Opérations "Coup de poing" page 1/2

Manifestation du 01/04/2017 pour le maintien du guichet SNCF et contre la dégradation des dessertes en 2017

200 personnes et 20 élus !

Communes représentées : Baraize, Crozant, Cuzion, Colondannes, Eguzon, Gargilesse, Nouzerolles, St Sébastien (4 conseillers présents), St Plantaire, St Sulpice les Feuilles, St Sulpice le Guérétois.
Elus excusés : Aubusson, Limoges, C Fournié vice Président de la Région Centre, A Rousset, Président de la Région NA, V Simonet, Présidente du Conseil Départemental 23, E Correia, Conseiller régional.manifestation codegass 15/10/2016 E Corréia et G Barat

Malgré la météo incertaine, près de 200 personnes ont répondu présent pour venir défendre leurs guichets et les dessertes.
Maires ou adjoints présents : Baraize, Crozant, Cuzion, Colondannes, Eguzon, Gargilesse, Nouzerolles, St Sébastien (4 conseillers présents), St Plantaire, St Sulpice les Feuilles, St Sulpice le Guérétois.
Des représentants de l’Association pour la Défenses des Services Publics et des Usagers de Saint Sulpice Lauriere étaient également présents.
Après les discours sous le soleil, 2 intercités ont été symboliquement arrêtés 10 mn. Puis les manifestants se sont retrouvés dans le hall pour partager le verre de l’amitié.

Discours du CODEGASS : 

Après les 3 manifestations de 2016, et celle de La Souterraine le 10 mars dernier, nous nous retrouvons à nouveau et je remercie toutes les personnes présentes pour leur soutien dans cette bataille pour la défense des guichets, mais aussi des dessertes. Nous nous retrouvons en ce 1er avril, non pour faire un poisson, mais parce que cela fait 1 an tout juste que la Direction SNCF a essayé de fermer plusieurs guichets dans l’ex région Limousin.
Le maintien de l’ouverture des guichets dans les gares est contractuellement prévu dans la convention TER et le Conseil Régional s’est dit opposé à leur fermeture. Il travaille à un schéma Directeur sur l’ensemble de la Région.
Après 1 an de service dégradé, nous attendons des évolutions rapides et concrètes, vers une ouverture plus fonctionnelle que le seul jeudi après-midi. Nous avons proposé d’ouvrir le guichet tous les jours de 13h15 à 18h45 et d’élargir les fonctions de l’agent à d’autres missions.
La solution ne passe sûrement pas par la présence de la SNCF dans la Maison de Services AU Public, qui n’est qu’un simple ordinateur relié à Internet dans le hall du bureau de Poste, avec des fonctionnalités très limitées pour la vente de billets SNCF : pas de possibilité de paiement en chèque bancaire, espèces, chèques vacances, bons retards, bons de réduction Grand Voyageur, obligation d’avoir un mail. Dans de nombreux cas, les usagers sont redirigés vers le guichet d’une gare.

manifestation codegass 15/10/2016 E Corréia et G Barat


J’ajoute qu’une nouvelle faille de sécurité a été révélée cette semaine, de nombreux e-billets se retrouvant référencés sur les moteurs de recherche Internet. Ceux qui mettent leur carte bancaire sur les sites SNCF prennent toujours de gros risques.
Je rapelle que la Charte du Service Public, signée par l'Etat et la SNCF, prévoit « que toute réorganisation se traduise par une amélioration dans la qualité des services rendus aux collectivités ou à la population », et de «faire précéder toute réorganisation ou création d’une véritable concertation, animée par le préfet, avec les élus, les opérateurs de service public et les usagers ». Aucune réunion de concertation avec notre association n’a été organisée par le Préfet sur la mise en place des MSAP ou la réduction des horaires du guichet de St Sébastien.
La SNCF a refusé de faire partie du dispositif des MSAP au niveau national, mais se glisse dans celle de St Sébastien avec comme objectif de faire fermer le guichet.
Le VRAI Service Public SNCF est ici, au guichet de notre gare. Comme l’a écrit Alain Rousset, le Président de Région, dans un courrier, « La présence en gare représente un élément important de la qualité de service apportée aux usagers. ».
Les pétitions pour le maintien des guichets ont recueilli des milliers de signatures dont plus de 1700 pour St Sébastien.
Grace à notre mobilisation, ce guichet est encore ouvert. Et nous avons toujours 14 arrêts de trains en semaine. Il faut le dire et le rappeler ! La Souterraine n’est pas la seule gare en Creuse sur la ligne POLT. St Sébastien existe encore et notre association se bat depuis 20 ans pour une ouverture fonctionnelle du guichet, mais aussi défendre les dessertes, qui sont à nouveau menacées.
Au prétexte de la mise en place de la LGV Tours Bordeaux, les horaires des trains vont être modifiés sur la ligne POLT le 2 juillet prochain. Lors du Comité de Pôle de juin 2016, seule une présentation partielle de la grille a été faite. Malgré mes demandes, nous n’avons jamais pu avoir une communication complète du projet. Et aujourd’hui, on comprend mieux pourquoi. Cette réorganisation va se traduire par des dégradations inacceptables pour les usagers de toutes les gares :

  • suppression de l’Intercité qui part de Paris à 15h52. Les usagers de Vierzon, Issoudun, Châteauroux, Argenton, Eguzon, St Sébastien, La Souterraine et St Sulpice Laurière perdent une desserte, soit directement, soit en correspondance.
  • impossibilité d’être à Paris avant 9h19 le matin, y compris pour les usagers de La Souterraine et Issoudun.
  • suppression de l’Intercité qui part de Châteauroux à 18h19 en semaine obligeant les usagers à aller chercher la correspondance à Vierzon pour mettre 3h34 jusqu’à Paris ! En 2011, nous mettions 1h de moins !
  • suppression de l’Intercité qui part de Châteauroux à 10h18 le dimanche obligeant à attendre 1h20 pour la correspondance.
  • l’augmentation du temps de correspondance sera valable pour la quasi-totalité des dessertes, les Intercités étant décalés mais pas les TER. Les usagers de Bordeaux mettront 2h04 pour aller à Paris. Ceux de la Creuse vont mettre plus de 4h pour certains. Une fois de plus, les usagers des champs sont sacrifiés au profit des usagers des villes.
  • à l’inverse, la correspondance entre l’Intercité qui part de Paris à 14h41 et le TER ne sera que de 7 mn. TER qui de surcroit ne dessert pas Eguzon. C’est court 7 mn ! Sera-t-elle garantie dans la mesure où la SNCF ne la propose pas et indique à la place une correspondance de 1h26 ? L’avantage de cette desserte est qu’elle ne sera de ce fait commercialisable qu’aux guichets des gares, justifiant ainsi leur maintien.
  • L’intercité de 8h41 lui, par contre ne sera vendu que sur Internet ce qui l’interdit aux usagers qui utilisent les moyens de paiements que j’ai mentionnés précédemment. Et en plus il y aura 1h24 d’attente pour la correspondance.

Donc si je fais le bilan, la première desserte véritablement fonctionnelle et garantie de la journée au départ de Paris serait à … 16h41 !

manifestation codegass 15/10/2016 E Corréia et G Barat


Il est regrettable que la concertation n'ait pas fonctionné, et que les errements de la mise en place du cadencement en 2012 n'aient pas servi de leçon.
Aux élus qui se cachent derrière une Direction SNCF soi-disant toute puissante, nous rappelons que l’Etat est Autorité Organisatrice sur les Intercités et les Régions Autorités Organisatrices sur le TER. Une Autorité Organisatrice paie et décide, la SNCF n’étant qu’un prestataire qui exécute.
Nous exigeons donc l’ouverture immédiate d’une véritable concertation sur les Intercités et les TER pour corriger le plus rapidement possible cette grille inacceptable.

Manifestation du 15/10/2016 pour le maintien du guichet SNCF et contre la dégradation des dessertes en 2017

100 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Colondannes, Chateauponsac, Crozant, Cuzion, Eguzon, Nouzerolles, St Plantaire.manifestation codegass 15/10/2016 E Corréia et G Barat
Présence de G. Barat vice Présidente de la Région Nouvelle Aquitaine, et de Eric Coréia, conseiller régional.
Présence de représentants de l'ADSPULs87 (Association pour la Défenses des Services Publics et des Usagers de Saint Sulpice Lauriere)
Elus excusés : Aubusson, Baraize, C Fournié vice Président de la Région Centre, Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France, Gargilesse, La Souterraine.

Malgré de nombreuses activités , une centaine de personnes étaient à la gare sous le soleil. De très nombreux excusés en raison encore une fois d’un enterrement.

Prises de paroles de JC Blin, maire d'Eguzon, M Germanaud adjoint au maire de Chateauponsac, A Lamardelle président de l'ADPSULs, P Richert CGT Cheminot retraité, E Corréia, conseiller régional

Discours du CODEGASS :
« Après les manifestations du 10 avril et du 9 juillet, nous nous retrouvons à nouveau et je remercie toutes les personnes présentes pour leur soutien dans cette bataille pour la défense des guichets, mais aussi des dessertes.
Je note également que tous les élus qui sont venus nombreux avec le préfet inaugurer un ordinateur au bureau de Poste ne sont pas là aujourd’hui pour défendre un VRAI Service Public.
Car nos Services Publics sont utiles : gares, postes, écoles, mairies, gendarmeries, police, hôpitaux, perceptions. Ils n’ont jamais autant été attaqués durant ces 10 dernières années.
En ce qui concerne les gares, la Direction SNCF veut supprimer plusieurs guichets en Limousin dont St Sébastien, mais aussi dans d’autres régions comme St Pierre des Corps en Indre et Loire. A terme, c’est tout le dispositif de vente aux guichets qui est menacé.
Ici, comme palliatif, elle propose de mettre un ordinateur peu sécurisé dans le bureau de Poste rebaptisé Maison de Services au Public ou MSAP. La SNCF n’a rien à faire dans la MSAP de St Sébastien, dans la mesure où elle a refusé de faire partie des partenaires officiels au niveau national.
Sa stratégie est claire : fermer le guichet de la gare pour le remplacer par un ordinateur à la Poste, ce qui entraîne non seulement une dégradation de l’offre ferroviaire, mais également une dégradation de la qualité de l’accueil au bureau de Poste.
En effet, comme j’ai pu personnellement le constater il y a 15 jours, lorsque quelqu’un utilise cet ordinateur, en l’occurrence, monsieur le maire, les usagers « normaux » de la Poste doivent attendre dehors qu’il ait terminé ses démarches pour que la porte s’ouvre. De surcroit, la formation des agents a entraîné plusieurs jours de fermeture du bureau.
manifestation codegass 15/10/2016M. le préfet s’est bien gardé de nous dire ça quand il est venu à St Sébastien. Il est pourtant le garant de l’application de la Charte du Service Public, que l’Etat et la SNCF ont signé, et qui prévoit que toute réorganisation soit précédée d’une véritable concertation, et s’accompagne d’une amélioration.
Lors de l’inauguration de cet ordinateur, j’ai demandé comment font les usagers qui paient en liquide, chèques vacances, bons retards, billet congé annuel, bons de réductions Grand Voyageur pour ne citer que ces exemples ? Comment faire les démarches après-vente ? Réponse : ce n’est pas possible !
Le Député de la Creuse et le Président de la Com d’agglo du Grand Guéret ont eux-mêmes reconnu que cette MSAP ne répondait pas à tous les besoins.
Le VRAI Service Public SNCF est ici, au guichet de notre gare. « La présence en gare représente un élément important de la qualité de service apportée aux usagers. ». C’est Alain Rousset, le Président de Région, qui l’a écrit dans un courrier.
Ce Service Public est si important que nos 15 conseillers municipaux sont venus se prendre en photo devant lors des dernières élections municipales. Ils sont moins nombreux aujourd’hui.
Il est si important que les pétitions pour le maintien des guichets ont recueilli des milliers de signatures dont plus de 1700 pour St Sébastien.
Le Conseil Régional, qui est l’Autorité Organisatrice sur le TER, s’est dit opposé à ces fermetures et a demandé un moratoire ainsi qu’un schéma directeur afin d’étudier des solutions qui pourraient convenir à toutes les parties.
Grace à notre mobilisation, ce guichet est encore ouvert le jeudi après-midi de 14h à 18h et il n’a pas fermé au mois d’août. Et nous avons toujours 14 arrêts de trains en semaine. Il faut le dire et le rappeler ! Contrairement à ce que j’ai pu voir écrit dans certaines publications, dont un tract diffusé par La Poste, le guichet de St Sébastien est encore ouvert, et le bureau de Poste n’est pas le seul point d’accueil pour les Services Publics à St Sébastien. Il y a aussi la gare, la mairie, l’école.
Il faut donc continuer la bataille pour récupérer une ouverture plus fonctionnelle de notre guichet, mais aussi défendre nos dessertes.
Avec la mise en place du TGV Tours Bordeaux, les horaires des trains vont être modifiés sur la ligne POLT en juillet 2017. Un projet de grille partiellement présenté laisse apparaître des dégradations pour les usagers de toutes les gares :
- suppression de l’Intercité qui part de Paris à 15h52. Les usagers de Vierzon, Châteauroux, Argenton, Eguzon, St Sébastien, La Souterraine et St Sulpice Laurière perdront une desserte, soit directement, soit en correspondance.
- impossibilité d’être à Paris avant 9h19 le matin, y compris pour les usagers de La Souterraine.
- La correspondance avec l’Intercité de 14h41 ne sera que de 7 mn ce qui risque de poser souvent des problèmes, y compris au niveau de la vente.
- augmentation du temps de correspondance, les horaires de départ des Intercités étant avancés à 16h41 et 17h41, mais pas ceux des TER. Le temps de trajet Paris - St Sébastien va passer au-dessus de 3h.
Là encore, la Charte du Service Public n’a pas été respectée, et une fois de plus, les usagers vont faire les frais de cette dégradation imposée sans manifestation codegass 15/10/2016concertation.
Il va falloir se battre également contre la LGV Limoges Poitiers qui met en péril notre ligne POLT. On la croyait enterrée avec l’annulation de la DUP par le Conseil d’Etat, le rapport négatif de la Cour des Comptes, et l’annonce du Ministère que SNCF Réseau ne financerait plus de ligne nouvelle. Et bien non !
Le Président de la République a réaffirmé son intention d'en poursuivre la mise en œuvre et a demandé au ministre des Transports d’ouvrir une consultation et de nommer très rapidement une autorité pour « remettre l'ensemble du sujet au clair ». Autrement dit, trouver d’hypothétiques financements. Cette LGV est inutile ! Et les 2 milliards qu’elle coute doivent être utilisés pour remettre en état notre ligne POLT.
Là encore nous nous battrons, comme pour le guichet ! Et pour ceux qui veulent s’associer à notre bataille, nous avons réalisé des autocollants pour rappeler que les billets, c’est au guichet de la gare ! »

Après les discours et la distribution des autocollants qui ont eu beaucoup de succès, 2 Intercités ont été symboliquement arrêtés 10 mn, dans la bonne humeur. Puis, les manifestants se sont rafraichis autour du verre de l’amitié.

Manifestation du 09/07/2016 contre les fermetures de guichets SNCF en Limousin et la dégradation des dessertes en 2017

100 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Baraize, Chateauponsac, Crozant, Eguzon, Parnac, St Plantaire.
Une centaine de personnes à la gare sous le soleil et de très nombreux excusés en raison d’un enterrement qui a malheureusement empêché beaucoup de monde de venir.

Extrait du message de soutien de Vanik Berbérian, Président des Maires Ruraux de France :
manifestation codegass 09/07/2016« Ce nouveau rassemblement devant la gare de St Sébastien montre, une fois encore si besoin était, la détermination partagée par tous, d'exiger le maintien d'un niveau de service public qui soit conforme aux besoins. Parmi les nombreuses nécessités, santé, scolarité, poste, commerces, réseaux très haut débit, etc...
La question de la mobilité est essentielle. Nous ne demandons, ni le luxe, ni le superflu mais simplement la réponse aux attentes qui permettent à nos populations rurales de continuer à vivre sur notre territoire, et à ces mêmes territoires, d'accueillir de nouveaux habitants.
Mais une fois encore, outre la mobilisation légitime des usagers, il importe que les élus se mobilisent également. Et pas seulement les élus de proximité comme le sont les maires et conseillers municipaux, mais aussi les conseillers départementaux et les conseillers régionaux, tout comme les parlementaires, députés et sénateurs. Ajoutons que cette mobilisation ferroviaire ne doit se limiter à quelques gares, mais bien concerner l'ensemble des gares du parcours.
Il leur appartient de porter la voix et les attentes de tous les habitants qu'ils représentent et par lesquels ils ont été élus, marquant ainsi leur confiance, confiance qu'il ne faut pas décevoir. Ces élus doivent user de leur influence auprès de instances compétentes et décisionnaires en matière de transport, que ce soit au niveau régional qui en assume la compétence, mais aussi de l'Etat, puisqu'il a la charge des trains dits, d'équilibre du territoire et enfin auprès de la SNCF qui ne peut se cacher indéfiniment derrière des changements de périmètre d'organisation administrative territoriale et le trouble que cela induit. SNCF qui ne peut enfin s'exonérer d'un revers de manche de ses responsabilités.
Des engagements de l'Etat par la voix des préfets ont été pris. Ils ne sont pas tenus. Ce n'est pas acceptable. Tous les responsables du dossier, qu'ils soient à un niveau ou à un autre, doivent bien se rendre compte que toutes ces années de luttes devant la gare de St Sébastien ou sur ses voies, sont autant de signes que nous devons ne rien lâcher, ne pas abandonner, et exiger que les habitants des territoires ruraux soient considérés et respectés comme des citoyens à part entière. Ici en Creuse, comme ailleurs. »

Extrait du message de soutien de Renaud Lagrave :
« Je ne pourrai malheureusement pas être présent à vos côtés pour soutenir votre démarche. Je tiens toutefois à m’y associer par le présent message qui me permet de vous rappeler le soutien et l’action de la Région dans ce dossier.
Dès que j’ai été alerté par vos soins et ceux des élus locaux des communes concernées, je suis immédiatement intervenu auprès de la Direction régionale SNCF afin de demander un moratoire sur la fermeture des guichets décidés et mis en application sans aucune concertation auprès de la Région.
J’ai d’autre part demandé que SNCF Mobilité présente pour l’ensemble des territoires de la Région Nouvelle Aquitaine le schéma de présence commerciale qu’elle envisageait de mettre en œuvre afin de pouvoir en débattre, sans quoi aucune modification ne pourra être acceptée.
D’autre part, je suis intervenu à plusieurs reprises, tant auprès du Préfet Philizot que du secrétaire d’état aux Transports A. Vidalies afin que les dessertes Intercités et le Service Public ferroviaire sur la ligne POLT soient sauvegardés, voire développés. Nous avons aujourd’hui la garantie que les TET continueront de sillonner cette ligne, ce qui est une première étape importante et une commande de matériel roulant neuf va permettre d’améliorer les conditions de confort des usagers. Cela s’ajoute à l’engagement de l’Etat de réaliser des investissements importants pour regénérer cette grande infrastructure. La Région Nouvelle Aquitaine reste toutefois pleinement mobilisée pour l’avenir de cette ligne essentielle à l’Aménagement du Territoire et à la mobilité de nos concitoyens . »

Extraits du discours du CODEGASS :
« La Direction SNCF a toujours pour objectif de supprimer plusieurs guichets en Limousin : Le Dorat, St Sébastien, Bugeat, Allassac, St Sulpice Laurière,manifestation codegass 09/07/2016 Aubusson, St Léonard, Eymoutiers, Uzerche ...
Comme palliatif, elle propose de mettre des bornes Internet dans les bureaux de Poste rebaptisés Maisons de Services au Public. On pourrait s’étonner de la présence de la SNCF dans une MSAP, dans la mesure où elle ne fait pas partie des partenaires officiels au niveau national. L’objectif est clair : fermer le guichet de la gare pour le remplacer par une borne Internet à la Poste.
Ces solutions ne répondent pas aux besoins des personnes âgées, des usagers qui paient en liquide, ou des professionnels qui utilisent les chèques vacances. Elles ne permettent pas les démarches après-vente. « La présence en gare représente un élément important de la qualité de service apportée aux usagers. ».
Ce n’est pas moi qui le dit, mais Alain Rousset, le Président de Région, qui l’a écrit dans un courrier. Le Conseil Régional, qui est l’Autorité Organisatrice sur le TER, s’est dit opposé à ces fermetures et a demandé un moratoire ainsi qu’un schéma directeur afin d’étudier des solutions qui pourraient convenir à toutes les parties.
La SNCF a même tenté de le fermer totalement durant tout le mois d’août. Sans la vigilance des usagers et du CODEGASS qui a interpellé vivement la Région, elle y serait parvenue.
Autre motif de mécontentement : Au prétexte de la mise en place du TGV Tours Bordeaux, les horaires des trains vont être modifiés sur la ligne POLT en juillet 2017. Un projet de grille partiellement présenté laisse apparaître des dégradations pour les usagers de toutes les gares :
- suppression de l’Intercité qui part de Paris à 15h52. Les usagers de Vierzon, Châteauroux, Argenton, Eguzon, St Sébastien, La Souterraine et St Sulpice Laurière perdront une desserte, soit directement, soit en correspondance.
- impossibilité d’être à Paris avant 9h19 le matin, y compris pour les usagers de La Souterraine.
- La correspondance avec l’Intercité de 14h41 ne sera que de 7 mn ce qui risque de poser souvent des problèmes, y compris au niveau de la vente.
- augmentation du temps de correspondance, les horaires de départ des Intercités étant avancés à 16h41 et 17h41, mais pas ceux des TER. Le temps de trajet Paris Strasbourg vient de descendre à 1h46. Paris - St Sébastien va passer au-dessus de 3h.
Une fois de plus, les territoires ruraux sont pénalisés. Une fois de plus la Charte du Service Public, que l’Etat et la SNCF ont signé, et qui prévoit que toute réorganisation soit précédée d’une véritable concertation, et s’accompagne d’une amélioration, cette Charte est bafouée.
Allons-nous assister, comme en 2012 à une bataille sur les dessertes entre la SNCF et les Régions, voire entre les Régions ? Les usagers en ont marre de faire les frais de cette organisation déplorable où personne ne semble vraiment diriger les choses. »

Après les discours des élus et du CODEGASS, 2 Intercités ont été symboliquement arrêtés 10 mn, avec phase d’approche un peu longue, en raison de problèmes de téléphonie entre les agents SNCF. Puis, les manifestants se sont rafraichis autour du verre de l’amitié.

Manifestation du 10/04/2016 contre les fermetures de guichets SNCF en Limousin

130 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Aubusson, Bazelat, Chateauroux, Crozant, Colondannes, Eguzon, St Sébastien.
- Geneviève Barat, vice-présidente de la Région ALPC qui a indiqué qu'Alain Rousset ne comptait pas laisser fermer les gares et qu'il s'occupe du dossier.
- Dominique Tourres, vice-président de la communauté d'agglo de Chateauroux
- Un représentant de l’Association pour la Défenses des Services Publics et des Usagers de Saint Sulpice Lauriere


Discours du CODEGASS :
La Direction SNCF a décidé de supprimer plusieurs guichets en Limousin : Le Dorat, St Sébastien, Bugeat,  Allassac sont fermés depuis le 1er avril. La fermeture des guichets de St Sulpice Laurière, et Aubusson est programmée. Des réductions d’ouverture sont prévues à St Léonard, Eymoutiers, Uzerche, Ussel, La Souterraine, et Guéret. Dans l’Indre, Argenton et Issoudun serait également concernés. C’est tout le dispositif de vente aux guichets qui est à terme menacé de disparition.
manifestation codegass 10/04/2016 La SNCF prend comme prétexte la baisse d’ctivité face à l’explosion des ventes sur Internet, un Internet mal sécurisé soit dit en passant. Il est difficile de vendre des billets, surtout quand un guichet est fermé 15 jours comme en décembre par manque de personnel. Les plages travaux n'arrangent pas les choses non plus pour la fréquentation.
Comme palliatif, elle propose de mettre des bornes dans les bureaux de Poste, ou chez les commerçants. Ces solutions ne répondent pas aux besoins des personnes âgées ou des usagers qui paient par chèques vacances.  Dans cette bataille, le Conseil Régional nous a toujours affirmé qu’il n’était pas question de fermeture pure et simple. Alain Rousset nous l'a écrit lors de la campagne des régionales. Le Conseil Régional est Autorité Organisatrice sur le périmètre du TER. Pour cela, Il verse à la SNCF 257 millions € en Limousin.
« Autorité » veut dire « qui dirige ». « Organisatrice » veut dire « qui décide ». L’ouverture de ces guichets est mentionnée dans la convention TER que la SNCF a signée. La Région vient de le rappeler au Directeur SNCF dans une lettre et un communiqué de presse.
Comment se fait-il que des administratifs de la Direction SNCF puissent imposer leur volonté à des élus que nous avons démocratiquement désignés en décembre ?
Qui dirige vraiment la Région ALPC ? Alain Rousset ou Laurent Beaucaire ?
La Direction de la SNCF a également signé la Charte des Services Publics qui prévoit que toute réorganisation soit précédée d’une concertation et que toute modification soit accompagnée d’une amélioration de la qualité de service. Au lieu de renier en permanence sa signature, au lieu de mépriser les élus, le Président de la SNCF ferait mieux d'aller remettre des boulons sur les éclisses de ses aiguillages, afin qu'il n'y ait pas d'autre « Brétigny ».
La présence dans les gares fait partie du Service Public et assure une sécurité utile à plus d’un titre. Elle est également un élément majeure de la ligne POLT et de ses radiales. La suppression des guichets amènera la réduction des dessertes, et ensuite la mort de la ligne.
manifestation codegass 10/04/2016 La Région a demandé un moratoire sur ces fermetures le temps d’étudier des solutions qui conviennent. Nous avons proposé des évolutions avec le maire de St Sébastien.
Les pétitions ont recueilli des milliers de signatures dont 1500 en 15 jours pour St Sébastien.
Face à cette pression, la SNCF a accepté de rouvrir les gares fermées, mais seulement 1 jour par semaine à partir du 14/04, ce qui est insuffisant et ne répond pas aux besoins des usagers et aux exigences de la région. Une véritable concertation est donc nécessaire. Si besoin, le Conseil Régional n'a qu'à faire comme certaines Régions qui ont suspendu le paiement de leur contribution au TER jusqu'au retour de la qualité de service attendue.
En ce qui nous concerne, nous continuerons à nous battre pour garder un guichet ouvert et empêcher la déshumanisation de nos territoires.
Après les discours, 2 intercités ont été symboliquement arrêtés 40 mn pour le premier, 25 mn pour le second.

Manifestation du 15/06/2013 contre le barreau Limoges Poitiers, pour défendre TOUTE la ligne POLT, pour le respect des engagements pris par 3 préfets et le ministère sur les arrêts Corail, dans le cadre de la moralisation de la vie politique

120 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Bazelat, Crozant, Cuzion, Eguzon, Fresselines, Gargilesse (Président des Maires Ruraux de France), La Chapelle Baloue, Lafat, Mouhet, Parnac, St Benoît du Sault, St Sébastien, St Sulpice Laurière, St Plantaire, Tilly, ainsi que la conseillère générale de La Souterraine MF Galbrun.

Parmi les 120 participants, les élus de 16 communes étaient présents, dont de nombreux conseillers municipaux d’Eguzon. Les autres maires de la Creuse, pourtant mobilisés le 9 mars à La Souterraine, n’ont pas jugé utile de poursuivre la bataille. On peut également regretter qu’une majorité d’élus et d’habitants de St Sébastien aient raté ce rendez-vous pourtant crucial pour l’avenir de nos territoires.
En ce moment se joue la survie de la 3ème radiale de France, la ligne POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse), que nous écrivons à St Sébastien avec un seul L comme dans le mot « solidarité ». Si on rajoute une lettre pour une gare il faut en rajouter 31 autres car cette radiale dessert 36 gares, toutes aussi importantes les unes que les autres. La ligne POLT concerne 5 Régions, 32 départements, 5 millions d’habitants.
Qui pourrait se permettre de tirer un trait sur cette colonne vertébrale de notre pays, n’en déplaise au préfet de Région qui, en ouvrant le débat public sur le barreau TGV Limoges Poitiers, annonce déjà des conclusions qui lui ont peut-être été dictées, mais qui portent préjudice à l’indépendance républicaine que cette fonction exigerait ?
Différentes actions ont déjà été engagées dans plusieurs Régions : En Limousin avec une manifestation à La Souterraine le 9 mars et l’AG de l’association Urgence POLT le 1er Juin. En Région Centre avec l’assemblée des territoires du POLT à Châteauroux le 18 mai. A Paris avec un colloque à l’Assemblée Nationale le 21 mars.
Daniel Bursaux, Directeur au Ministère des Transports a écrit dans un courrier ce que beaucoup savaient, mais que personne ou presque n’avait osé dire : Le barreau Limoges Poitiers ne peut être rentable que si on tue la ligne POLT.
Ceux qui nous disent que les 2 lignes pourront cohabiter sont des imbéciles ou des menteurs. Aucune ligne historique n’a survécu à une LGV en parallèle. Essayez par exemple de faire un Paris Nancy ou un Paris Bordeaux par la ligne historique.
Maintenant les choses sont claires. Ce qui se décide en ce moment est donc vital pour l’avenir de nos territoires.
La Commission Duron a classé les projets d’infrastructures au niveau national. D’après les informations communiquées, la LGV Paris Orléans Clermont Lyon (POCL), qui va doubler la ligne actuelle Paris Lyon, serait en tête. Ce serait même le seul projet a être réalisé dans les 10 ans. Le barreau Limoges Poitiers serait en fin de classement malgré les pressions énormes et parfois limites de ses défenseurs.
Quand on voit une mairie comme celle de Limoges diffuser à tous ses agents territoriaux une lettre type en faveur du barreau, à renvoyer à la Commission de Débat Public, on est à la limite de l’acceptable.
Maintenant, c’est à l’Etat de trancher. Et nous espérons que le bon sens et l’Aménagement du Territoire prévaudront sur les copinages politiques, à moins que F Hollande souhaite rester dans l’Histoire comme le 1er Président qui aura tué une des radiales ferroviaires les plus importantes de France.
Il est plus que jamais nécessaire que cette ligne soit modernisée. Avec de vrais travaux, pas des travaux fantômes comme ceux annoncés par RFF depuis décembre et pour lesquels on ne voit rien du tout entre Châteauroux et Limoges, et qui ont justifié la suppression des dessertes de milieu de journée.
Avec 500 millions d’€ de travaux, Limoges peut être à 2h35 de Paris. Mais sans oublier le maintien d’une desserte fine des gares intermédiaires comme la nôtre. A ce titre, et dans le cadre de la moralisation de la vie politique, nous rappelons que 3 Préfets et un Directeur de Cabinet ont promis de rétablir les dessertes Intercités à St Sébastien le week end. A terme, avec un raccordement à la future LGV POCL – tracé ouest, Limoges pourra être à 2h de Paris.
Il faut donc se battre :
- contre un barreau inutile et cher, qui ne servira qu’aux seuls privilégiés qui pourront se payer un billet dont le prix aura explosé.
- pour un vrai programme de modernisation de la ligne POLT qui assurera le développement de nos territoires et le rétablissement des arrêts Intercité à St Sébastien.
- pour un raccordement de la ligne POLT à la future LGV POCL tracé ouest.
Après les discours, les Intercités 3637 et 3700 ont été symboliquement arrêtés une vingtaine de minutes dans une ambiance conviviale, mais déterminée.

Manifestation du 09/02/2013 contre la LGV Limoges Poitiers et pour le POLT

Plus de 400 personnes ont répondu présent à l’appel des associations pour le développement de la ligne POLT. (Paris Orléans Limoges Toulouse) et contre la Ligne à Grande Vitesse Limoges - Poitiers.
Le but de cette manifestation était de continuer à attirer l’attention des pouvoirs publics et en particulier des exécutifs locaux, sur les aménagements et travaux mis en œuvre sur POLT.
Certes, ces opérations de maintenance et de régénération d’un réseau ferroviaire sont indispensables, néanmoins nous désavouons les méthodes qui consistent, au prétexte de travaux, à multiplier les impossibilités de circulation sans se préoccuper des impacts sur la situation du service ferroviaire dont la dégradation est constatée et subie au quotidien par les usagers sur l’ensemble des territoires desservis (coût accru, horaires inadaptés, retards récurrents, correspondances décalées, suppression de trains …).
Et, enfin, s’interroger sur la cohérence des projets en gestation sur le territoire, notamment celui de la LGV Limoges – Poitiers.
Les travaux de la Commission nationale SNIT chargée pour le gouvernement de hiérarchiser les grands projets, dont les projets LGV, s'accélèrent. Vers le 20 février, une première notation des projets et une première proposition devraient être proposées aux membres de la commission.
Il a semblé important aux associations d’usagers des transports, à des élus et des riverains, de se regrouper avec les opposants à la LGV Limoges-Poitiers, quelques jours avant que des décisions décisives ne soient prises, pour réaffirmer leur opinion sur la pertinence des solutions alternatives à la LGV Limoges Poitiers.
Tous, nous avons pris conscience que, si le projet LGV Limoges - Poitiers se réalisait, celui-ci mobiliserait la quasi-totalité des budgets transports pour des dizaines d’années à venir au détriment des besoins sur l’existant.
Les délégations ont convergé de partout, en train, en ce samedi matin : Poitiers, d'Iteuil, Persac, Lusac les Chateaux, Bussière Poitevine, Bellac, Blond ,Vaulry, Peyrilhac, St jouvent, Chaptelat , Le Palais … mais aussi de St Sébastien, La Souterraine en Creuse, Gourdon, Souillac dans le Lot...les représentants de grandes associations nationales comme la FNAUT, Limousin Nature Environnement, Attac... la CRI (coordination Riverains Impactés), le collectif Non LGV Poitiers-Limoges du Poitou Charentes, le collectif Non LGV-Oui POLT du Limousin, les cheminots CGT de la Creuse, des Conseillers Régionaux du Centre, du Poitou Charente, du Limousin, des conseillers généraux de la Vienne, de la Creuse, de la Haute-Vienne..., et de nombreux partis politiques.
Pour St Sébastien, une délégation composée de représentants de la municipalité et du CODEGASS était présente.
Après les prises de parole dans le hall de la gare, le cortège s’est rendu à l’Hôtel de ville de Limoges ou une motion a été déposée auprès d'un Conseiller Régional et Municipal. Puis le retour s’est effectué en train à midi.

Manifestation du 13/10/2012 contre les suppressions de dessertes du service 2013

80 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Bazelat , Chateauponsac, Crozant, Gargilesse (Président des maires ruraux de France), Eguzon (Conseiller General), St Sébastien.

Pour commencer, le maire de St Sébastien a lu un courrier du Conseil Régional Limousin confirmant la mise en place d'un TER à 9h19 avec arrivée à Paris à 12h07.
Puis le Président du CODEGASS a résumé la situation :
Il y presque un an que le cadencement a été imposé en expliquant que cela allait permettre une meilleure gestion des circulations, mais aussi des périodes de travaux. Avec le recul, on peut constater que globalement, aucun de des 2 points n'a été atteint.
Il y a quand même eu des avancées côté Région Centre. Celle-ci, sensible aux doléances des usagers et de leurs associations, a décidé de faire évoluer la grille pour un coût de 250 000 € afin que les gares de St Sébastien et Eguzon retrouvent une desserte fonctionnelle le matin avant 8 heures.
Côté Limousin, les évolutions prévues pour le mois de décembre sont plus nuancées. Une version projet de la grille fait apparaître 2 améliorations :
- création d'un TER 869025 à 7h10 à St Sébastien pour être à Limoges à 7h54, une heure plus tôt qu'actuellement, demande très forte des usagers du matin.
- circulation du TER 861461 de 18h40 pour Limoges les samedi et dimanche, ce qui permet aux étudiants d'arriver avant le dernier bus.
Mais le projet de grille fait apparaître en contrepartie 4 suppressions de trains :
Dans le sens St Sébastien – Limoges :
- en semaine, suppression du TER 869025 de 21h29. Ce TER permet aux personnes qui finissent à 18h à Paris de revenir le soir. S'il est supprimé, le dernier départ de Paris sera à 17h53.
- le samedi et le dimanche, suppression du TER 869029 de 20h48. La suppression de ces 2 trains aura pour conséquence de n'avoir plus qu'une seule desserte le samedi et le dimanche depuis Paris (grâce au nouveau TER de la Région Centre, en changeant à Orléans).
Dans le sens St Sébastien – Châteauroux :
- en semaine, suppression du TER 869022 de 10h26. Si ce train est supprimé, il n'y aura plus aucune desserte fonctionnelle pour Paris entre 6h15 et 17h19 à St Sébastien.
- le dimanche, suppression du TER 869024 de 18h07. Sa suppression limitera à 2 le nombre de dessertes pour Paris.
Aucune réunion de concertation n’a été réalisée par la Région Limousin ou le Préfet de la Creuse afin de débattre de ces évolutions. Pourtant notre Député avait promis d’intervenir afin d’assurer un meilleur dialogue entre les Régions et les usagers. Il est regrettable de constater que malgré le changement politique, la Charte des Services Publics est toujours bafouée.
Les Régions nous ressortent le même discours que l’année dernière : « Ce sont RFF et la SNCF qui imposent ces suppressions pour faire des travaux. ». On nous avait pourtant dit que le cadencement allait améliorer les choses ! Nous aurait-on menti ?
Est-il normal d’entendre des élus qui sont théoriquement les décideurs reconnaître qu’ils n’ont aucun pouvoir face à des administratifs ?
Intéressons-nous à ces plages travaux, soi disant à l’origine de nos suppressions.
En ce qui concerne la ligne Châteauroux – Limoges, un document issu d’une présentation faite en Région Centre par la SNCF, indique une fenêtre quotidienne de 12h à 16h30. On constate que les 4 TER menacés sont en dehors de cette plage. Plus surprenant. Le TER de 10h27 est supprimé dans le projet de grille, mais pas l'Intercité 3620 qui circule 15 minutes plus tard. Alors ? Travaux ou suppressions de dessertes définitives pour tuer cette ligne ?
Voci le réponse de RFF à ce sujet : « RFF engage des périodes de travaux sur l’Axe Paris Limoges Toulouse, cependant, il n’est question en majeure partie que de travaux de 4h par voie et aucun des 4 trains dont vous faites références ne se positionne pendant l’intervalle des 4h de travaux. La suppression de ces trains ne peut donc pas être directement liée aux travaux engagés par la SNCF pour le compte de RFF. »
Et que constate-t-on sur les horaires mis en ligne cette semaine ? Un nouveau TER est prévu à 9h19 à la place du 10h17. Et il circule même le dimanche.
Nous demandons :
- à la SNCF et à la Région Limousin de rétablir les 3 autres dessertes TER manquantes dans le respect de la Charte des Services Publics. Avec le gel du projet de LGV Limoges Poitiers, le maintien d’un niveau de desserte fonctionnel sur la ligne POLT est primordial.
- au ministre des transports de respecter des engagements de l'Etat sur la restitution de nos dessertes Corail le vendredi et le dimanche. Les usagers de St Sébastien ne veulent pas être les pigeons de la ligne POLT.

Après l'arrêt symbolique de 5 mn du train Intercité 3637, les manifestants sont remontés sur le quai, et là, ils ont aprçu 2 des personnes de la cabine de conduite sortir et mettre une banderole sur le devant du train. Manifestation dans la manifestation ? Non, c'était le dernier train du chauffeur qui prenait sa retraite.

Manifestation du 22/07/2012 contre l’absence de desserte pendant les travaux

90 personnes à St Sébastien

Communes représentées : Azérables, Crozant, Fresselines, Luzeret, St Sébastien
Elus excusés : V Berbérian Maire de Gargilesse et Président des Maires Ruraux de France, JC Blin, Conseiller Général et Maire d’Eguzon, G Bernard, Maire de Cuzion.

Malgré les nombreuses activités estivales le même jour, comme la la fête du lac, la chasse au trésor ou le Méchoui du 3ème age, qui mobilisent beaucoup de monde, 90 personnes ont répondu présent.
En pleine période touristique, la SNCF et RFF ont décidé de faire des travaux, et pour cela, de couper toute circulation ferroviaire entre La Souterraine et Brive.
Sans remettre en cause l’utilité des travaux, qui assurent la pérennité de notre ligne, on peut s’interroger sur la pertinence de les réaliser en pleine période estivale. Interrompre la circulation d’une ligne qui traverse des zones touristiques dont le pic d’activité se situe en juillet et août relève d’une certaine maladresse, pour ne pas dire d’un certain mépris.
Pendant 2 jours, les trains Intercités ont donc été terminus à La Souterraine, et les usagers pour Limoges et Brive ont été transbordés dans des cars.
En ce qui concerne notre gare, la SNCF a fait dans la simplicité. Aucun train, ni aucun car de substitution, alors que nous étions pourtant situés dans la zone où la circulation n’ était pas coupée.
Le plus incroyable, c’est que les autres lignes TER, elles, ont bénéficié de cars de remplacement. Nous rien ! La discrimination est à son comble ! Aucune desserte pour notre gare, porte d’accès à la vallée des peintres, ni pour la gare d’Eguzon, porte d’accès au lac et à sa zone touristique, tout cela en pleine période estivale. Ayant sollicité la Région Limousin à ce sujet, voici la réponse obtenue :
« Plusieurs chantiers ont déjà été effectués. Mais le troisième plus gros chantier consistera en un renouvellement de voies et d’appareils de voie (aiguillages) en gare de Limoges- Bénédictins et à proximité. Pour minimiser les conséquences sur les déplacements, l’interruption des circulations se concentrera en effet sur la période du 21 au 22 juillet 2012 (44 h).
Il ne pourra donc pas y avoir de train au sud de la Souterraine et au nord de Brive.
La circulation des trains INTERCITES sera maintenue entre la Souterraine et Paris et inversement pendant ces trois jours. … Des cars seront mis à la disposition des voyageurs INTERCITES entre la Souterraine et Limoges, Limoges et Brive. Des cars de substitution ont été prévus au sud de la Souterraine où ne circuleront pas de train. »
Voila la réponse de la Région Limousin ! Rien sur St Sébastien. Est-ce une volonté de torpiller notre gare et la ligne POLT pour mieux justifier le projet de barreau TGV Limoges – Poitiers, quasiment enterré par le ministère ?
Depuis la mise en place du cadencement, la Région, qui considère qu'« au delà de la Souterraine, ce n'est plus le Limousin », ne veut faire aucune modification, notamment le matin où les problèmes sont pourtant nombreux dans les 2 sens. Des rumeurs laissent entendre que des suppressions de dessertes et des fermetures de guichet seraient même en préparation pour le mois de décembre, ce qui expliquerait cette attitude vis à vis de notre ligne et de notre gare.

La Région Centre quant à elle, nous avait promis pour le printemps, 2 nouveaux TER, un le matin vers 6h15 pour Châteauroux, l’autre le soir vers 19h40 pour Limoges, avec un coût de 250 000 €. La Direction régionale SNCF a décrété que ce n’était pas possible avant décembre. Suite au courrier que notre association a adressé au Président de la République, le PDG de la SNCF lui-même, a donné l'ordre de mettre en place ces 2 nouvelles dessertes pour le 3 septembre. Nous voilà donc obligés de passer par le Président de la République pour pallier l'absence totale de concertation et de dialogue en Creuse, alors que plusieurs réunions ont eu lieu dans l'Indre (Comités de lignes, Préfecture, Conseil Régional).
Il faut continuer la mobilisation pour améliorer les autres dessertes TER, notamment le matin vers Limoges. Il faut aussi obtenir le RDV au Ministère pour demander la restitution des arrêts Corail le vendredi et le dimanche, promis par 3 Préfets et un Directeur de Cabinet.
Nous devons nous mobiliser pour que nos territoires ruraux bénéficient d'un niveau de service digne, de surcroit en période touristique, et mettre un terme à la politique de discrimination territoriale.
Après les discours, 2 Corails ont été immobilisé symboliquement 5 minutes, dans une bonne ambiance.

Journée d'action dans 4 gares contre le cadencement le 10/03/2012

A 10h30, 45 personnes se sont retrouvées à Eguzon, où après les interventions de Bertrand Giraud (CODEGASS), et de Jean Paul Thibaudeau, Adjoint au Maire et Président du Collectif des Services Publics d'Eguzon, sur la nécessité de la préservation de nos territoires et de notre citoyenneté au travers de nos Services Publics, un train Corail a été immobilisé symboliquement 5 minutes.

A 14h30, malgré les vacances et l'après midi crépes du 3è age, 100 personnes se sont mobilisées à St Sébastien, dont 10 maires ou adjoints, ainsi que la Conseillère générale de La Souterraine.
Après les interventions du CODEGASS et des élus, un Corail a été arrêté 5 mn. Il est reparti encore une fois avec le klaxon amical du conducteur, et là encore, de nombreux signes d'encouragement des voyageurs du train.

A 17h30, 65 personnes se sont réunies à la gare d'Argenton sur Creuse.
Après les interventions du CODEGASS, et des Co Présidents du COmité des Usagers Ferroviaires de l'INdre (G Lefebvre et V Berbérian), les manifestants ont été symboliquement quelques minutes devant le train de 17h59.

A 18h00 , les usagers du Collectif de Défense des gares de Souillac Gourdon manifestaient à leur tour à Gourdon.

100 personnes à St Sébastien

Communes représentées à St Sébastien : Baraize, Bazelat, Chateauponsac, Crozant, Cuzion, Eguzon, Gargilesse, Mouhet, St Sébastien
Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France
Marie France Galbrun Conseillère Générale de La Souterraine

Discours du CODEGASS à St Sébastien :

Aujourd'hui, c'est une nouvelle journée d'action ferroviaire qui se déroule et je remercie tous les élus et les personnes présentes pour leur soutien.
3 mois tout juste après la mise en place du cadencement, imposé dans la précipitation et sans véritable concertation par le Ministère et RFF, plusieurs gares manifestent pour dénoncer les dégradations de cette grille horaire.
Comme nous l’avions malheureusement prédit, ces 3 mois ont été un véritable calvaire pour les usagers domicile travail études.
Le trajet St Sébastien – Nexon – Périgueux est possible, mais avec un temps de correspondance de 4 mn, ce qui entraîne très souvent des ruptures de correspondance.
Dans le sens St Sébastien - Châteauroux, il n’y a toujours aucune desserte avant 8h, comme pour Eguzon. Les salariés et lycéens sont obligés de s’entasser dans les 3 cars et les 3 taxis, que les Régions ont mis en place en catastrophe, juste avant les nouveaux horaires.
Pour être à Limoges le matin, le premier train arrive à 8h51, beaucoup trop tard.
A Argenton, il n’y a qu’un seul TER le matin, à 6h36 pour être à Châteauroux avant 8 heures. Et avec le froid du mois de février, ce TER n’a pas circulé pendant un mois. Un vrai scandale !
Pour revenir le soir, le TER qui part à 18h08 de Châteauroux est trop tôt pour les lycéens. La Région a donc été obligée de mettre un car qui part 12 minutes après le train.
Dans plusieurs Régions, comme l’Aquitaine, la Franche-Comté, et la Région Centre, les Présidents ont tapé du poing sur la table, et menacé de porter plainte ou de ne pas payer la SNCF si la qualité de service ne s’améliorait pas rapidement.
En Limousin, quand les usagers appellent la Région, c’est pour s’entendre répondre qu’ « au-delà de La Souterraine, ce n’est plus le Limousin ».
Comble de la provocation : dans la fiche horaire Limousin, est apparu un nouveau TER à 9h19, mais qui ne circulera en fait qu’à partir du 9 juillet.
Toujours rien avant 8h.
Est-ce une volonté pour la Région de faire une grille uniquement conçue pour les non-actifs avec des dessertes à 8h19, 9h19, 10h27, en excluant volontairement les usagers domicile-travail-études ?
Serait-ce une stratégie pour affaiblir la ligne POLT et justifier le barreau TGV Limoges Poitiers, qui est bien mort, n’en déplaise au Député Maire de Limoges. Le Conseiller technique qui nous a reçus au Ministère le 22 février, avec la délégation de l’association Urgence POLT a déclaré qu’il n’était pas facile de faire mourir un projet. Tout est dit sur le devenir de cette LGV, qui n’a pas résisté à la pertinence du projet POCL.
Partout en France, les usagers quotidiens se plaignent des nouveaux horaires.
Comment peut-on laisser la France qui se lève tôt, sans aucun train pour se rendre à son travail ou au Lycée ?
Il semble que la Région Centre ait été sensible à la détresse des usagers. Le Président de la Région a demandé à rencontrer les représentants d’association des lignes les plus touchées. Je dois le voir jeudi 15 mars.
La Région Centre a par ailleurs annoncé vouloir déplacer le départ du TER de 6h36 d’Argenton à La Souterraine ce qui rétablirait une desserte le matin pour St Sébastien et Eguzon. Les creusois seront ils sauvés par la Région Centre ?
Le Préfet de l’Indre doit réunir le 20 mars la CDOMSP en mettant les 2 Régions autour de la table. Il serait temps.
En Creuse, le Préfet est toujours aux abonnés absents. Il ne nous écrit que pour nous rappeler qu’il ne faut pas oublier de déclarer nos manifestations. Je rassure donc M le Préfet. Cette manifestation a bien été déclarée, et il y en aura d’autres, tant que la situation ne s’améliorera pas.
Notre association a par ailleurs réalisé une lettre type que de nombreux maires ont adressée aux Présidents des 2 Régions. Je les en remercie.
Nous avons également réalisé un questionnaire qui a été envoyé à tous les candidats à l’élection présidentielle. Et nous n’avons pas manqué de les interpeller sur l’attitude du Préfet en leur demandant d’inscrire la Charte du Service Public dans un texte de loi.
Il faut mettre un terme à cette politique de discrimination territoriale, qu’elle vienne du Ministère, de RFF, la SNCF ou d’une Région. Nous avons droit à une desserte digne de nos territoires.

500 personnes manifestent dans 4 gares contre le cadencement le 03/12/2011

A 9h30, plus de 70 personnes étaient réunies dans la gare de La Souterraine, où Philippe Richert, (CGT Cheminots), Jean François Mugay (Maire de La Souterraine), Bertrand Giraud (CODEGASS) et Jean Claude Carpentier (Maire de St Sébastien) ont pris la parole pour dénoncer les inconvénients du cadencement (suppression d'arrêts Corails et de TER), mais également la fermeture de la gare de La Souterraine, la nuit, à partir du 2 janvier.

A 10h30, 60 personnes se sont retrouvées à Eguzon, où après les interventions du Maire et Conseiller Général Jean Claude Blin, de Jean Paul Thibeaudeau (Collectif Services Publics d'Eguzon), de Jean Claude Carpentier, et Bertrand Giraud, un train Corail a été immobilisé symboliquement 5 minutes.
Le train est reparti avec de très nombreux signes d'encouragement de la part des voyageurs.

A 14h30, plus de 130 personnes ont bravé une pluie battante à St Sébastien.
Après les interventions de Jean Claude Carpentier, Bertrand Giraud, Jean Claude Blin, Vanik Berbérian (Président des Maires Ruraux de France), et Philippe Richert, 2 Corails ont été immobilisés face à face pendant 10 mn.
Ils sont repartis sous les applaudissements avec le salut amical et sonore des conducteurs, et là encore, de nombreux signes d'encouragement des voyageurs des 2 trains.

A 17h15, 200 personnes étaient réunies dans la cour de la gare d'Argenton sur Creuse.
Après les discours des partis politiques, les élus d'Argenton n'ont pas souhaité arrêter de train, et ont préféré défiler dans les rues.


.

130 personnes à St Sébastien malgré la pluie !

Communes représentées à St Sébastien : Baraize, Bazelat, Cuzion, Eguzon, Gargilesse, Méasnes, St Sébastien
Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France
Jean Claude Blin Conseiller Général d'Eguzon

Discours du CODEGASS à St Sébastien :

Les gares d'Argenton, Eguzon, St Sébastien, La Souterraine manifestent le même jour contre la grille horaire du cadencement qui, évolue chaque mois, avec de nouveaux rebondissements.
Lors de la manifestation précédente, j'indiquais que j'avais été reçu le 3 octobre à la Région Limousin ou les responsables avaient évoqué des modifications.
Certaines ont été effectives :
- le trajet St Sébastien - Nexon est désormais possible avec un temps de correspondance de 4 mn.
- le dimanche, il y a 2 dessertes Paris - St Sébastien en 2h37 et 2h53 au lieu de d'une seule en 4h47.

Par contre, les horaires communiqués pour une desserte avant 8h sur Châteauroux se sont révélés inexistants. La centaine d'usagers "domicile - travail - étude" de St Sulpice Laurière, La Souterraine, St Sébastien, Eguzon, Argenton, qui tous les matins emprunte les TER de 6h05 et 6h53 se retrouve sans train, ou pour Argenton, obligé de partir à 6h38. Ceux de La Souterraine doivent prendre un Téoz à 5h37 en payant un supplément.

Dans le sens St Sébastien Limoges, le TER prévu à 7h10 a été supprimé et celui circulant actuellement à 7h50 est décalé à 8h10, ce qui le fait arriver à Limoges à 8h54, trop tard pour une embauche à 9h00.

Ces modifications de dernière minute sont une véritable trahison vis-à-vis des usagers et du processus de concertation. Les Régions, selon les semaines, mettent en cause RFF, ou la SNCF, ou se renvoient mutuellement la responsabilité du blocage.
Une chose est sûre : le cadencement a été imposé par le Ministère de Nathalie Kosciusko-Morizet. Après avoir augmenté le billet des trains Corails de 40% en 5 ans, ce Ministère supprime les trains régionaux de la France qui se lève tôt, pour les remplacer par des cars au départ d'Eguzon et Argenton, preuve, s'il en était encore besoin, que le Grenelle de l'Environnement n'était qu'une mascarade.

Ces services de car laissent aux usagers l'impression d'être considérés comme des citoyens de seconde zone n'étant pas digne d'accéder au train.
Pour St Sébastien, les voyageurs se retrouvent sans aucune solution pour être à Châteauroux avant 8h. Le premier train passera à 8h19 et sera vide. Il n'y a même pas de Téoz en correspondance. Il sera facile ensuite de dire que ce train n'est pas rentable.
La Région Centre a fait un courrier indiquant qu'elle était prête à décaler le départ du TER d'Argenton à La Souterraine à 6h08 si la Région Limousin accepte de payer la quote-part relevant de son territoire.
La Région Limousin nous répond qu'au nord de La Souterraine, cela ne fait plus partie du Limousin. Pourtant, elle a bien investi 52 millions d'euros dans la LGV Tours Bordeaux, qui n'est pas non plus en Limousin. Je rappelle que le rôle premier des Régions n'est pas de faire du TGV, mais d'assurer le transport régional de voyageurs sur son territoire, et que St Sébastien fait toujours partie de ce territoire.

Le soir, pour les scolaires, la situation est tout aussi ridicule. La Région Centre va mettre un car qui partira de la gare de Châteauroux à 18h20 pour être à Eguzon à 19h30, sachant que ce car va rouler en parallèle d'un TER qui lui, partira 12 mn plus tôt de la gare de Châteauroux pour arriver à Eguzon à 18h35.
Là encore, un décalage de 10 minutes du TER permettrait de résoudre le problème.

Pour cela, il aurait aussi fallu que le Préfet de la Creuse mette tout le monde autour de la table, et organise la concertation que la Charte du Service Public lui impose de faire. Au lieu de cela, il a adressé un courrier pour signaler que nous avions oublié de déclarer cette manifestation.

Le cadencement doit être un cadre de travail. Lorsqu'il devient un carcan, ce n'est plus acceptable, et des marges d'application doivent être trouvées, surtout pour une ligne ferroviaire de transport régional, dont la première utilité, est d'être au service des usagers qui l'utilisent pour se rendre au travail ou au Lycée.
Nous demandons :
- à la SNCF et aux Régions de mettre en place une desserte ferroviaire pour être à Châteauroux avant 8h, à Paris avant 9h00, et une autre pour être à Limoges avant 8h30.
- au Préfet de respecter des engagements de l'Etat sur la restitution de nos dessertes Corail, et d'assurer son rôle de pilote dans la concertation sur le cadencement.

Manifestation à la gare de St Sébastien contre les dégradations liées au cadencement le 22/10/2011

Communes représentées : Baraize, Chateauponsac, Crozant, Cuzion, Eguzon, Guéret, Nouzeroles, Parnac, St Sulpice le dunois, St Sébastien
Michel Vergnier, Député Maire de Guéret
Jean Claude Blin Conseiller Général et maire d'Eguzon

Elus Excusés : G Pallier Vice Président de la Région Limousin, Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France et maire de Gargilesse, JC Dugenest Maire de Fresselines, les élus de la Com Com de La Souterraine qui étaient en réunion.

120 personnes contre les dégradations liées au cadencement !

Malgré les nombreuses réunions aux alentours, 120 personnes, dont plusieurs argentonnais sont venus manifester leur mécontentement contre le projet de cadencement.

A un mois et demi de la mise en place forcée de ces horaires, où en est la situation ?
La contestation contre ce projet est nationale. Partout, des manifestations ont lieu dans les gares : Aulnoye, Blois, Argenton, …
En Creuse, le Préfet aurait du organiser la concertation comme le prévoit la Charte du Service Public. Rien !
Le CODEGASS a été reçu le 3 octobre à la Région Limousin où tous les problèmes ont été évoqués :
- 4 TER ont été supprimés par rapport à la grille du mois d'avril.
- il n'y aura aucun train pour Châteauroux entre 9h19 et 13h19.
- pas d'arrivée à Châteauroux avant 8h, pour St Sébastien, Eguzon, et St Sulpice, alors qu'un TER va circuler à 8h19 et qui n'intéresse personne. Les scolaires d'Argenton, eux, n'ont qu'un seul train à 6h36 qui les fait arriver à 7h03, donc beaucoup trop tôt.
- certains temps de correspondance sont très dégradés, quand les correspondances ne sont pas tout simplement supprimées. Le dimanche, il n'y aura qu'une seule desserte de Paris en 4h47.
- pas de correspondance le matin à Limoges pour aller à Nexon ou Périgueux.
A la Région Limousin, les responsables du Transport ont répondu qu'ils étaient d'accord pour faire certaines modifications, mais que c'était la Région Centre qui bloquait. La Région Centre répond qu'ils sont prêts à faire les modifications, mais que la Région Limousin n'en a pas fait la demande.
Il y a au moins une chose sur laquelle les 2 Régions sont d'accord. "C'est RFF qui décide des horaires. On sait que ça va être la pagaille, mais on corrigera dans un an".

Nous demandons :
- aux Régions de prendre en compte pour le 11 décembre, les modifications que nous proposons depuis 6 mois.
- au Préfet d'ouvrir une véritable concertation sur le cadencement et de respecter des engagements de l'Etat sur la restitution de nos dessertes Corail.

Le Député M Vergnier a indiqué que lors de l'AG des Maires de la Creuse, une motion demandant la restitution des dessertes Corail le vendredi et le dimanche, ainsi que l'ouverture de la concertation sur le cadencement, a été adoptée à l'unanimité.
J Parlebas, Maire de Crozant, a également évoqué le projet POCL et le risque d'abandon de la ligne POLT.
P Richert, délégué CGT Cheminots, a indiqué que le cadencement pourrait être repoussé. De nouvelles informations seront diffusées le 15 novembre.

Les discours terminés, les manifestants ont arrêté 2 Corails pendant 25 minutes, avant de les laisser partir, avec le salut amical des 2 conducteurs.

Manifestation à la gare de St Sébastien contre les dégradations liées au cadencement le 20/08/2011

Communes représentées : Bazelat, Crozant, Eguzon Chantôme ,Gargilesse, St Sébastien, St Sulpice Laurière
Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France et maire de Gargilesse
Jean Claude Blin Conseiller Général et maire d'Eguzon


Elus Excusés : JP Denanot Président de la Région Limousin, JJ Lozach Président du Conseil Général et Sénateur, M Laval Maire de Souillac, JC Sandrier, Président d'Urgence POLT

Plus de 100 personnes à St Sébastien malgré la canicule !

Malgré la canicule et la période estivale, plus de 100 personnes et de nombreux élus ont répondu présent pour cette nouvelle manifestation.
L'ombre du cerisier de la gare a été très appréciée en cette journée de forte chaleur.
Les Maires présents et le Président du CODEGASS se sont exprimés pour dénoncer le manque de concertation et les dégradations liées à la mise en place du cadencement :
En décembre, le Ministère et RFF vont imposer le cadencement des horaires.
Le cadencement consiste à faire partir chaque type de train aux mêmes minutes de chaque heure. Les TER partiront de Saint Sébastien vers Châteauroux à la minute 19. Les Corails partiront de Châteauroux à la minute 11 ou 17.
Sur le papier, c'est formidable ! C'est tellement formidable que Madame la Ministre de l'Ecologie et des Transports a demandé une dérogation pour qu'il ne s'applique pas à sa ville de Longjumeau et que ses administrés ne soient pas pénalisés.
RFF et la SNCF nous expliquent dans de belles brochures que cela va améliorer la ponctualité, fluidifier les correspondances, et permettre d'ajouter des trains.
C'est vrai ! Nous aurons un train en plus ! Mais à des horaires qui n'intéressent personne ! Par contre, aux horaires utiles, plus de train.
Par exemple, les usagers qui travaillent à Châteauroux n'auront plus les TER de 6h05 et 6h53. Le premier départ sera à 8h19 ! Pratique pour les scolaires et ceux qui embauchent à 7h30 ou 8h00. L'arrivée à Châteauroux étant à 8h51, ça laisse 9 mn pour commencer à 9h.
Les usagers pour Limoges auront certes plus de trains : 7h08, 7h41, 8h08 ; sauf que là encore, celui qui part à 7h08 arrivera à 7h53, ce qui laisse 7 minutes pour embaucher à 8h00.
Et la plupart des autres lignes TER sont dans le même cas. Les associations d'usagers ont vivement protesté. La Région Limousin a répondu que c'était aux employeurs de s'adapter. Ce n'est plus au train de s'adapter aux besoins des usagers, mais le contraire.
Quant au Directeur SNCF, il a indiqué, lors de la dernière réunion, que les usagers n'avaient pas à donner leur avis sur cette grille. Visiblement, le mépris a lui aussi été cadencé et nos amis agriculteurs qui attendent leur paille en font la douloureuse expérience.
Les usagers pour Paris ne sont pas mieux lotis ; avec le magnifique système de cadencement, quand les TER arrivent à Châteauroux, les Corails sont déjà partis. On a donc des temps de correspondance qui montent à 1h26 ! 1h26 de temps d'attente à Châteauroux, pour ensuite monter dans un Corail qui ira moins vite pour respecter la grille du cadencement.
Et dans l'autre sens, le dimanche, le temps d'attente sera de 3h18 et le trajet total durera 5h48, les Corails n'étant pas du tout en phase avec les TER.
Le Président de la SNCF lui même l'a reconnu : les trains mettront plus de temps pour faire le même trajet avec le même nombre d'arrêts. Par exemple, à Châteauroux, le premier Corail qui met actuellement 1h57 mettra désormais 2h11, et il arrivera à 8h22 au lieu de 8h47, ce qui fait trop tôt pour les abonnés.
Et c'est ainsi pour la plupart de nos dessertes. Le meilleur temps de correspondance est actuellement de 6 minutes. Il sera de 20 minutes.
Comment les Régions ont-elles pu cautionner une telle dégradation ? On sait que la Région Limousin a abandonné cette ligne au profit du barreau TGV Limoges Poitiers, et ce ne sont pas les annonces de renouvellement du matériel par la Ministre qui vont nous leurrer.
Son prédécesseur, ainsi que 3 Préfets successifs, se sont engagés à nous restituer nos arrêts Corails du vendredi, et du dimanche, arrêts supprimés pendant le Grenelle de l'Environnement.
A Souillac et Gourdon, une grille a été communiquée en juin dans laquelle ils récupèrent 14 des 15 arrêts qui leur ont été supprimés en 2007. Pour St Sébastien, toujours rien !
La Charte du Service Public prévoit que toute réorganisation soit précédée d'une concertation, et qu'elle se traduise par une amélioration de la qualité de service.
On nous promet des grilles pour septembre, mais en précisant que les modifications ne seront possibles qu'à la marge. C'est inacceptable !
Nous avons demandé un RDV au Ministère ainsi qu'au nouveau Préfet. Toujours rien ! C'est inacceptable !
La France qui se lève tôt n'a plus de train pour aller travailler à Châteauroux. C'est inacceptable !
Nous exigeons donc l'ouverture d'une véritable concertation sur le cadencement ainsi que le respect des engagements de l'Etat sur la restitution de nos dessertes Corail.

Après les discours les élus et usagers ont patienté à l'ombre du cerisier en dégustant des rafraîchissements, un incendie ayant retardé le train montant. Le 3637 qui venait de Paris a été arrêté, puis l'incendie étant éteint, le 3630 l'a rejoint dans l'autre sens.
Après 20 minutes et les photos d'usage, les 2 trains sont repartis avec le salut amical des 2 conducteurs ... et une fois encore de beaucoup de voyageurs, preuve que nos actions sont comprises par les personnes qui sont également dans les trains, les blocages restant raisonnables.
La manifestation s'est terminée dans la bonne humeur autour du verre de l'amitié, mais les personnes présentes ont promis de revenir très prochainement si les choses ne s"améliorent pas.

Manifestation de St Sébastien et Souillac / Gourdon 11/12/2010

Communes représentées : Bazelat, Crozant, Eguzon Chantôme ,Gargilesse, St Sébastien.
Vanik Berbérian Président des Maires Ruraux de France et maire de Gargilesse
Gilles Pallier Vice Président de la Région Limousin chargé des Transports

Elus Excusés : JM Bodin Vice Président de la Région Centre, M Vergnier Député Maire de Guéret, JJ Lozach Président du Conseil Général et Sénateur, M Tixier Maire de Chambon St Croix

90 personnes à St Sébastien !

Le 11 décembre, une fois de plus, les gares de St Sébastien, Souillac Gourdon manifestaient le même jour, pour que les usagers récupèrent les dessertes dont ils ont besoin.
Pour St Sébastien, il y avait 90 manifestants afin de réclamer le respect des engagements des Préfets et du Ministère.
Une délégation de Souillac / Gourdon, avait profité de la réunion / expo dans anti LGV à Limoges le matin, pour venir nous soutenir avant de vite repartir chez eux bloquer le train de 18h.
V. Berberian a mis en garde le Préfet sur le respect des élus et de la concertation ; "il est inadmissible que l'on ait pas d'évolution de la situation au regard des demandes faites."
Il a aussi insisté sur "les faux TGV qui ne doivent pas faire oublier les vraies dessertes, et la ligne en elle même", et fustigé le confort du Téoz : "ce n'est pas en changeant la moquette et en repeignant les toilettes que l'on va améliorer le confort de ces trains".
B Giraud a fait le bilan de la concertation. Le Préfet de la Creuse qui avait demandé la restitution d'un arrêt Corail le vendredi soir, et d'un autre le dimanche, pour une période d'essai d'un an et demi a indiqué dans un courrier que la Direction SNCF attendait les résultats de l'étude réalisée par les CESR à la demande des 3 Régions. Les conclusions de cette étude ont depuis été communiquées. Elles indiquent notamment que :
" Pour les territoires desservis par les gares qui ont subi la refonte de 2007 (comme Gourdon ou Saint-Sébastien), le rétablissement des dessertes supprimées paraît indispensable. ".
Cette étude confirme ainsi l'unanimité des acteurs de la République sur la nécessité du rétablissement de cette desserte : Le Ministère des Transports le 15/07/2008 et le 20/11/2009, les Préfets de la Creuse le 09/02/2009 et le 26/02/2010, le Conseil Régional le 09/12/2008, le CESR, le Conseil Général de la Creuse le 05/11/2007, et bien sûr, tous les Maires ayant voté les motions.
Cette restitution est d'autant plus justifiée que l'Etat a annoncé qu'il avait signé avec la SNCF une convention pour le maintien des lignes Corail déficitaires.
La grille d'hiver a été mise en place et ces dessertes n'ont toujours pas été rétablies.
Le Président de la SNCF serait-il si puissant qu'il arrive à mettre en échec 2 Préfets et 1 Ministre de Nicolas Sarkozy ? On peut se poser la question quand on voit que le prix du billet de train St Sébastien - Paris a augmenté de 40% en 5 ans pour les abonnés, et que de nouvelles hausses viennent d'être annoncées ?
40% d'augmentation en 5 ans ! Cette hausse est une véritable humiliation pour le Président du pouvoir d'achat !
Ce dernier n'a d'ailleurs pas tardé à réagir pour sanctionner le Président de la SNCF. En début d'année, il l'a promu Officier de la Légion d'Honneur !
Est-ce pour avoir laissé les Directeurs de la SNCF déclarer publiquement que l'écharpe tricolore d'un élu n'est pas un symbole, ou que les électeurs de St Sébastien ne représentent rien ?
Est-ce pour avoir supprimé des dessertes Corail, fermé 200 gares fret pendant le grenelle de l'environnement ?
Est-ce pour n'avoir pas respecté les demandes de restitution d'arrêt Corail à St Sébastien, formulées par 2 Préfets et le Ministère des Transports ?
Est-ce pour avoir dégradé les temps de trajet sur St Sébastien - Paris au service d'hiver 2009-2010, reniant une fois de plus la Charte du Service Public que la SNCF a signée ?
Est-ce pour avoir augmenté les tarifs Corail de 3,9% en juillet 2009, sur notre ligne, soit près de 10 fois l'inflation, et de 40% en 5 ans ?
Est-ce pour avoir laissé voyager des usagers dans des conditions déplorables ?
Est-ce pour remercier la Direction SNCF d'envoyer tous les mois un responsable depuis Limoges uniquement pour enlever nos affiches horaires des abris de la gare, alors que nous disposons d'une autorisation écrite du Conseil Régional ?
Curieusement il n'y a pas eu de réponse. Pas plus que nous n'avons eu de réponse au courrier adressé au Préfet, et dans lequel notre association demandait de communiquer les délais d'application de ses propres engagements. Il est regrettable dans ce pays que ceux qui pratiquent une politique de " modernisation " ne soient pas capables d'honorer leurs promesses.
Cette manifestation avait également pour but de défendre la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse, comme ligne ferroviaire nationale d'Aménagement du Territoire.
La phase 2 des études sur le barreau TGV Limoges Poitiers est terminée. De nombreuses communes qui réalisent qu'elles sont très lourdement pénalisées par le tracé, pour ne rien gagner, ont voté des délibérations contre le projet.
La Région Poitou Charentes s'est engagée à tenir compte de ces motions et propose de réaménager la ligne existante au lieu de construire une ligne nouvelle.
La Région Limousin, en fera-t-elle de même ? Le Président de la CCI de Limoges a déclaré à propos des opposants à la LGV : "Ces gens sont plus préoccupés par la sauvegarde des géraniums au fond de leur jardin''.
On retrouve au niveau régional le mépris affiché au niveau national pour les élus locaux, pour l'aménagement du territoire, pour le dialogue et la concertation.
Après les discours les élus et usagers sont descendus sur les voies, afin d'arrêter les 2 trains ; c'est le 3630 pour Paris qui s'est présenté le premier suivi quelques minutes plus tard du 3637 qui descendait de Paris. Comme d'habitude, le Maire a été saluer les conducteurs des 2 trains.
Après 20 minutes et pas mal de photos, les 2 trains sont repartis avec le salut amical des 2 conducteurs ... et de beaucoup de voyageurs.
La manifestation s'est terminée dans la gare pour un café chaud et convivial.

Manifestation des gares de la ligne POLT le 19/06/2010 : 500 personnes manifestent le même jour dans 6 gares !

Communes représentées : Bazelat, Crozant, Eguzon Chantôme , Lizières, Nouzerolles, St Sébastien.
Elus Excusés : F Bonneau Président de la Région Centre, JM Bodin Vice Président de la Région Centre, M Vergnier Député Maire de Guéret, JJ Lozach Président du Conseil Général et Sénateur, V Berbérian Président des Maires Ruraux de France et maire de Gargilesse,
.

100 personnes à St Sébastien !

Normalement, cette manifestation n'aurait pas du avoir lieu ; Elle traduit de nombreux échecs :
- elle confirme l'échec du Grenelle de l'environnement de 2007 ; c'est pendant ce Grenelle que la Direction SNCF a supprimé nos dessertes Corail, fermé 200 gares fret, et que RFF a fermé la ligne Montluçon Ussel.
- elle confirme l'échec du la Charte du Service Public qui indique qu'il faut " que toute réorganisation se traduise par une amélioration dans la qualité des services rendus aux collectivités ou à la population ". La SNCF a imposé ses dessertes TER sans véritable concertation en 2007 ; elle a poussé le culot jusqu'à proposer une grille avec zéro train le dimanche. Même le Préfet de l'époque a trouvé que c'était un peu fort et a ordonné à la SNCF de mettre au moins un TER.
- Elle confirme l'échec de la concertation menée par l'Etat. A l'initiative du Préfet Ferey, une réunion a eu lieu à Limoges le 20/11/2008. A l'issue de cette réunion, le Préfet a demandé la restitution de 2 arrêts Corail le vendredi et le dimanche ainsi que l'amélioration des correspondances en semaine. Le Directeur SNCF qui était présent à cette réunion ne s'est pas opposé à ces demandes. Le Préfet a confirmé ces demandes par écrit dans 2 courriers. Nous avons été reçus au Ministère des Transports, le 20/10/2009, avec le Député M. Vergnier, le Sénateur et Président du Conseil Général JJ. Lozach, et le Maire de la Commune JC. Carpentier. Le Directeur de Cabinet du Ministre a également confirmé le résultat de cette concertation, et a demandé à son tour à la SNCF de rétablir les arrêts Corail.
Au prochain service du 4 juillet 2010, rien n'est prévu pour St Sébastien. En ce qui concerne les correspondances, elles se sont dégradées de 3 à 11 minutes en décembre 2009.
La Direction SNCF et le nouveau Préfet se retranchent désormais derrière les groupes de travail mis en place en début d'année par les 3 Régions pour l'avenir de la ligne PALITO. Empiler les concertations ! Serait-ce la nouvelle stratégie pour gagner du temps, et jouer l'usure pour finalement ne rien mettre ?
Le Président de la SNCF a pourtant déclaré il y a quelques semaines qu'il privilégiait le dialogue au conflit. Mais dans la pratique, il nous prouve que c'est le contraire. Il méprise la concertation mise en place par le Préfet Ferey en 2008.
Il n'est pas concevable dans une démocratie digne de ce nom de voir ainsi bafouer les symboles de la République. C'était avant tout une manifestation de soutien au Préfet et au Ministre, afin de les aider à se faire respecter par une Direction SNCF qui théoriquement est sous leur Tutelle.
Nous étions également là pour défendre également la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse, comme ligne ferroviaire d'Aménagement du Territoire. Des projets de TGV sont annoncés. D'un côté le barreau Limoges Poitiers qui, s'il est réalisé, occulte complètement l'axe central. De l'autre côté, le TGV Berry, qui selon les options choisies passera par Bourges ou non, avec quelles connexion pour la Creuse ? Dans un Pays en quasi faillite, ces projets verront-ils le jour, et si oui, à quel horizon ? Rien au minimum avant 2020 ! Le seul axe viable reste donc notre ligne POLT, et c'est dans ce sens qu'il faut la défendre.
Tout comme le 19/01/2008, ce sont 6 gares qui se sont levées pour défendre cette ligne et ses dessertes : St Sébastien, St Sulpice Laurière, Souillac, Gourdon, Cahors, Caussade. Car une ligne ferroviaire n'a d'intérêt que s'il y a des dessertes pour tous, à des prix abordables pour tous.

Puis les manifestants ont arrêté symboliquement le train dans lequel une délégation de l'association "Tous ensembles pour les gares" était présente. Après les photos, le train est reparti, pour être à nouveau arrêté symboliquement à St Sulpice Laurière où 80 personnes l'attendaient.

Manifestations antérieures à 2010 page suivante