BULLETIN D'INFORMATION °48

du 31 mars 2007

Sommaire 

Le mot du bureau
Les Députés bloqués par un rail cassé
Nouveau déraillement mortel en Angleterre
La SNCF sonde Saint Sébastien par téléphone
Réunion entre les usagers, les élus et les cheminots à La Souterraine le 23/02/2007
Manifestation à la gare le 17/03/2007
Notre association saisit la DGCCRF
Questionnaire aux candidats à la Présidentielle
Réunion avec le Député de l’Indre Jean Yves Hugon le 24/03/2007
« Le Monde » nous prend pour des arriérés

 Le mot du bureau

La mobilisation importante des élus et de la population le 17 mars a fait bouger les choses. Le 22 mars, les 3 vice-Présidents des Régions Centre, Limousin, et Midi Pyrénées ont été reçus à la Direction Nationale SNCF, qui doit faire de nouvelles propositions en ce qui concerne le projet de grille pour décembre 2007.

Le 22 mars, c’est la Direction Régionale de Limoges qui a été reçue par le Préfet. Nous devrions être également reçus par le Préfet après la période  de réserve électorale. Il se peut que comme, en 2000, la SNCF revienne d’abord sur les dessertes de La Souterraine, et oublie St Sébastien, St Sulpice Laurière et les autres petites gares. La mobilisation doit donc continuer dans toutes les gares !

St Sulpice manifeste le 14 avril. Issoudun et Argenton le 7 avril. Il faudra aller les soutenir !

A Châteauroux, les usagers vont constituer une nouvelle association.

Manifestations contre les suppressions de dessertes Corail :

- à la gare d’Issoudun, samedi 7 avril, à 10h00.
- à la gare d’Argenton sur Creuse, samedi 7 avril, à 14h00.
- à la gare de St Sulpice Laurière, samedi 14 avril, à 13h30.

Retour au Sommaire

Les Députés bloqués par un rail cassé

 Le 19 février 2007, un rail cassé à l'entrée de Vierzon a provoqué des retards de 1 heure sur le 3610 (Châteauroux 6h51 - Paris 8h45) et le 3614 (Châteauroux 7h12 - Paris 9h18).
On peut se demander à quoi ont servi les travaux de renouvellement du premier semestre 2006 qui avaient considérablement pénalisé les usagers ?
A l’époque, la SNCF et RFF avaient expliqué que ces travaux avaient pour but d’améliorer la qualité de circulation des trains.
Cet épisode rappelle le mauvais exemple de l’Angleterre où il a fallu 3 catastrophes meurtrières pour que l’Etat prenne conscience de l’abandon du réseau, qu’elle a finalement renationalisé avec la Maintenance, ce qui n’a pas empêché un nouveau déraillement (voir plus loin).
Or, dans ces 2 trains se trouvaient plusieurs Députés qui se rendaient à Versailles pour la réunion du Congrès afin de modifier la Constitution. Compte tenu du retard, les usagers ont largement eu le temps de les interpeller sur de nombreux sujets : hausses des tarifs de 23% en 2 ans (nos Députés qui ont voté l’autonomie de gestion à la SNCF ne paient pas le train), pannes répétées, mais également les suppressions de Corails prévues en Décembre...
Et là, chose incroyable. Certains d'entre eux n'étaient même pas au courant que le train dans lequel ils étaient, et qu’ils empruntent toutes les semaines, allait éventuellement être supprimé en décembre prochain.
Cette immersion dans le quotidien difficile des usagers ferroviaires va peut-être donner l’envie à nos Parlementaires d’inscrire dans la Constitution le droit de voyager dans des conditions acceptables…

 Retour au Sommaire

Nouveau déraillement mortel en Angleterre

Le 24 février dernier, le train à grande vitesse de la compagnie Virgin, qui reliait Londres à Glasgow (Ecosse) et transportait 111 voyageurs, a déraillé sous une pluie battante près de Grayrigg dans le comté de Cumbria, à quelque 435 kilomètres au nord-ouest de Londres.
Les enquêteurs ont découvert des pièces manquantes sur des aiguillages à l'endroit où le train de voyageurs a déraillé, faisant un mort et des dizaines de blessés, a annoncé la Branche enquêtes accident ferroviaire (RAIB).
Ce nouvel incident prouve une fois de plus les erreurs commises avec la privatisation à outrance du rail. Malgré la renationalisation du Réseau et de la Maintenance, il faudra encore des années et des milliards d’investissement pour rattraper le retard et sécuriser le rail britannique.
On pourra noter que 5 jours auparavant, nous diffusions un communiqué sur le rail cassé à Vierzon (paragraphe précédent). Dans une phrase, nous y faisions le parallèle avec les catastrophes en Angleterre. Tous les médias ont supprimé cette phrase !

 Retour au Sommaire

La SNCF sonde Saint Sébastien par téléphone

Dans la semaine du 19 au 21 février, certains habitants de Saint Sébastien ont eu la surprise de se voir appelés par une entreprise, qui a déclaré réaliser un sondage pour le compte de la SNCF. Celle-ci souhaitait savoir quels trains les personnes empruntaient ou étaient susceptibles d’emprunter.
On peut s’étonner de cette façon de procéder pour la SNCF ! Elle décide des trains qu’elle va supprimer, et ensuite, se renseigne pour savoir s’ils sont utilisés. On peut également contester l’objectivité du sondage. Outre les questions orientées, de nombreux usagers sont sur liste rouge. Quant aux résidents secondaires ou pendulaires, tant pis pour eux ! Leur avis ne compte pas !

 Retour au Sommaire

Réunion entre les usagers, les élus et les cheminots à La Souterraine le 23/02/2007

Le 23 février s’est tenue une réunion entre les Cheminots, les Elus, et les Associations d’usagers et Collectifs de Défense des Services Publics. En l’absence de nouvelles propositions sur la refonte des dessertes, il a été décidé de lancer les pétitions, et que tout le monde converge sur notre manifestation du 17 mars.

  Retour au Sommaire

Manifestation à la gare de St Sébastien le 17/03/2007

 Communes représentées : Argenton sur creuse, Bazelat, Crozant, Dun le Palestel, Eguzon Chantôme, Fresselines, Gargilesse, Guéret, La Celle Dunoise, La Chapelle Baloue, La Souterraine, Mouhet, Naillat, St Sébastien, St Sulpice Lauriere, St Sulpice Le Dunois, St Germain Beaupré, Villard.

Conseillers généraux : Jean Claude Dugenest, Daniel Dexet.

Conseiller Régional : André Pamboutzgoglou

Elus Excusés : Michel Sapin Président du Conseil Régional Centre, Jean Jacques Lozach Président du Conseil Général de la Creuse, Michel Vergnier Député de la Creuse, Jean Michel Bodin et Dominique Roulet Vice Présidents du Conseil Régional Centre, Louis Balard Conseiller Général de Laurière, Jacky Delage Maire de Chambon St Croix, André Laignel Maire d’Issoudun.

 300 personnes étaient présentes ce samedi, malgré le froid, dans notre gare, afin de protester contre le projet qui prévoit de supprimer la totalité des arrêts de trains directs pour Paris et Limoges en gare de Saint Sébastien, St Sulpice Laurière et Allassac, en Décembre 2007. Si ce projet aboutissait, il ne resterait que les trains régionaux. Issoudun, La Souterraine et Argenton perdent aussi des arrêts. Châteauroux serait également touchée.
Les discours des intervenants ont fustigé ces suppressions d’autant plus injustifiées que les trains concernés sont pleins au départ ou à l’arrivée de Paris, que la fréquentation a augmenté de 11% sur notre ligne en un an, et que le chiffre d’affaires de la gare a augmenté de 36% en 9 ans.
Il y a un an, après un conflit entre la SNCF et les Régions sur les lignes transversales comme Nantes Lyon, le Ministre des Transports avait indiqué que ces dessertes devaient être maintenues et financées par les bénéfices dégagés au niveau des TGV.
Or, c’est au titre de l'Aménagement du Territoire, que le Ministère avait maintenu un aller-retour Corail direct à St Sébastien pour Paris, lors de la refonte horaire de 2000.
Au cours de la manifestation, les principaux inconvénients de cette refonte ont été publiquement évoqués :
- 40 tonnes de CO2 supplémentaires rejetés par an pour notre gare.
- la restriction de l’accessibilité pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite. Des représentants de l’Association des Paralysés de France étaient présents afin de dénoncer cette atteinte aux droits des handicapés.

Cette manifestation a également été l’occasion de dénoncer les propos de la Présidente de la SNCF, qui 3 jours plus tôt, a déclaré à l’association des Maires Ruraux que la Charte des Services Publics n'avait aucune valeur contraignante. La SNCF a signé cette Charte, mais n’a visiblement pas l’intention de l’appliquer, ce qui constitue un véritable camouflet vis-à-vis du Premier Ministre. Cette provocation de la SNCF a eu pour conséquence le blocage de 2 trains Corails pendant 30 minutes par les élus et la population.

Nous souhaitons remercier toutes les personnes présentes pour leur soutien. Les représentants municipaux des autres gares menacées ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient organiser le même type d’action.
Nous tenons particulièrement à remercier les élus qui ont privilégié la défense de la gare de St Sébastien à d’autres cérémonies .

 Retour au Sommaire

Notre association saisit la DGCCRF

Nous avons saisi, le 21 février 2007, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes au sujet de la politique tarifaire appliquée par la SNCF, et notamment sur la légalité des hausses prohibitives des tarifs en 2 ans, pour une qualité de service identique, voire moindre. La DGCCRF a écrit à la SNCF afin d’obtenir des explications.

 Retour au Sommaire

Questionnaire aux candidats à la Présidentielle

Dans le cadre du débat des élections présidentielles d'avril prochain, notre association a souhaité connaître la position et les engagements des candidats sur les problèmes rencontrés par les usagers de notre gare, et les solutions qui peuvent y être apportées.
Nous avons donc réalisé un questionnaire de 9 pages qui peut être téléchargé sur notre site Internet.
Les thèmes abordés sont nombreux : Les augmentations des tarifs (23% en 2 ans), la discrimination entre les différentes catégories d’usagers, les conditions de régularisation du Téoz, le sacrifice des dessertes TER en cas de perturbations, les entraves sur la communication de notre association, les sondages « orientés » …
Les candidats sont également invités à se prononcer sur le projet de refonte des dessertes Corails, prévu en décembre prochain, et notamment sur les conséquences des suppressions de trains et le transfert de charges sur les Régions, …
Il sont également invités à donner leur position sur le fait qu’une gare qui a obtenu de bons résultats, et mis en place 2 projets de développement local se voit sanctionnée par des suppressions de ses dessertes.
Sur 26 candidats sollicités en février, ont répondu, dans l’ordre de retour des courriers : Dominique Voynet, Jean-Marc Governatori. Arlette Laguiller a envoyé un mail de soutien, sans répondre aux questions.
Globalement, les 2 candidats qui ont répondu sanctionnent les hausses de tarifs, la discrimination entre catégories d'usagers et de gares, et le Téoz.

 Retour au Sommaire

Réunion avec le Député de l’Indre Jean Yves Hugon le 24/03/2007

Personnes présentes :

Jean Yves Hugon, Député de l’Indre

Marie Françoise Camusat, Représentante des usagers de la gare de Châteauroux

Bertrand Giraud, Président de l’Association

Yvette Giraud, Secrétaire de l’Association

 Bertrand Giraud communique à Jean Yves Hugon les documents disponibles sur le projet de refonte des dessertes pour Décembre 2007. Sur un des documents, Châteauroux perd des dessertes.
Jean Yves Hugon confirme les incertitudes sur le train de 6h51 qui pourrait être fusionné avec les 7h12, mais également sur le 4h50 du lundi matin. Tout le monde doit travailler dans le même sens sur ce dossier, car nous avons les mêmes intérêts, à savoir le maintien des trains.
Marie Françoise Camusat s’interroge sur le TGV Brive Roissy Lille annoncé par les Régions ?
Bertrand Giraud expose les incohérences du barreau TGV Limoges Poitiers.
Jean Yves Hugon indique que RFF est décidé à poursuivre uniquement les études. Il n’y a pas encore de décision de construire la ligne. Dans les Ministères, personne ne comprend la logique de cette ligne. Ce projet résulte uniquement d’une pression très forte de l’Elysée.
Bertrand Giraud est d’autant plus surpris, qu’en parallèle, RFF annonce une étude pour un cadencement des dessertes en 2010, ce qui est en contradiction avec le barreau TGV.
Jean Yves Hugon informe qu’il a demandé un rendez-vous personnellement à la Présidente de la SNCF.
 Suite à cette réunion, les usagers de Châteauroux vont étudier l’opportunité de se constituer en association afin de mieux faire pression sur la SNCF.

Retour au Sommaire

 

« Le Monde » nous prend pour des arriérés

2 personnes du journal « Le Monde » se sont déplacées le 30 mars afin de réaliser un article sur les Services Publics.
Interrogés, nous avons remis un document résumant l’intégralité de nos actions et les résultats qui en ont découlé. Qu’en reste-t-il dans l’article ?
St Sébastien est présenté comme un village où les gens mènent un combat d'arrière garde pour défendre des choses qui n’en valent plus la peine. Le bureau de Poste est présenté comme ayant un fonctionnement archaïque en dehors des règlements.
Il n'est fait aucune mention des résultats commerciaux qui sont l'aboutissement des actions, et qui constituent le fait marquant et atypique de cette commune.
Notre gare est présentée comme « une toute petite gare », « un bout de bâtisse avec une passerelle et 2 bancs décatis », où « les manifestants bloquent la voie ferrée pour éviter que le guichet de la gare soit fermé », ce qui est faux ; la manifestation du 17 mars avait pour but d’empêcher les suppressions des arrêts de trains Corails.
Dans notre association, "on milite, on manifeste, on alimente les chroniques de la presse au village", mais avant tout, on réalise un travail de promotion commerciale et de relance économique, que la SNCF refuse de faire. Toutes les références aux Services Publics sont négatives, erronées ou réductrices. Ce n'est pas dans notre commune qu’un facteur a été menacé de licenciement, mais à Royère-de-Vassivière. Pour ce journal, « le train, à St Sébastien, c’est juste une minute d’arrêt ».
Pour nous, c’est avant tout une présence humaine tous les jours, 16 arrêts quotidiens, une fréquentation qui a augmenté de 11% en un an et un chiffre d’affaires qui a augmenté de 36% en 9 ans. C’est aussi un formidable outil de développement et d’Aménagement du Territoire.
Cet article a visiblement été rédigé dans une optique résolument négative, ce que l’on peut regretter de la part d’un journal comme « le Monde ».
Nous avons interpellé le Rédacteur en Chef du journal sur les nombreuses erreurs et oublis. Monsieur le Maire a également écrit afin de corriger les informations le concernant.

Retour au Sommaire

Bulletin n°47 du 27/01/2007
Bulletin n°49 du 06/06/2007