BULLETIN D'INFORMATION °64

du 26 septembre 2009

Sommaire 


Le mot du bureau
TER : le service garanti … par le CODEGASS
Notre association répond au communiqué du Député N Forissier
Saint Sébastien exclue du GRP du Pays Dunois (suite)
Nouveau chemin de randonnée depuis la gare
Taxe carbone : Quadruple peine pour les usagers privés de desserte
Succès pour notre motion
La gare de Saint Sébastien n’est pas fermée !
LGV Limoges Poitiers : la contestation grandit, la Région soutient le projet

 

Le mot du bureau

Nouvelle réunion au Ministère : La concrétisation de la concertation ?

Après 15 manifestations consécutives aux suppressions de dessertes Corail pendant le Grenelle de l’Environnement, le Ministère des Transports, qui avait reçu une délégation d’élus et d’usagers le 13 juillet 2008, avait demandé au Préfet de la Creuse de mettre en place une véritable concertation. Celle-ci s’est déroulée le 20 novembre 2008.

A l’issu de cette réunion, il a été décidé d’améliorer les temps de correspondance en semaine, et de demander le rétablissement de 2 arrêts Corails, le vendredi et le dimanche. Le Préfet a donc adressé un premier courrier le 22 janvier, au Directeur National Corail.

La gare de Saint Sébastien ayant été retenue comme point d'accès ferroviaire dans le projet de circuit des impressionnistes, qui fait partie des 1000 projets de relance gouvernementale, il a adressé un nouveau courrier le 9 février, dans lequel il reconnaît « que les dessertes de St Sébastien … restent insuffisantes le week-end » et demande  « avec une insistance toute particulière, … l’arrêt d’un train grandes lignes le vendredi soir en provenance de Paris … et d’un autre au retour le dimanche soir pour Paris  ».

Les élus ont donc sollicité un nouveau rendez-vous au Ministère des Transports, afin de rendre compte de cette concertation, et demander son application comme cela a été le cas pour Souillac et Gourdon, où 2 arrêts supplémentaires ont été restitués.

Ce rendez-vous a été accordé le 11 mars, puis annulé, sans communiquer d’autre date.

Les différents acteurs ont alors réagi par communiqué, et par courrier afin de dénoncer ce mépris des élus et des représentants des usagers.

Notre association, dans ses nombreux communiqués, n’a pas manqué de souligner ce mépris de la concertation.

A force de persévérance, nous avons obtenu, avec le soutien du Député Michel Vergnier, un nouveau rendez-vous le 20 octobre, au Ministère.

Au cours de cette réunion, nous demanderons notamment l’application des conclusions de la concertation.

Nous vous tiendrons informés par les médias et notre site web.

 

 

TER : le service garanti … par le CODEGASS

 

Pendant 2 lundis de suite (27 juillet et 3 août), un mouvement de grève des conducteurs de la Région Centre a entraîné la suppression de tous les TER circulant le matin, à St Sébastien. (TER 61401, 61406, 61412, 61424, 61428, 61403, 61421, 61435).

Aucun transport de substitution n'a été mis en place ce qui a été très pénalisant pour les usagers qui utilisent les TER pour leur trajet domicile -travail (Limoges et Paris), particulièrement le 1er lundi, où personne n'était prévenu.

Notre association a interpellé le Conseil Régional et la Préfecture en rappelant que des solutions sont possibles :

- mettre en place des cars de substitution ou des taxis qui rabattent :

  * soit sur Châteauroux afin de conserver la correspondance (par exemple avec le Corail 3600 pour le TER 61406)

  * soit sur La Souterraine (afin d'attraper le Corail 3604 pour le TER 61406).

Nous avons également indiqué que si aucune solution n’était trouvée pour le lundi suivant, notre association et les élus étaient prêts à apporter leur aide en arrêtant les Corails qui sont en correspondances avec les TER supprimés.

Dès le lundi suivant, la moitié des TER du matin circulaient, notamment ceux permettant aux professionnels de se rendre sur leur lieu de travail. C’est le service garanti … par le CODEGASS.

 Retour au Sommaire

Notre association répond au communiqué du Député N Forissier

Dans un communiqué du 29 juillet, le Député Maire de la Châtre, Nicolas Forissier indique qu’ « interpellé par plusieurs habitants de la région d’Argenton, il est intervenu auprès du Directeur Régional SNCF, Patrick Jeanselme, au sujet des bruits insistants annonçant la suppression de l’arrêt de 7h12 au Pont-Chrétien sur la ligne TER La Souterraine Vierzon. Ce dernier l’a assuré qu’aucune suppression d’arrêt n’était envisagée sur cette ligne. Nicolas Forissier  a également fait part du souhait des usagers de disposer d’un arrêt supplémentaire à Argenton en matinée. »

Notre association a adressé un courrier au Député afin de lui apporter quelques précisions :

Depuis la mise en place de la Régionalisation, en 2002, ce sont les Conseils Régionaux qui sont "Autorité Organisatrice" en matière de desserte régionale. Ils touchent une dotation de l'Etat et définissent l'offre TER que la SNCF a la charge d'assurer. Les éventuelles modifications apportées aux dessertes relèvent donc normalement d'une décision de la Région et non de la SNCF. Par conséquent, c'est le Président de Région qu'il faut interpeller, le Directeur SNCF n'étant qu'un exécutant.

Toutefois, il convient de nuancer cette théorie. En effet, en 2007, suite aux ateliers du Grenelle de l'Environnement, La Direction SNCF a imposé une nouvelle grille horaires contre l'avis des élus. A cette occasion, pendant que les Régions mettaient en place un nouveau TGV, la Direction SNCF supprimait de nombreux arrêts de trains Corails, dont plusieurs à Argenton, et mettait en place ses propres TER, à sa charge, pour une durée de 3 ans seulement.

Les Régions ont refusé de valider ces mises en place, ce qui a abouti à une grille des dessertes particulièrement dégradée, et s'est traduit de façon négative sur les résultats commerciaux (-10% sur le chiffre d’affaires annuel 2008 à Argenton).

Ceci confirme également que la Charte du Service Public, qui prévoit que toute réorganisation doit s'accompagner d'une amélioration de la qualité de service, n'a pas été respectée.

En tant que Député de la majorité sur le département de l'Indre, il lui serait facile d'interpeller le Ministère des Transports sur le rétablissement des dessertes Corail à Argenton, ainsi que dans les autres gares de la ligne, comme cela vient d'être fait à Souillac et Gourdon, où l'intervention des élus à permis le rétablissement de 9 arrêts sur les 15 qui avaient été supprimés à la même époque.

Retour au Sommaire

 

Saint Sébastien exclue du GRP du Pays Dunois (suite)

Dans le bulletin précédent, nous nous interrogions sur l’exclusion de Saint Sébastien du GRP (Grande Randonnée de Pays) créé sur le Pays Dunois. Notre association a donc adressé un courrier au Président de la Communauté de Communes afin que le tracé soit revu. Ce dernier nous a répondu ; voici les éléments de réponse :

En 2003, à sa création, la Communauté de  Communes a pris la compétence de « Création aménagement, entretien, promotion, animation d’un réseau de sentiers de randonnée » (PR balisage jaune) et a décidé de revoir tout le réseau de sentiers PR avec l’aide du CPIE. En 2006, les statuts ont été précisés par rapport à l’intérêt communautaire et la phrase suivante a été rajoutée : « Trois sentiers GRP seront créés autour de la vallée de la Creuse en prolongement du réseau de sentier du département de l’Indre pour rejoindre le réseau de sentiers du Pays des Trois Lacs. Les sentiers PR seront créés

à raison d’au moins une boucle par commune » … Au vu des grosses difficultés à suivre les bords de la Creuse, …, la collectivité a choisi un tracé longeant la Creuse d’un côté et s’en éloignant de l’autre et présentant 2 boucles. La première va de Crozant à Fresselines et retour à Crozant. La seconde part de Fresselines, passe par La Celle Dunoise, St Sulpice le Dunois, Dun le Palestel, Maison Feyne et rejoint Fresselines. Il n’a jamais été question que ce GRP passe par la gare de St Sébastien. Le CPIE avait un autre projet de création d’un itinéraire qui suivrait la voie ferrée et qui pourrait se faire en calèche … Cela est toujours à l’état de projet, la collectivité ne pouvant pas travailler sur tous en même temps.

En 2000, lorsque nous avons travaillé avec Creuse Randonnée (devenu depuis le CPIE), 2 projets étaient alors en étude :

1.         le projet de balades en roulotte sur les chemins ferrés de St Sébastien

2.         le sentier de GRP de la vallée de la Creuse

Il était bien prévu que ce GRP soit relié à la gare de St Sébastien. C’est d’ailleurs ainsi que la Directrice de Creuse Randonnée l’a présenté aux élus de la commune lors d’une réunion.

Si ce choix a depuis été remis en cause, c’est une décision politique de la Communauté de Commune, et non un impératif technique. Notre association a adressé copie de la réponse au Président de Région, à la Directrice du CPIE, mais également au Maire de St Sébastien, afin notamment qu’ils puissent évaluer le préjudice économique et touristique de ce choix pour notre commune, et surtout pour notre gare.

Retour au Sommaire

Nouveau chemin de randonnée depuis la gare

Depuis la mise en place des chemins de randonnée, de nombreux randonneurs ont exprimé le souhait de disposer d’une 4ème boucle au sud, plus courte que celle proposée par la Com Com, et avec beaucoup moins de route (cette boucle a été conçue surtout pour une interconnexion VTT, et est donc peu agréable pour les cavaliers et les pédestres).

Notre association a donc créé et balisé (sans la Com Com, au regard de l’article précédent) un nouveau chemin S4, qui part de la gare, et emprunte l’ancienne voie de Guéret par Marainan. Avant la gare de la Chapelle Baloue, on tourne dans un magnifique chemin creux en sous bois pour arriver au Petit Josnon, où on remonte par un chemin empierré. Puis on emprunte l’un des plus beaux chemins creux avec des murs de pierre. On traverse ensuite Trébuget, et on continue par les chemins sur le plateau pour rattraper la route de La Deunière, et on finit par la piste du pont de fer. Des cartes des chemins en couleur sont disponibles à la gare.

Retour au Sommaire

Taxe carbone : Quadruple peine pour les usagers privés de desserte

Les usagers des gares rurales sont vraiment les mal aimés de l’Etat :

1ère peine : Les abonnés de St Sébastien ont dû subir une nouvelle hausse des tarifs de 3,8% en juillet, soit 9,5 fois l’inflation, hausse qui s’ajoute à celle de 31% en 3 ans avec notamment la mise en place des Téoz. Interpellé à ce sujet, le Président de la République a transféré le courrier à la Direction SNCF qui a confirmé que cette hausse avait été « validée par le Ministère de Tutelle ».

2ème peine  : Les suppressions de dessertes Corail fin 2007 pendant le Grenelle de l’Environnement, avec à la clé, une baisse du chiffre d’affaires et de la fréquentation confirmant le non respect de la Charte du Service Public (-22% à St Sébastien en 2008, -3% à Issoudun, -10% à Argenton).

3ème peine  : Par la suite, la Direction SNCF a refusé d’appliquer la demande du Préfet de la Creuse, issue de la concertation initiée par le Ministère, à savoir, « l’arrêt d’un train grandes lignes le vendredi soir en provenance de Paris … et d’un autre au retour le dimanche soir pour Paris ». Le nouveau Préfet de la Creuse que notre association a rencontré en juin, s’est engagé à relancer cette demande qu’il a jugée « raisonnable ».

4ème peine  : La dégradation des dessertes, notamment le week-end, période de forte affluence, a donc contraint de nombreux usagers à abandonner le train pour la voiture. Ceux-ci vont être également pénalisés par la future taxe carbone, qui va augmenter le prix du litre d’essence.

Dans un contexte de relance économique, cet acharnement à l’encontre des usagers des gares rurales et de leur pouvoir d’achat est inacceptable, et porte préjudice au développement local.

Nous allons donc demander au Président de la République que ces personnes soient exonérées de la taxe carbone dans la mesure où l’utilisation de la voiture leur a été imposée par les suppressions des dessertes ferroviaires.

 

Retour au Sommaire

Succès pour notre motion

Dans le bulletin précédent, nous évoquions les nouvelles attaques de la Direction SNCF contre la mise en place de nos horaires dans la gare et sous les abris.

Notre association a donc proposé aux Maires la délibération suivante :

-           Considérant la dégradation de la qualité de service de la desserte TER et de la présence commerciale à la gare de Saint Sébastien (trains supprimés sans prise en charge des usagers, guichet fermé pendant 3 semaines, du 27 mars au 16 avril, du 12 au 15 juin, du 20 au 21 juin sans personnel de remplacement).

-           Considérant les entraves de la Direction SNCF à la diffusion des horaires  de l’association CODEGASS, malgré l’autorisation écrite de la Région Limousin (Rèf Ph Ch/PA/VB 02 2002 129).

-           Considérant le non respect de la concertation demandée par le Ministère des Transports, animée par le Préfet de la Creuse le 20 novembre 2008, avec comme conclusion d’améliorer les temps de correspondance en semaine, et de demander le rétablissement de 2 arrêts Corails, le vendredi et le dimanche.

Le Conseil Municipal :

* demande aux autorités organisatrices (Etat et Région) de prendre les mesures qui s’imposent à l’égard de la SNCF afin d’assurer une qualité de service que les usagers sont en droit d’attendre.

* demande à la Direction SNCF de respecter la concertation demandée par le Ministère et animée par le Préfet de la Creuse, et de respecter les acteurs locaux issus de la démocratie.

De nombreuses municipalités l’ont votée, notamment : Baraize, Colondannes, Crozant, Cuzion Bonnu, Gargilesse, Les Grands Chézeaux, La Chatre L'Anglin, Parnac, St Maurice La Souterraine, St Plantaire, St Sébastien.

Nous les remercions pour ce soutien. Ces délibérations vont être adressées au Président de la République, et seront remises lors de la réunion au Ministère des Transports.

 

Retour au Sommaire

La gare de Saint Sébastien n’est pas fermée !

Suite à l’article paru dans la Montagne du 17 août intitulé « Le dernier train de Philippe Richert », notre association tient à rappeler que, contrairement à ce qui a été écrit, la gare de St Sébastien  est toujours ouverte.

La Direction SNCF a tenté en 1996 de la fermer 2 jours par semaine. Face à la mobilisation des élus, de notre association qui s’est créée à cette occasion, et des cheminots, dont Philippe Richert, la SNCF est revenue sur sa décision.

Le guichet est ouvert tous les jours :

Lundi au Vendredi :  8H40 à 11H05 et  13H25 à 17H25

Samedi :                     13H25 à 18H25

Dimanche et Fêtes : 14H15 à 19H10

Notre association remercie Philippe Richert pour son investissement dans la défense de toutes les gares, et lui souhaite une bonne, heureuse et active retraite.

NB : En 1986, c’est la gestion de la sécurité de la gare qui a été transférée à La Souterraine, pas le guichet.

Retour au Sommaire

LGV Limoges Poitiers : la contestation grandit, la Région soutient le projet

La contestation contre le projet de LGV prend de l’ampleur, avec notamment une opération escargot le 26 Septembre sur le futur tracé. Pendant ce temps, en réponse aux délibérations votées par les municipalités, le Président de la Région Limousin qui soutenait le POLT, prend désormais position en faveur du projet.

Notre association lui a répondu que si les garanties qu’il prend en terme de tarifs, de diffusion de l’effet TGV, de maintien de la ligne POLT, sont autant respectées que les engagements au sujet de nos dessertes Corail, ou du maintien de nos affiches horaires, les Creusois ont des motifs d’inquiétudes … surtout quand on entend le secrétaire d’Etat indiquer que pour dégager des autoroutes ferroviaires pour le fret, les Régions devront réfléchir à transférer sur la route leurs dessertes TER.


Retour au Sommaire

Bulletin n°63 du 04/07/2009
Bulletin n°65 du 12/12/2009