BULLETIN D'INFORMATION °45

du 2 septembre 2006

Sommaire

 

La Charte du Service Public du 1er Ministre : de la poudre aux yeux ?
Réunion du 23/06/2006 au Conseil Régional Limousin
Journée de Promotion des acteurs transports en train à vapeur du 17/06/2006
Commission Départementale des Services Publics du 10/07/2006 à Guéret
Rallye touristique sur le thème du ferroviaire le 14/08/2006
Réunion sur le projet de circuits touristiques le 12/07/2006


Quel avenir pour notre gare ?

La question est plus que jamais d’actualité :

Comme en 2000, nous allons devoir réagir pour défendre non seulement nos dessertes, mais également l’axe Paris Châteauroux St Sébastien Limoges.

Nous aurons prochainement besoin de votre mobilisation pour nous soutenir !

Notre association va rencontrer la Commission de Débat Public et lui communiquer un document avec une contre-proposition de ligne à Grande Vitesse passant par Châteauroux. Vous pouvez d’ores et déjà individuellement réagir contre le projet de LGV Limoges Poitiers sur le site internet de la Commission :

http://www.debatpublic-lgvpoitierslimoges.org/index.html

La Charte du Service Public du 1er Ministre : de la poudre aux yeux ?

Le Premier Ministre vient de diffuser son projet de " Charte sur l'organisation de l'offre des services publics et au public en milieu rural ".
Ce document préconise un certain nombre d'engagements qui pourraient laisser croire que les choses vont dans le bon sens :

La réalité est beaucoup moins réjouissante.
Nous venons de prendre connaissance, par le Conseil Régional Limousin, du projet officiel de refonte des dessertes SNCF Corail de décembre 2007 sur Paris Limoges Brive.
Ce projet, prévoit la suppression de nombreuses dessertes, dont les trains Corail de St Sébastien (pas les TER).
Or il n'a fait l'objet d'aucune concertation à notre égard, et va donc à l'encontre des engagements de Monsieur le Premier Ministre et de sa Charte.
Il est difficile de considérer une suppression pure et simple, comme une " amélioration dans la qualité des services rendus ".

Ce projet remet également en cause les décisions du Ministre des Transports, l'été dernier, au sujet des dessertes à vocation d'Aménagement du Territoire.
Après un conflit entre la SNCF et les Régions sur les lignes transversales comme Nantes Lyon, le Ministre avait indiqué que les dessertes à vocation d'Aménagement du Territoire devaient être maintenues et financées par les bénéfices dégagés au niveau des TGV.
Or c'est au titre de l'Aménagement du Territoire, que le Ministère des Transports nous avait maintenu un aller-retour Corail direct pour Paris, lors de la refonte horaire de 2000.
Il va de soi, que l'attitude de la Direction SNCF, constitue pour nous, une "déclaration de guerre", et que l'ensemble des acteurs devra en assumer les conséquences dans les prochains mois.
Nous avons interpellé le Premier Ministre sur le non respect des engagements ministériels, afin notamment de savoir, si ce projet découle d'une initiative personnelle de la SNCF, qu'il appartiendra, le cas échéant de sanctionner publiquement, ou bien, procède-t-il de directives ministérielles qui remettent en cause la parole donnée ?

Retour au Sommaire

Réunion du 23/06/2006 au Conseil Régional Limousin

Résumé de la réunion

Cette réunion était à l'initiative des 3 vice Présidents des Régions Centre Limousin et Midi Pyrénées, avait pour but de relancer le dossier POLT dans un contexte de suppression de dessertes Corails fin 2007. L'ensemble des acteurs Transports avait été invité à cette réunion (associations, syndicats, …).

Compte rendu des débats

Personnes présentes :

André Pamboutzoglou, Vice Président du Conseil Régional Limousin, chargé des Transports Jean Michel Bodin, Vice Président du Conseil Régional Centre, chargé des Transports
Charles Marziani, Vice Président du Conseil Régional Midi Pyrénées, chargé des Transports Yvette Giraud, Secrétaire de l’Association
Jean Marie Aubessard, Délégué CGT Cheminot Limoges Gilbert Bernard, adjoint d'A. Pamboutzoglou

 Ponctualité

André Pamboutzoglou présente le contexte de la réunion. Faire le point sur la ligne Paris Limoges Toulouse et étudier les possibilités d'ouvrir les régions sur l'interconnexion TGV avec une desserte Brive Roissy Lille. Depuis l'abandon du TGV pendulaire, rien n'a été mis en œuvre. Les 3 régions ont décidé de lancer une étude par un cabinet indépendant, pilotée par le Limousin. Il est nécessaire de reprendre le TGV pendulaire ou autre chose.
Jean Michel Bodin précise les intérêts pour les 3 régions :
1. la défense et la promotion du POLT se trouvent renforcées
2. faire monter la complémentarité
3. interconnexion à valoriser
4. la desserte TGV sur Nantes Lyon se raccorde à Chagny. Cela permettrait un TGV à Vierzon pour les gens de Châteauroux.
Jean Marie Aubessard souligne qu'il est dangereux que certaines régions puissent intervenir sur l'infrastructure.
André Pamboutzoglou répond que les régions ont fait front. Elles n'ont pas à financer ce genre de desserte. La bataille va se mener au sein de l'Association des Régions de France (ARF).
Jean Michel Bodin rappelle que le projet initial reste pertinent. Les régions n'ont pas dénoncé le contrat avec l'Etat, et sont prêtes à signer pour que les choses démarrent et tiennent les engagements. Les travaux prévus (supression des PN, RVB, …) doivent être réalisés. Celle ligne radiale ne mérite pas le sort que le gouvernement lui fait. Il faut mettre l'Etat le dos au mur, ainsi que la SNCF, qui conforte l'action de l'Etat, et a prévu de nettoyer ¾ des dessertes dans la nouvelle grille de 2007.
Charles Marziani ajoute que la desserte " Grandes Lignes " s'arrête à Brive et ne dessert plus cahors. Cette ligne doit être natioanle de bout en bout. Il y a intérêt à mener la bataille car la SNCF veut tronçonner.
André Pamboutzoglou confirme que la refonte PALITO est inadmissible avec de nombreuses suppressions d'arrêts.
Yvette Giraud confirme la nécessité de maintenir une desserte " Grandes Lignes " dans chaque sens pour notre gare.
Jean Marie Aubessard souhaite que l'ARF se positionne contre le " détricotage " afin de peser dans le rapport de force.

Retour au Sommaire

Journée de Promotion des acteurs transports en train à vapeur du 17/06/2006

 Dans le cadre des actions prévues pour les 150 ans de la ligne Argenton-St Sébastien-Limoges, les 120 ans de la ligne St Sébastien-Guéret, et des 10 ans notre association, nous avons souhaité rééditer la journée de Promotion des Services Publics et Acteurs Transports.
Cette journée répondait également aux très nombreuses demandes suite à la première édition en 2004.
Etaient notamment partenaires de cette journée : Les Conseils Régionaux Limousin et Centre, la Direction SNCF de Limoges, Le Conseil Général de la Creuse, les municipalités de St Sébastien, Crozant et Argenton.

A 9h10 précises, le train à vapeur 141 TD 740, classé monument historique, s'élançait de la gare d'Argenton sur Creuse (Indre) pour rallier Limoges avec 214 passagers à son bord. Durant le trajet, un historique des gares traversées ainsi que 4 vielleux et cornemuseux agrémentaient le voyage.
Tout au long du périple, les curieux affluaient de partout : dans les gares, sur les ponts, dans les champs, aux fenêtres des maisons. Lors de l'entrée en gare de Saint Sébastien, le public sur le quai a applaudi et ovationné le convoi.
Pendant les arrêts, les voyageurs ont pu visiter l'intérieur de la locomotive. Les prises d'eau, ont suscité beaucoup d'intérêt, à Argenton et St Sulpice.

Et bien sûr, une anecdote qui restera dans les annales ferroviaires. L'arrêt de service à Forgevieille qui devait durer 20 minutes, pour se laisser dépasser par 2 Corails, a duré 30 minutes de plus, en raison du Téoz qui, une fois de plus, était en retard. L'expérience de nos mécanos et la puissance de la 141 TD 740 ont permis de rattraper ce retard, en utilisant notamment la réserve d'eau de secours, ce qui a permis de limiter le temps d'arrêt à St Sulpice. Le Téoz " plus fiable et plus rapide " comme nous l'a dit un Ministre, s'est fait battre à plate couture par une vénérable loco à vapeur de 74 ans !
Après un buffet campagnard copieux et animé, André Pamboutzoglou, Vice Président du Conseil Régional, a débuté l'après midi par un discours d'introduction, valorisant le rôle des associations dans le transport, mais aussi les bons résultats de l'action régionale en terme de desserte ferroviaire.
Les ateliers de l'après midi se sont parfaitement déroulés : Jacques Gangler, le Directeur Transport, a présenté les missions du Conseil Régional Limousin dans un TER X 72500. A côté se trouvaient une 2200 rénovée et une X 73500, où l'on pouvait tester la cabine de conduite.
La visite du Centre Régional Opérationnel avec illustration d'un cas concret (l'incendie de la voie à St Sébastien la semaine précédente) a particulièrement plu aux participants.
Il y avait également la visite de la partie architecturale de la gare et la visite du Poste de Régulation à Commande Informatique.
Le trajet du retour s'est effectué dans 2 superbes rames TER Z 21500, mises à disposition par la Région Centre. A leur bord, l'organisation d'une tombola a permis de gagner les 10 sacs cadeaux mystères du Conseil Régional Limousin.
Les nombreux témoignages des participants ont permis de montrer que, tout comme en 2004, cette journée a été l'occasion d'un véritable échange, tout en valorisant auprès du public et des médias, les rôles et actions des acteurs présents, au cours des ateliers de l'après midi.
Le succès de cette journée aura également permis de montrer, au-delà de l'intérêt pédagogique, que l'ensemble des acteurs transports peut converger afin de promouvoir le transport ferroviaire.

Nous souhaitons remercier tous les acteurs de cette journée pour leur soutien :
- le Conseil Régional Limousin (subvention de 3200 € ), Monsieur le Vice Président André Pamboutzoglou qui a largement contribué à la réalisation de cette opération, et assuré l'introduction des ateliers de l'après midi, Monsieur Gangler pour les présentations sur les missions du Conseil Régional, et Madame Wingert pour son aide au niveau de la communication.
- Le Conseil Régional Centre : subvention de 1000 € et mise à disposition d'une double rame Z 21500 pour le retour
- La Direction Régionale SNCF : (subvention de 300 €), toutes les personnes qui se sont associées à cette journée, prouvant ainsi leur attachement à faire connaître leur entreprise, et leurs métiers, particulièrement Madame Boussemaer pour son aide, ainsi que Messieurs Révéane et Soumagnac.
- Le Conseil Général de la Creuse : subvention de 500 €, et Monsieur le Conseiller Général Jean Claude Dugenest pour son soutien sur ce dossier.
- Les Municipalités de St Sébastien (150 €), de Crozant (50 €) et d'Argenton (50 €) pour leur soutien financier.
- Les 4 vieilleux et cornemuseux : Pierre, Gérard, Alain, Emmanuel qui ont fait danser de nombreux voyageurs dans le train, sur le quai, et qui ont offert un magnifique concert accoustique dans la gare de Limoges l'après midi.
- Les encadrants bénévoles qui ont permis le bon déroulement des ateliers.

Notre association a subventionné cette opération à hauteur de 500€. Les billets pour le train du retour ont été achetés à la gare de St Sébastien. Ce sont ainsi 1772,7€ qui sont entrés dans le chiffre d'affaires de la gare. Le solde de l'opération fait donc apparaître un bénéfice de 8,30 € .
Une page spéciale sur cet journée, avec photos, a été créée sur notre site internet http://codegass.free.fr
Contrairement à 2004, cette opération a bénéficié d'une bonne couverture médiatique (France 3, FB Creuse, presse).

Retour au Sommaire

Commission Départementale des Services Publics du 10/07/2006 à Guéret

Le Préfet a fait le bilan de la concertation depuis la restitution de l'étude et la mise en place des 5 ateliers (Santé / Personnes âgées, Commerce de proximité et artisanat, enseignement et Formation, Services à la population, Transports), dont un résumé des travaux a été réalisé par chacun des animateurs (Cf. Compte rendu précédent).
Il a également évoqué la publication récente de la Charte des Services Publics par le 1er Ministre, Charte qui s'est inspirée des travaux des Commissions, notamment celle de la Creuse.
Le Député Michel Vergnier s'est félicité que la Creuse soit au travail. Il a toutefois déploré que l'enveloppe de 50 millions d'euros qui était prévue au titre de la péréquation, soit passée à 20 millions, et s'est donc interrogé sur la réalité des moyens mis en œuvre pour le développement des Service Publics, particulièrement en ce qui concerne l'Hôpital. En ce qui concerne le transport, il a rappelé que la Charte parlait de consultation avant toute décision, et que la "SNCF n'avait pas dû bien comprendre."
Pour Bernard De Froment, tout ne se résume pas à une question d'argent. La Région et le Département ont des responsabilités. Il souhaite également que l'accès à Internet soit pour tous, et notamment les personnes âgées, ce qui permettra le développement des points Services Publics et l'amélioration des prestations en utilisant Internet.
Sur l'Education il rejoint les préoccupations de M Vergnier et souhaite le développement des partenariats Public Privé comme au Canada.
Pour Bruno Noble, on assiste surtout à des déclarations de bonnes intentions, les difficultés étant liées au manque de moyens. Il rappelle la promesse du Ministre Estrosi d'une table ronde en Creuse.
Le Préfet a confirmé la tenue prochaine de cette table ronde à l'automne.
Bertrand Giraud a interpellé le Préfet et les représentants de la SNCF sur le projet de refonte, dont il a pris connaissance par le Conseil Régional Limousin. Il a rappelé les engagements de concertation, et que toute réorganisation se traduise par une amélioration dans la qualité des services rendus. Il a également rappelé les doléances du Ministre il y a un an, sur le maintien des dessertes à vocation d'Aménagement du Territoire, et a demandé au Préfet ce que valait aujourd'hui, la parole d'un Ministre.
Le Préfet a indiqué que ce sujet était plutôt d'ordre national, mais que la qualité d'écoute devait s'inscrire dans la logique de la Charte. Toutefois, suite à la publication de notre communiqué, il a pris contact avec le Directeur Régional de la SNCF qui a indiqué que rien n'était arrêté et que les portes restaient ouvertes. Le problème creusois s'inscrit dans une vision d'ensemble et une logique d'itinéraire.
Jean Pierre Bellingat (Directeur du Développement à la SNCF) a indiqué que la SNCF en était au début de la concertation avec les Conseils Régionaux. C'est pourquoi il n'y a pas encore eu de contacts avec les associations d'usagers.
Une présentation des réorganisations de la DDE et des regroupements de Gendarmerie a également été faite. St Sébastien sera regroupée avec la Souterraine et non plus Bonnat.

Retour au Sommaire

Rallye touristique sur le thème du ferroviaire le 14/08/2006

Ils étaient une bonne cinquantaine répartis en 13 équipes à prendre la route pour ce rallye thématique. Parmi les participants, de nombreux passionnés du rail, mais également des profanes désireux de découvrir les nombreux attraits ferroviaires autour de la gare de St Sébastien.
Après avoir cherché les horaires et le prix d'un billet en 1903, la distance du guichet depuis Paris, ils sont partis découvrir l'aqueduc de Marainan, la gare de La Chapelle Baloue, le viaduc de Sibillot, les nombreux passages à niveau, et la gare de Dun le Palleteau ; ils ont planché sur un problème de train, compté des billets, et pesé un coussinet aux initiales du PO, avant de revenir par La Souterraine et Forgevieille.
Puis, ils se sont retrouvés autour du verre de l'amitié pour les résultats et la distribution des lots : Le livre " Sur les rails du Limousin " qui retrace l'histoire de nos lignes avec de magnifiques photos, des photos anciennes sous verre de la gare, des T shirts collector des 150 ans, … Ils ont été nombreux à souligner le côté convivial de cette après midi et à souhaiter qu'elle soit rééditée.

Retour au Sommaire

Réunion sur le projet de circuits touristiques le 12/07/2006

Personnes présentes :

Mademoiselle Rolandeau, Société CIRCOM

Bertrand Giraud, Président de l’Association

Cette rencontre avait pour but d'étudier la mise en place d'itinéraires cyclistes accessibles à tout public.
Le Conseil Régional Limousin souhaite sélectionner 4 ou 5 gares en Limousin d'où partiraient plusieurs circuits vélo de type familial, par conséquent, très faciles d'accès.
L'objectif recherché est de permettre à une famille de venir en train passer une journée ou une 1/2 journée.
Les contraintes sont donc les suivantes :
- la présence de circuits facilement accessibles : petites routes, pistes agricoles. Les chemins creux sont moins privilégiés, car plus ciblés sur un public VTT. Ils pourront le cas échéant, être mentionnés comme possibilité. Toutefois, l'ancienne ligne de St Sébastien Guéret, de par sa configuration (large plateforme, faibles déclivités,…), pourra être retenue. La présence d'un réseau de chemins de Promenades et Randonnée, inscrits au PDIPR, balisés et entretenus a été notée comme élément positif du projet.
- Des déclivités assez faibles. Ce point pose en effet problème dans la mesure où, les éléments notables comme le Pont Charreau et La Sédelle sont très enclavés.
- Des dessertes fonctionnelles offrant plusieurs possibilités d'aller retour. La gare de St Sébastien répond à cette exigence.
Un atout qui risque d'être décisif pour le choix de notre gare : l'accès routier qui permettra aux cyclistes d'accéder au train des 2 côtés, de façon pratique avec les vélos.
Au niveau logistique, la présence de commerçants à St Sébastien, La Chapelle Baloue et Crozant a été notée, de même que la possibilité de louer des vélos, ou déjeuner à Crozant.

Retour au Sommaire

Bulletin n°44 du 17/06/2006
Bulletin n°46 du 09/12/2006