BULLETIN D'INFORMATION °89

du 1 er juillet 2013

Sommaire  

 

Le mot du bureau

Assemblée des territoires du POLT le 18/05/2013

Assemblée Générale de l’association Urgence POLT le 01/06/2013

Manifestation à la gare de St Sébastien le 15/06/2013

 

 

 

Le mot du bureau

Le rapport Duron privilégie la remise en état de la ligne POLT.

A quand la concrétisation ?

 

Le rapport Duron tant attendu sur le classement des projets d’infrastructures a été communiqué. La plupart des LGV sont renvoyées au-delà de 2030, dont notamment le barreau Limoges Poitiers. « La commission a noté que le projet apparaît controversé quant à son intérêt et ses enjeux. »

Le point positif concerne notre ligne POLT. « La commission estime … essentiel que soient engagées dès à présent les procédures permettant de renouveler dès que possible par du matériel neuf et plus performant les trains des quatre grandes lignes structurantes TET que sont Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Orléans- Limoges-Toulouse, Paris-Caen-Cherbourg et Bordeaux-Marseille-Nice. Ces lignes jouent en effet un rôle majeur incontestable dans la desserte des territoires qu’elles irriguent

Par ailleurs, la commission estime que l’amélioration des circulations et matériels TET qu’elle recommande sur l’axe Paris-Orléans-Limoges-Toulouse est de nature à améliorer les conditions de desserte des territoires concernés et à répondre en grande partie à leurs besoins de qualité de service pour leurs échanges. »

Il reste à attendre les arbitrages budgétaires définitifs mi juillet et surtout la concrétisation de ces préconisations, car sur le terrain, la réalité est tout autre :

Travaux fantômes : Au motif de travaux, RFF a totalement coupé la circulation des trains en milieu de journée sur toute l'année 2013. Or il semblerait que sur le tronçon Châteauroux Limoges, il n'y ait pas de travaux entre décembre 2012 et juillet 2013 (hormis les 2 week end "coup de poing"). Nous avons demandé à RFF de communiquer le détail des interventions, sans réponse. Ces suppressions pénalisent les usagers, notamment les scolaires et les professionnels qui finissent à midi.

Le cadencement « décadencé » : à partir de juillet, de nombreux horaires vont à nouveau être modifiés, et les temps de trajet encore allongés. Il ne reste plus grand-chose du cadencement qui devait permettre une meilleure lisibilité en faisant partir les trains aux mêmes minutes de chaque heure.

Usagers interdits de trains certains jours : Sur la grille « sans Téoz », on découvre que pour certains trains Vierzon - Paris, comme le 3918, les voyageurs des gares intermédiaires seront interdits de monter les 31 août, 14, septembre, 23 et 30 novembre. Le reste de l’année, ils pourront les emprunter.

A tout ceci s’ajoutent les habituels retards, trains supprimés, le guichet régulièrement fermé par manque de personnel.

Face à ce festival d’impérities, notre association avait une petite lueur d’espoir. La nouvelle préfète de la Creuse a décidé, après 3 ans de sommeil, de réunir à nouveau la Commission Départementale de Modernisation des Services Publics, (CDOMSP), instance de concertation où ces problèmes peuvent être abordés.

Las, madame la Préfète a décidé que le lancement du débat public sur la LGV Limoges Poitiers ne permet pas d'aborder la thématique du ferroviaire à cette réunion. Le débat sur la LGV Limoges Poitiers empêchera donc d’évoquer les retards de TER et l’amélioration du quotidien des usagers domicile-travail-étude.

 

 

Assemblée des territoires du POLT le 18/05/2013

 

200 élus venus de 8 départements, de Cahors à Orléans, se sont réunis à Châteauroux en présence des représentants de la SNCF et de RFF, pour la défense de la ligne POLT et réaffirmer leur opposition au barreau Limoges-Poitiers.

En ouvrant la séance, le sénateur Louis Pinton, Président du Conseil Général de l'Indre, a avancé 5 remarques :

1. L'attachement à la ligne historique POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse) ne résulte pas d'une quelconque nostalgie des exploits passés (le Capitole) mais au fait que cette ligne, en desservant 32 départements, représente un intérêt capital pour notre pays ; l'aménagement du territoire ne peut se faire avec un esprit de favoritisme comme certains voudraient le faire avec la LGV Limoges Poitiers.

2. La ligne Paris Lyon va être saturée et c'est pour cela qu'a été imaginé le projet Paris Orléans Clermont Lyon (POCL).

3. Ce projet, par un bon raccordement avec la ligne POLT, aux alentours de Châteauroux, mettra demain le Limousin à 2 h de Paris avec un réel accès à la Grande Vitesse pour tous.

4. Cette solution réglerait par un seul projet les problèmes de liaisons ferroviaires pour le centre et l'ouest.

5. La prise de position du Préfet du Limousin, deux jours après sa prise de fonction en prenant un arrêté d'ouverture de l'enquête publique du projet LGV Limoges Poitiers pour le 30 mai sans attendre les conclusions du rapport de la commission Duron et parlant du caractère irréversible de ce projet est inadmissible. Comme est inadmissible l'hypothèse de travail proposée dans les documents soumis à l'enquête publique, à savoir le passage de 4 Allers-Retours sur la ligne POLT au lieu des 11 actuellement pour rentabiliser la future LGV Limoges Poitiers.

Vanik Berbérian, Président des Maires Ruraux de France, a fustigé la lente dégradation des dessertes notamment avec le cadencement. La lettre de la DGITM est très claire sur l’avenir de la ligne POLT. C’est la mort de cette ligne. L’absence du Ministère à cette réunion montre qu’ils sont : soit pas intéressés, soit embarrassés ou bien qu’ils n’existent pas. Il faut donc se mobiliser sur toute la ligne.

Jean Claude  Sandrier, Président d'Urgence POLT, a insisté sur les avancées qui ont été obtenues par la mobilisation de tous dans la dernière période.

1-L'engagement du ministre d'établir un schéma directeur pour la ligne POLT, qui devra se concrétiser en urgence par la mise en place d'un comité de pilotage ouvert à la participation des élus et des associations concernées

2-La nécessité de changer les rames TEOZ par des TGV pouvant rouler à 220 km/h mettant, grâce aux travaux qui se poursuivent sur la ligne, Limoges à 2h30 de Paris, dès 2017.

3-Avec le raccordement POCL/POLT qui se fera, car voulu par la SNCF comme une nécessité pour dédoubler Paris Lyon, Limoges sera à 2h de Paris. Ce faisant nous défendons l'intérêt général, car 1/3 du territoire français est concerné par ces propositions.

3-Nous sommes dans les priorités fixées par le gouvernement qui préconise la rénovation des lignes existantes.

4-Nous avons le souci des finances publiques, car le trajet POCL/Ouest que soutiennent la quasi-totalité des élus avec une bonne jonction au POLT sera le projet le plus rentable, surtout comparé au projet LGV Limoges-Poitiers pour lequel l'Autorité Environnementale, dans son rapport, montre que le barreau au bout de 50 ans sera toujours déficitaire de 35 millions d'€ (même en réduisant le nombre des trains à 4 sur POLT)

5-RFF, en laissant, dans l'étude du projet LGV Limoges Poitiers, l'hypothèse de rentabiliser ce projet par la réduction de circulation sur la ligne POLT de 11 Allers-Retours à 4 Allers-Retours pose une ambiguïté qu'il faut dénoncer.

Stéphane Leprince, Directeur régional de RFF Centre Limousin a précisé qu’au delà de la mobilisation des moyens mis en oeuvre sur l'axe POLT (500 millions d'€ de travaux depuis 10 ans) RFF veut aller plus loin, avec un plan de modernisation jusqu'en 2025, pour améliorer les performances de la ligne, d'où le schéma directeur. La priorité est bien le quotidien de tous avec l'amélioration des performances. Pour les études socio-économiques sur la LGV Limoges-Poitiers, RFF travaille bien, comme l’Etat lui a demandé, avec les trois hypothèses de circulation sur la ligne POLT: 11 comme actuellement, 7 et 4 allers-retours.

Bertrand Giraud, Président du CODEGASS, a rappelé que derrière ces projets il y a des territoires avec des gens qui y vivent et veulent pouvoir se déplacer comme les autres, pas dans des conditions déplorables. Il a souligné, que les élus étaient avant tout les élus d'un territoire avant d'être ceux d'un parti politique, et que nous, nous n'avions pas peur de dire que nous étions contre le barreau Limoges Poitiers …

 Une motion (incluant la gare de St Sébastien) a été adoptée à l’unanimité et sera proposée à l'adoption dans de nombreuses communes le long de la ligne POLT.

Retour au Sommaire

 

 

 

 

Assemblée Générale de l’association Urgence POLT le 01/06/2013

 

Jean Claude Sandrier a présenté le bilan des actions 2012. 8500 cartes pétition ont été signées au 1er juin, de nombreux courriers ont été adressés au PDG de la SNCF, au Ministère des Transports, des tracts ont été distribués sur toute la ligne, le mémorandum a été actualisé, un colloque a été organisé à l’Assemblée Nationale à l’initiative des parlementaires de la ligne.

La fameuse lettre de la DGITM a été évoquée ainsi que les nombreuses réactions qu’elle a entraînées.

Parmi les actions prévues en 2013, une diffusion de tracts à Paris Austerlitz, l’élaboration d’une déclaration à l’AG transmise  au Ministère, à la SNCF et à RFF, demander un RDV au Ministère, et inciter les parlementaires à en faire de même collectivement.

Jean Paul Chanteguet, président de la commission environnement et aménagement du territoire de l'Assemblée nationale et également membre du Conseil d'administration de la SNCF, a indiqué que dans le contexte budgétaire serré, ce qui se dessine et qui ressort de toutes les rencontres, pour les 10 prochaines années :

1) les 4 projets LGV en cours de réalisation seront poursuivis et menés à terme,

2) priorité sera donnée à la rénovation et à la modernisation de l'existant,

3) un seul projet de LGV devrait être poursuivi dans les 10 prochaines années, car nécessaire pour la SNCF qui constate la saturation de la ligne TGV Paris Lyon, c'est le projet POCL (Paris Orléans Clermont Lyon)

4) la réforme ferroviaire sera examinée et soumise à l'automne en 1ère lecture pour un vote début 2014. Dans ce cadre, la ligne POLT classée Trains d’Equilibre du Territoire (TET), sera confirmée comme la 3ème grande radiale française ; un débat existe actuellement pour laisser à l'Etat et non aux Régions, l'autorité organisatrice des transports pour les TET.

Michel Vergnier, Député de la Creuse, a indiqué qu’il avait rencontré le Directeur des Territoires auprès de l’Elysée. « Le Président est embêté. On agace un peu ». Nos actions sont prises très au sérieux. Il a confirmé qu’il y avait de grosses pressions sur P Duron, mais que celui-ci ne changera pas son rapport.  Concernant la position des maires de la Creuse il a indiqué que "l'AMAC n'est pas contre 1 projet", puis plus tard : "l'AMAC condamne le barreau".  Comprenne qui pourra …

Jean Michel Bodin, Vice Président de la Région Centre a ajouté qu’il ne faut rien lâcher. La Région Centre n’est pas contre la LGV Limoges-Poitiers, mais trouve ce projet inopportun. L’avenir des territoires est dans le cabotage.

En fin d’Assemblée Générale, une déclaration commune a été adoptée à l’unanimité.

Retour au Sommaire

 

 

 

 

Manifestation à la gare de St Sébastien le 15/06/2013

 

 

Parmi les 120 participants, les élus de 16 communes étaient présents (*), dont de nombreux conseillers municipaux d’Eguzon. Les autres maires de la Creuse, pourtant mobilisés le 9 mars à La Souterraine, n’ont pas jugé utile de poursuivre la bataille. On peut également regretter qu’une majorité d’élus et d’habitants de St Sébastien aient raté ce rendez-vous pourtant crucial pour l’avenir de nos territoires.

En ce moment se joue la survie de la 3ème radiale de France, la ligne POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse), que nous écrivons à St Sébastien avec un seul L comme dans le mot « solidarité ». Si on rajoute une lettre pour une gare il faut en rajouter 31 autres car cette radiale dessert 36 gares, toutes aussi importantes les unes que les autres. La ligne POLT concerne 5 Régions, 32 départements, 5 millions d’habitants.

Qui pourrait se permettre de tirer un trait sur cette colonne vertébrale de notre pays, n’en déplaise au préfet de Région qui, en ouvrant le débat public sur le barreau TGV Limoges Poitiers, annonce déjà des conclusions qui lui ont peut-être été dictées, mais qui portent préjudice à l’indépendance républicaine que cette fonction exigerait ?

Différentes actions ont déjà été engagées dans plusieurs Régions : En Limousin avec une manifestation à La Souterraine le 9 mars et l’AG de l’association Urgence POLT le 1er Juin. En Région Centre avec l’assemblée des territoires du POLT à Châteauroux le 18 mai. A Paris avec un colloque à l’Assemblée Nationale le 21 mars. Daniel Bursaux, Directeur au Ministère des Transports a écrit dans un courrier ce que beaucoup savaient, mais que personne ou presque n’avait osé dire : Le barreau Limoges Poitiers ne peut être rentable que si on tue la ligne POLT.

Ceux qui nous disent que les 2 lignes pourront cohabiter sont des imbéciles ou des menteurs. Aucune ligne historique n’a survécu à une LGV en parallèle. Essayez par exemple de faire un Paris Nancy ou un Paris Bordeaux par la ligne historique.

Maintenant les choses sont claires. Ce qui se décide en ce moment est donc vital pour nos territoires.

La Commission Duron a classé les projets d’infrastructures au niveau national. D’après les informations communiquées, la LGV Paris Orléans Clermont Lyon (POCL), qui va doubler la ligne actuelle Paris Lyon, serait en tête. Ce serait même le seul projet à être réalisé dans les 10 ans. Le barreau Limoges Poitiers serait en fin de classement malgré les pressions énormes et parfois limites de ses défenseurs.

Maintenant, c’est à l’Etat de trancher. Et nous espérons que le bon sens et l’Aménagement du Territoire  prévaudront sur les copinages politiques, à moins que F Hollande souhaite rester dans l’Histoire comme le 1er Président qui aura tué une des radiales ferroviaires les plus importantes de France.

Il est plus que jamais nécessaire que cette ligne soit modernisée. Avec de vrais travaux, pas des travaux fantômes comme ceux annoncés par RFF depuis décembre et pour lesquels on ne voit rien du tout entre Châteauroux et Limoges, et qui ont justifié la suppression des dessertes de milieu de journée. Avec 500 millions d’€ de travaux, Limoges peut être à 2h35 de Paris. Mais sans oublier le maintien d’une desserte fine des gares intermédiaires comme la nôtre. A ce titre, et dans le cadre de la moralisation de la vie politique, nous rappelons que 3 Préfets et un Directeur de Cabinet ont promis de rétablir les dessertes Intercités à St Sébastien le week end.

A terme, avec un raccordement à la future LGV POCL – tracé ouest, Limoges pourra être à 2h de Paris.

Il faut donc se battre :

-         contre un barreau inutile et cher, qui ne servira qu’aux seuls privilégiés qui pourront se payer un billet dont le prix aura explosé.

-         pour un vrai programme de modernisation de la ligne POLT qui assurera le développement de nos territoires et le rétablissement des arrêts Intercité à St Sébastien.

-         pour un raccordement de la ligne POLT à la future LGV POCL tracé ouest.

Après les discours, les Intercités 3637 et 3700 ont été symboliquement arrêtés une vingtaine de minutes dans une ambiance conviviale, mais déterminée.

(*) Communes représentées : Bazelat, Crozant, Cuzion, Eguzon, Fresselines, Gargilesse (Président des Maires Ruraux de France), La Chapelle Baloue, Lafat, Mouhet, Parnac, St Benoît du Sault, St Sébastien, St Sulpice Laurière, St Plantaire, Tilly, ainsi que  la conseillère générale de La Souterraine MF Galbrun.

Retour au Sommaire

Bulletin n°88 du 01/06/2013
Bulletin n°90 du 01/09/2013