BULLETIN D’INFORMATION n°16

du 25/03/2001

 

Le point sur le projet de refonte

Si un aller-retour direct a pu être maintenu tous les jours, la Direction Régionale SNCF refuse de négocier sur les propositions de l’association afin de régler les problèmes issus du projet de refonte ferroviaire :

Les conséquences pour notre gare sont les suivantes :

Le bureau a sollicité à nouveau le Premier Ministre sur le refus du dialogue et l’incohérence des réponses de la part de la Direction Régionale.

Afin d’obliger la Direction Régionale à relancer les négociations, la Municipalité de St Sébastien et l’Association appellent de nouveau à une mobilisation, à la gare de Saint Sébastien,

le Lundi 16 Avril 2001 à 16h30.

Venez nombreux si vous voulez que votre gare survive !

 

Réunion des représentants de chaque gare le 17 février 2001 à St Sébastien

Présents :

C PASQUET, Mme PASQUET, "Avenir et Démocratie ", Issoudun
P DERIGOIN, Maire de St Sébastien
B GIRAUD, Y GIRAUD, " Comité de Défense de la gare de St Sébastien ", St Sébastien
P RICHERT délégué au CE SNCF, La Souterraine
L BALARD, Conseiller Général, St Sulpice Laurière
M et Mme GRADOR, CGT Cheminots Uzerche, représentant Sophie DESSUS, Conseillère Générale.

Le but de cette réunion était d’étudier l’opportunité de réaliser un document chiffré commun à l’ensemble des gares, dans le cadre de la circulaire du 7 juillet 2000, qui met en application la loi n° 99-533 du 25 juin 1999 d’orientation pour l’aménagement durable du territoire, qui semble intéresser les Préfets de la Creuse et de la Haute Vienne, et de l’Indre

Plusieurs documents sont présentés en séance, afin de servir de base de discussion.

Il est décidé de faire ressortir les points suivants :

Il est convenu que chaque gare transmette à B Giraud ses propositions afin de les intégrer à un nouveau document rediffusé à l’ensemble des participants pour validation finale.

Rédaction d’une synthèse contenant des données chiffrées sur l’impact de la nouvelle desserte

En complément du document de l’association inter gare, le bureau a réalisé une synthèse sur le projet de refonte, pour la gare de St Sébastien. Ce document détaille l’ensemble des actions menées, ainsi que les conditions de mise en place de la refonte. Il présente de façon chiffrée les impacts en terme de fréquentation, chiffre d’affaires et ponctualité. Il expose la possibilité éventuelle d’utiliser la circulaire du 7 juillet 2000, qui met en application la loi n° 99-533 du 25 juin 1999 d’orientation pour l’aménagement durable du territoire, afin d’obliger la SNCF a réaliser une étude d’impact préalablement à toute réorganisation de Service Public.

Le Préfet de la Creuse a, par la suite, indiqué que ce texte de loi ne s’appliquait pas à la SNCF du fait de son cahier des charges. Le bureau a décidé de transmettre malgré tout le document de synthèse au Premier Ministre afin d’attirer son attention sur la dégradation de la fréquentation et des recettes de notre gare, ainsi que sur l’attitude inacceptable de la Direction Régionale SNCF.

Informations diverses

Les Conseils Régionaux n’ont toujours pas cautionné les TER mis en place le 3 décembre par la SNCF. A la demande de l’association, le Conseil Régional Centre va étudier la possibilité de faire partir un TER vers 6 heures le lundi matin afin d’assurer une correspondance à Châteauroux avec le GL 3610 et être à Paris à 8h45.

Dérogation du dimanche soir pour Paris

Suite à la demande de l’association, la Direction Régionale de la SNCF a accepté que les abonnés de Saint Sébastien qui se rendent à Paris, le dimanche soir, puissent passer par la Souterraine, sans supplément de billet.

Il est désormais possible d’effectuer le trajet suivant avec un billet Saint Sébastien Paris et un abonnement , les dimanches et fêtes uniquement :

Départ de Saint Sébastien : 19h31 TER 97417
Arrivée à La Souterraine 19h41
Départ de La Souterraine 19h54 GL 3718
Arrivée à Paris : 22h44

Les autorisations de dérogation étant nominatives, les personnes intéressées sont priées de transmettre leurs coordonnées à : Bertrand GIRAUD PARCHIMBAUD 23160 SAINT SEBASTIEN qui fera suivre à la Direction Régionale SNCF. Elles recevront ensuite l’autorisation à leur domicile.

NB : La mesure ne s’applique qu’aux usagers titulaires d’un abonnement Fréquence. Par ailleurs, la SNCF ne garantit pas la correspondance, en cas de retard du TER, ce qui est très fréquemment le cas.

Si vous empruntez le TER et ne pouvez avoir la correspondance, il vous est possible de poursuivre avec le TER jusqu’à Limoges, et de remonter sur Paris (départ à 20h51 de Limoges). Présentez au contrôleur la lettre que vous aurez reçue en expliquant votre cas. Les dérogations ne sont valables que jusqu’au 9 juin, le prochain changement d’horaires.

Remerciements et voeux

Le bureau remercie les nombreuses personnes, qui ont joint des mots d’encouragement à leur bulletin d’adhésion, et présente aux membres tous ses vœux les plus chaleureux. Que ce nouveau millénaire concrétise le renouveau des Services Publics, dans le respect des choix démocratiquement exprimés.

Accès routier

RFF n’a toujours pas signé la convention. Le bureau a sollicité François Gerbaud, sénateur de l’Indre et administrateur de RFF afin qu’il fasse accélérer la signature. L’appel d’offre pour la réalisation a quand même été lancé en Février par la SNCF.

Chemins de randonnée

Suite à la réunion du 17 novembre, les chemins sont en cours de dégagement. Le Comité Départemental du Tourisme a refusé une délibération de Municipalité, proposée par Creuse Randonnée, car elle ne serait pas conforme.

Des tensions entre le CDT et Creuse Randonnée expliquent cette attitude. Devant la lenteur du dossier et les difficultés de certaines communes, le bureau a décidé de scinder le dossier en 2 étapes :

Elections cantonales

Dans le cadre des élections cantonales, le bureau a envoyé un questionnaire aux candidats des cantons de Dun le Palestel, La Souterraine, Guéret Nord et Sud Ouest.

L’association remercie Christian DELMAS, Jean Claude DUGENEST, Yves FURET, Philippe GERDAY, Fernand JACOB, les candidats de la LCR et du PC (réponses groupées), Eric JEANSANNETAS, André LAGARDE Fabienne LECUREUX (hors délai) pour les réponses détaillées aux questions, ainsi que Roland AUPETIT, Bernard DE FROMENT (hors délai) et Jacques MERLE pour leurs lettres de soutien.

La totalité des candidats a dénoncé la dégradation du Service Public contraire à la politique d’Aménagement du Territoire, ainsi que l’attitude inacceptable et méprisante de la Direction SNCF vis à vis des élus et de la population rurale.

Pour la plupart, les engagements des Ministres n’ont pas été tenus et l’expression démocratique de ces derniers mois n’a pas trouvé sa concrétisation dans les faits.

Les propositions sont nombreuses et variées : développer l’intercommunalité et la multi-fonctionnalité des Services Publics, lancer des démarches commerciales vers les automobilistes, communiquer au delà du département, encourager le développement d’activités et d’entreprises locales.

Tous sont unanimes pour constater le rôle limité du Conseil Général dans les transports régionaux et la nécessité d’une participation accrue dans les relations avec la SNCF et le Conseil Régional.

En ce qui concerne la Régionalisation, la plupart dénonce l’insuffisance de moyens engagés par rapport aux besoins, ainsi que le manque de clarté dans les relations avec la SNCF.

Interrogés sur l’attitude à adopter face à l’entreprise ferroviaire, les réponses varient selon les clivages politiques : retour du monopole d’Etat pour les communistes, privatisation pour les radicaux de droite, dialogue ferme et constructif pour les centristes.

BULLETIN D'INFORMATION n°17 du 18/06/2001
BULLETIN D'INFORMATION n°15 du 11/12/2000