BULLETIN D'INFORMATION °46

du 9 décembre 2006

Sommaire 

2 Nouveaux « Prêt à Poster » à St Sébastien
Réunion avec la Commission Particulière du Débat Public à Limoges le 15/09/2006
Réunion publique sur le barreau TGV Limoges Poitiers à Guéret le 18/09/2006
Réunion publique des élus à la gare de St Sébastien le 10/11/2006
Inauguration de l’AGC le 10/11/2006
Série noire ferroviaire et discrimination
Réunion au Conseil Régional le 01/12/2006

 

 

Assemblée Générale ordinaire

 

Samedi 6 Janvier 2007 à 17H00
A la salle des fêtes de Saint Sébastien
Ordre du jour :Ø      Bilan financier, Bilan moral, Débat / Questions, Election du bureau 
A l’occasion des 10 ans de l’association, le Bureau vous convie à partager le gâteau d’anniversaire et le verre de l’amitié, à l’issue de l’Assemblée Générale.
 
 

 

Ces "Prêt à Poster" sont en vente au bureau de Poste de Saint Sébastien


 

Réunion avec la Commission Particulière du Débat Public à Limoges le 15/09/2006 

 Personnes présentes :
Pierrette Larivaille, Présidente de la Commision Particulière du Débat Public Bertrand Giraud, Président de l’Association
Jennifer Liégeois, Secrétaire Générale de la Commision Particulière du Débat Public  

 Pierrette Larivaille expose les objectifs de la Commission Particulière du Débat Public (CPDP). Sur le projet de Ligne à Grande Vitesse Poitiers-Limoges, elle a en charge l'organisation et la conduite du débat public depuis sa conception jusqu'à sa clôture. Si la CPDP ne se prononce pas sur le fond du projet mis en débat et ne donne aucun avis, elle fait en sorte qu'un maximum d'éléments d'appréciation soit exprimé lors du débat par la diversité des intervenants.

Bertrand Giraud remet en séance le document réalisé par notre association, et expose les différents points de l’argumentation contre le barreau.

Pierrette Larivaille indique que ce document est une des meilleures contre études réalisées jusqu’à présent et propose qu’un membre de l’association vienne en faire la présentation à l’une des réunions publiques, afin, notamment, qu’il soit pris en compte dans les débats.

Jennifer Liégeois ajoute qu’une audition publique des contre-projets aura lieu le 5 octobre, et qu’il serait intéressant que notre association puisse y participer. Chaque intervenant bénéficiera d’un créneau de 20 minutes pour présenter son projet.

Par la suite, la CPDP a intégré notre document au débat, en tant que contribution écrite, puis cahier d’acteurs, diffusé, par courrier, avec 2 autres, à 8000 exemplaires, soit l’ensemble des acteurs socio institutionnels, et des personnes s’étant manifestés pour recevoir la documentation liée au débat.  

Retour au Sommaire

 

Réunion publique sur le barreau TGV Limoges Poitiers à Guéret le 18/09/2006

 

Evelyne Pessel représentait l’association à cette réunion. Elle a présenté une synthèse du document réalisé. Cette synthèse est disponible sur notre site internet http://codegass.free.fr. La présentation a vivement été soutenue par l’assistance. Lors de cette réunion, l’ensemble des élus présents a pris position contre le projet.Le compte rendu intégral des interventions est disponible sur le site internet de la Commision Particulière du Débat Public : http://www.debatpublic-lgvpoitierslimoges.org/docs/pdf/compte-rendu/gueret-20060918.pdf

Retour au Sommaire

Réunion publique des élus à la gare de St Sébastien le 10/11/2006

Suite au projet de refonte des dessertes Corails de décembre 2007, notre association et la municipalité de St Sébastien ont invité les élus à un rassemblement à la gare de St Sébastien le 10 novembre à 10 heures, afin de demander le maintien des engagements ministériels sur les dessertes à vocation d’Aménagement du Territoire.Le projet de barreau TGV Limoges Poitiers, dont le débat est en cours, a également été évoqué. A la demande de plusieurs élus, cette réunion a été élargie au public au dernier moment, ce qui ne nous a pas permis d’envoyer un bulletin aux membres. L’appel a donc été relayé via Internet et les médias locaux.Près d’une centaine de personnes étaient présentes, dont le Président du Conseil Général de la Creuse, les Conseillers Généraux de Dun et St Sulpice Laurière, mais également des représentants des communes de l’Indre.Un avertissement très fort a été lancé. Dans un premier temps, cette action s’est limitée à une prise de position publique et médiatique des élus. La prochaine fois, la manifestation revêtira une forme plus « traditionnelle ».Voici la liste des communes représentées : Arnac La Poste, Chambon Sainte Croix, Colondannes, Crozant, Fresselines, La Celle Dunoise, La Chapelle Baloue, La Souterraine, Lafat, Mouhet, Naillat, Nouzerolles,St Sebastien, Saint Sulpice Lauriere, St Benoit du Sault, St Vaury.Excusés : Argenton sur Creuse, Châteauroux, Gargilesse, Gueret, Issoudun

Retour au Sommaire

Inauguration de l’AGC le 10/11/2006

 Le 10 novembre après midi se déroulait le voyage inaugural du nouvel Autorail à Grande Capacité (AGC). Cet engin bimode électrique / thermique est le dernier modèle acquis par la Région Limousin, et lui permet de circuler sur tout type de voie. Les premiers engins livrés ont été affectés à notre ligne Châteauroux St Sébastien Limoges.Lors des discours, le Président du Conseil Régional Limousin a adressé un message très fort au Directeur Régional SNCF, relayant notre réunion publique du matin avec les élus.Il a notamment dénoncé les conditions de la refonte Corail de 2000, où des trains supprimés se sont trouvés quelques mois plus tard transformés en TER payés par la Région.Il a également insisté pour qu’il n’y ait aucune suppression de train Corail sans l’aval de la Région, dans la mesure où ces suppressions ont des impacts sur la desserte TER.Au cours de la cérémonie, le Directeur Régional s’est entretenu avec le Président de notre association. La manifestation du matin et le projet de refonte ont été abordés. Le Directeur a laissé entrevoir que la SNCF était en train de revoir sa copie, et ferait de nouvelles propositions en début d’année. Il convient toutefois d’être vigilant et de rester mobilisés sur ce qui va être proposé.

Retour au Sommaire

Série noire ferroviaire et discrimination

 Avec 3 déraillements en 4 jours c’est une véritable série noire ferroviaire qui s’est abattue du 16 au 19 novembre,  sur la ligne Châteauroux Limoges. Deux de ces déraillements sont dus aux trains de travaux entre La Souterraine et St Sulpice Laurière jeudi et vendredi.On notera la gestion « exemplaire » de la situation au niveau de la SNCF sur ces 2 déraillements : la circulation ayant repris sur une seule voie, elle a supprimé tous les TER et les Corails classiques au profit des Téoz, sacrifiant, une fois de plus, le train des étudiants et salariés.Les usagers ont fortement manifesté leur mécontentement, réclamant l’instauration d’un système de dédommagement des voyageurs du TER, comme cela a été appliqué dans la Région Nord Pas de Calais.

Retour au Sommaire

Réunion au Conseil Régional le 01/12/2006

 Personnes présentes :

Gilles Edme, Association « Train de vie » des usagers d’Ambazac

Jacques Gangler, Direction de l’Aménagement Régional, Service Transport

Bertrand Giraud, Président de l’Association

Stéphanie Dassonville, Direction de l’Aménagement Régional, Service Transport

 Bertrand Giraud et Gilles Edme souhaitent interpeller le Conseil Régional sur la dégradation catastrophique de la ponctualité et de la qualité du service TER, avec comme point d’orgue, les 2 déraillements de trains de travaux entre La Souterraine et St Sulpice Laurière.

Bertrand Giraud ajoute que la SNCF pratique une politique de discrimination qui consiste en cas de problème, à systématiquement sacrifier les TER, ce qui dégrade l’image du service et annihile les efforts des Régions. Pour lui, ces sacrifices au profit des Téoz sont également dus à l’engagement « Horaire Garanti » (remboursement du 1/3 du billet à partir d’un retard de 30 mn imputable à la SNCF), appliqué sur les Grandes Lignes et qui incite à privilégier ces trains. Par conséquent, il demande, au nom des usagers, la généralisation de l’engagement « Horaire Garanti » aux TER, comme cela a été réalisé en région Nord Pas de Calais. Les abonnés se voient attribuer une part des pénalités versées annuellement par la SNCF.
Gilles Edme
ajoute que la situation ne va pas s’arranger du fait de la réduction des mécaniciens de réserve, qui interviennent en cas de problème.

Jacques Gangler reconnaît que la ponctualité s’est effondrée pour novembre (74% contre 85% pour octobre). Il demande à Gilles Edme de lui donner des précisions sur ce qui se passe au niveau du TER et des travaux.

Gilles Edme explique que les travaux prennent du retard car ils ne disposent pas de la bonne machine. Il ne comprend pas pourquoi les usagers des trains à destination de Guéret sont transbordés dans des cars alors que les travaux se situent entre La Souterraine et St Sulpice. Les horaires travaux communiqués dans les gares sont faux ou incomplets. De surcroît, il y a un transfert d’effectifs entre la Direction Commerciale Voyageurs et la Direction Déléguée TER, ce qui ne facilite pas la gestion des dossiers. Il n’y a plus de pilote à la DD TER. Il s’étonne de l’absence des responsables de lignes aux instances de concertation, comme les Comités de Pôles.

Jacques Gangler souhaite tirer les expériences de ces problématiques. Il va rencontrer la SNCF le lundi suivant et demander un dédommagement exceptionnel pour les usagers. En ce qui concerne l’engament « Horaire Garanti », il est plus sceptique, car il craint que la SNCF ne négocie la prévisibilité en échange.

Bertrand Giraud répond que la prévisibilité n’a rien à voir, dans la mesure où, l’engament « Horaire Garanti » ne s’applique plus en cas de grève. Il n’y a qu’à prendre contact avec la Région Nord Pas de Calais où cette mesure a été appliquée.

Gilles Edme suggère que le Conseil Régional recrute un technicien SNCF pour faire la passerelle entre la SNCF et la Région. Il évoque ensuite la gare d’Ambazac où la SNCF souhaite implanter un PIMMS (Point Information Multi Services). Or, ce point ne serait pas géré par un agent SNCF ce qui pose un problème pour informer les usagers. De surcroît, les organismes sollicités pour y venir (CAF, ANPE, ODAC) ne veulent pas payer. Il souhaite que ce soit un agent de la SNCF qui tienne le guichet d’Ambazac, avec des missions élargies à d’autres compétences, comme ce qui a été proposé par le CODEGASS à St Sébastien.

Jacques Gangler explique que la SNCF souhaite revoir sa politique de distribution à la baisse. Un certain nombre de gares sont protégées par la convention de régionalisation. Pour celles qui n’y sont pas, il est beaucoup plus difficile de négocier.

Bertrand Giraud souhaite avoir des informations sur les petits travaux prévus à la gare : éclairage de l’accès routier, bancs, abris, poubelles, notamment sur les délais de réalisation. Il s’interroge également sur les circuits vélos pour lesquels le Conseil Régional a sollicité notre association.

Jacques Gangler confirme que les travaux ont été ajoutés dans le programme « Gare ». Il a reçu les devis, mais n’a pas de délais. Pour les circuits, la société CIRCOM a fait une première présentation pour Millevaches, mais pas encore pour St Sébastien.

 

Retour au Sommaire

Bulletin n°45 du 02/09/2006
Bulletin n°47 du 27/01/2007