténaires a été mis en priorité sur Orléans et Tours.

Suite à cette réunion, notre association a rappelé par mail, la demande de communication de la liste détaillée des travaux.

Retour au Sommaire

 

 

 

 

Trains à nouveau supprimés pour cause de froid

 

Communiqué commun CODEGASS – COUFIN diffusé le 24 janvier 2013

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la SNCF a le sens de la provocation, faisant passer son incurie pour de l’anticipation. Le jour même où le prix du billet pour Paris augmente de 2,5% (hausse supérieure à la moyenne annoncée), on apprend que le TER 861463 (Châteauroux  19h08, St Sébastien 19h37, La Souterraine 19h55) sera à nouveau supprimé ce soir « en raison de contraintes « matériel » consécutive à une vague de froid et de givre ».

Ce train repartant de La Souterraine le lendemain matin à 6h, il y a de fortes chances pour qu’il ne circule pas non plus demain. Les prévisions météo annoncent des températures de -3°C cette nuit, normales pour la saison.

Il est inadmissible de constater que les opérateurs de transport ne sont plus capables de faire circuler des trains par temps de froid. Il est tout aussi inadmissible que l’Autorité de Tutelle de la SNCF ait validé une augmentation tarifaire alors que la qualité de service n’a jamais été aussi mauvaise. Nous demandons la mise en place d’une Commission Parlementaire afin de faire la lumière sur les conditions de transport ferroviaire.

Suite à ce communiqué, la Région Centre a adressé un courrier à la Direction SNCF dont voici quelques extraits :

« Depuis une semaine maintenant, la neige puis le froid pénalisent l’exploitation du TER et ont conduit en particulier à la mise en oeuvre d’un plan de transport adapté dans le sud de la région. J’en ai pris connaissance, non par la SNCF, mais par les usagers. Cette situation est d’autant moins acceptable que les phénomènes climatiques rencontrés ces derniers jours sont pour le moins classiques en hiver … il ne peut être question, au motif de l’autonomie de gestion, que la SNCF réduise des moyens qui sont pourtant nécessaires à la bonne production du service. … Je ne peux tolérer cette situation qui pénalise chaque jour de nombreux usagers et qui découle, non pas de difficultés ponctuelles de la SNCF, mais de son organisation. La SNCF s’est semble-t-il, mise structurellement dans l’incapacité de produire une partie du service dès qu’il fait froid. Aussi, …, je souhaite que toutes les mesures nécessaires à la circulation de l’ensemble des TER soient prises dans les meilleurs délais. … L’utilisation du TER doit être un gage de fiabilité pour les usagers ».

Retour au Sommaire

 

 

 

 

Manifestation pour le développement de la ligne POLT le 09/02/2013

 

manifestation POLT LimogesPlus de 400 personnes ont répondu présent à l’appel des associations pour le développement de la ligne POLT. (Paris Orléans Limoges Toulouse) et contre la Ligne à Grande Vitesse Limoges - Poitiers.

Le but de cette manifestation était de continuer à attirer l’attention des pouvoirs publics et en particulier des exécutifs locaux, sur les aménagements et travaux mis en œuvre sur POLT. Certes, ces opérations de maintenance et de régénération d’un réseau ferroviaire sont indispensables, néanmoins nous désavouons les méthodes qui consistent, au prétexte de travaux, à multiplier les impossibilités de circulation sans se préoccuper des impacts sur la situation du service ferroviaire dont la dégradation est constatée et subie au quotidien par les usagers sur l’ensemble des territoires desservis (coût accru, horaires inadaptés, retards récurrents, correspondances décalées, suppression de trains …). Et, enfin, s’interroger sur la cohérence des projets en gestation sur le territoire, notamment celui de la LGV Limoges - Poitiers.

Les travaux de la Commission nationale SNIT chargée pour manifestation POLT Limogesle gouvernement de hiérarchiser les grands projets, dont les projets LGV, s'accélèrent. Une première notation des projets et une première proposition devraient être proposées aux membres de la commission vers le printemps.

Il a semblé important aux associations d’usagers des transports, à des élus et des riverains, de se regrouper avec les opposants à la LGV Limoges-Poitiers, avant que des décisions décisives ne soient prises, pour réaffirmer leur opinion sur la pertinence des solutions alternatives à la LGV.

Les délégations ont convergé de partout, en train, en ce samedi matin :Poitiers, Iteuil, Persac, Lusac les Chateaux, Bussière Poitevine, Bellac, Blond ,Vaulry, Peyrilhac, St jouvent, Chaptelat , Le Palais … mais aussi de St Sébastien, La Souterraine en Creuse, Gourdon, Souillac dans le Lot...les représentants de grandes associations nationales comme la FNAUT, Limousin Nature Environnement, Attac... la CRI (coordination Riverains Impactés), le collectif Non LGV Poitiers-Limoges du Poitou Charentes, le collectif Non LGV-Oui POLT du Limousin, les cheminots CGT de la Creuse, des Conseillers Régionaux du Centre, du Poitou Charente, du Limousin, des conseillers généraux de la Vienne, de la Creuse, de la Haute-Vienne..., et de nombreux partis politiques.

Pour St Sébastien, une délégation composée de représentants de la municipalité et du CODEGASS était présente.

Après les prises de parole dans le hall de la gare, le cortège s’est rendu à l’Hôtel de ville de Limoges ou une motion a été déposée auprès d’un Conseiller Régional et Municipal. Le retour s’est effectué en train à midi.

Retour au Sommaire

 

 

 

 

Motion pour la défense de la ligne POLT et de la gare de St Sébastien

 

Le 25 janvier 2013, un courrier émanant du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, signée par le directeur général des Infrastructures, des Transports et de la Mer a été adressé aux collectivités membres du comité des financeurs des études de la LGV Poitiers/Limoges. Ce courrier leur propose, afin d’optimiser le volet socio économique de la LGV à 4,58%, de donner leur accord formel à la réduction du nombre de dessertes sur la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse (POLT), non pas de 11 à 7, mais de 11 à 4, condamnant de ce fait la ligne historique.

Le Conseil Municipal de St Sébastien

     - Considère qu’il est inconcevable qu’un haut fonctionnaire, aussi éminent soit-il, intime aux élus du comité des financeurs du barreau, de faire un choix aussi lourd de conséquences pour la ligne POLT.

     - Considère qu’une décision d’une telle importance ne peut être prise par une dizaine de personnes, et doit résulter non pas de collusions politiques, mais de véritables choix ambitieux d’aménagement du territoire.

     - Considère que l’intérêt économique d’un projet de LGV ne peut s’apprécier en sacrifiant une ligne majeure d’irrigation du territoire (4 Régions, 32 Départements, 5 millions de personnes). Un tel raisonnement prouve les difficultés à justifier le barreau TGV Limoges Poitiers.

     - Considère que toute ligne nouvelle, fut-elle LGV, doit être conçue pour permettre le renforcement du réseau classique. Or, le courrier précité, en poussant à un choix binaire, simpliste, fait exactement l’inverse : il oppose, nourrit une concurrence, isole le POLT, le sectionne et sonne le glas de son statut national en même temps que celui de l’égalité de traitement de nos concitoyens y compris pour l’accès au réseau TGV.

     - Considère une contradiction, celle de Réseau Ferré de France (RFF) et de l’Etat qui ont accepté une contre-expertise du volet socio-économique en incluant la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) dans l’étude du barreau Poitiers-Limoges et refusent la même contre-expertise concernant la prise en compte de la ligne POLT dans le volet socio-économique du projet de LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL).

     - Enfin, considère alors que la mission d’évaluation du SNIT est en train d’analyser la pertinence des différents projets LGV, que personne ne peut s’interdire et encore moins interdire l’examen de l’autre solution mettant Limoges à 2h de Paris, Brive à 3h, et Cahors à 4h, à savoir un raccordement géographiquement judicieux entre la ligne historique POLT et le projet de futur LGV POCL.

     - Demande que ces choix respectent les engagements du Président de la République et du Gouvernement qui considèrent comme prioritaire la modernisation des lignes classiques, ainsi que l’article 11 de la loi Grenelle qui prévoit que « la politique durable des transports donne la priorité en matière ferroviaire au réseau existant ».

     - Demande que le Député et les Sénateurs de la Creuse se mobilisent très vivement afin de défendre véritablement leur territoire contre les politiques de discrimination dont sont notamment victimes les gares rurales comme celle de St Sébastien.

     - Demande le respect de la concertation et la restitution des arrêts "Intercité" à St Sébastien le vendredi et le dimanche, comme promis par 3 Préfets successifs et le Ministère.


Retour au Sommaire

Bulletin n°85 du 19/01/2013
Bulletin n°87 du 20/04/2013