Informations de dernière minute

PETITION CONTRE LA FERMETURE DE 6 GUICHETS SNCF DONT ST SEBASTIEN

Signez et faites signer la pétition ici au format papier / pdf

Signez et faites signer la pétition ici au format électronique

Le 09/12/2017, nouvelle manifestation pour le maintien des guichets à nouveau menacés et contre les nouvelles dégradations de la grille des dessertes en décembre 2017

Rien ne va plus sur la ligne POLT ! (Communiqué du 28/11/2017)

Que se passe-t-il ces dernières semaines sur la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse ?
C’est une véritable hécatombe. Retards, suppressions de trains s’enchaînent à un rythme jamais vu exaspérant des usagers déjà très éprouvés par des horaires régulièrement décalés au motif de faire des travaux. Sans contester l’utilité de ces travaux, on peut toutefois s’interroger sur leur réelle efficacité dans la mesure où on ne voit aucune amélioration depuis 10 ans.
Mercredi 22 novembre, ce sont 150 usagers qui ont passé la nuit dans la gare d’Austerlitz.
Jeudi 23, des retards en cascade ont provoqué des réactions très agressives des usagers à Vierzon et Châteauroux. Les Intercités ont très fréquemment des retards de 30 mn.
Dimanche et lundi, ce sont 4 TER qui ont été supprimés, dont 2 en raison d’une panne d’aiguillage et d’un TER, alors que les grands froids ne sont même pas encore arrivés.
Les usagers exaspérés lancent des pétitions pour interpeler les élus face à une situation d’une telle ampleur. C’est notamment le cas à Argenton et sur Internet. A St Sulpice Laurière, un courrier a été adressé par l’ADSPULs au vice-président de la Région Nouvelle Aquitaine.
A St Sébastien, une manifestation « Inter Gares » sera organisée le 9 décembre afin de dénoncer cette situation mais également les nouvelles dégradations des horaires en décembre qui vont s’ajouter à celles de juillet dernier. Ainsi, certaines dessertes vont être allongées de 23 mn en 5 mois.

Motion pour la défense du guichet de la gare de St Sébastien et le retrait de la SNCF de la Maison de Services AU Public (MSAP)

Le 1er avril 2016, la Direction SNCF a imposé les fermetures de 5 guichets dont St Sébastien. Face à la pression des élus, associations d’usagers, et de la Région Nouvelle Aquitaine, la SNCF a effectué une reculade le même jour, en rouvrant, mais a minima. Pour St Sébastien, les jeudis de 14h à 18h sauf jours fériés.
Le maintien de l’ouverture des guichets dans les gares est contractuellement prévu dans la convention TER et le Conseil Régional s’est dit opposé à leur fermeture. Il travaille à un schéma Directeur sur l’ensemble de la Région.
Parallèlement, des Maisons de Services AU Public sont progressivement mises en place. Elles consistent à mettre un simple ordinateur relié à Internet dans le hall du bureau de Poste.
Les acteurs officiels qui ont accepté de faire partie du dispositif sont : Pôle Emploi, l’Assurance Maladie, la CNAV, GRDF, la Poste, la MSA et les Allocations Familiales
La SNCF a refusé de faire partie du dispositif au niveau national, mais accepte de faire partie de certaines MSAP avec comme objectif de faire fermer de VRAIS Services Publics, en l'occurrence les guichets dans les gares, contre l’avis des Régions.
Les fonctionnalités de la MSAP pour la vente de billets SNCF sont très limitées : pas de possibilité de paiement en chèque bancaire, espèces, chèques vacances, bons retards, bons de réduction Grand Voyageur, obligation d’avoir un mail. Dans de nombreux cas, les usagers sont redirigés vers le guichet d’une gare.
De surcroit, La Charte du Service Public, signée par l'Etat, prévoit notamment « que toute réorganisation se traduise par une amélioration dans la qualité des services rendus aux collectivités ou à la population », et de «faire précéder toute réorganisation ou création d’une véritable concertation, animée par le préfet, avec les élus, les opérateurs de service public et les usagers ».
Aucune réunion de concertation avec les associations d’usagers ferroviaire n’a été organisée par le Préfet sur la mise en place des MSAP ou la réduction des horaires du guichet de St Sébastien.
En conséquence, nous demandons :
- l’ouverture du guichet de la gare de St Sébastien tous les jours de 13h15 à 18h45.
- le retrait de la SNCF de la MSAP de St Sébastien.
- l’ouverture d’une concertation sur les horaires des guichets, mais aussi la grille des dessertes du 1er juillet 2017

Le Communiqué de réaction de la Région ALPC contre les fermetures de guichets

Des éoliennes dans la vallée de Monet et Guillaumin

Communiqué multi associations du 26/01/2016

Alors que les pays voisins abandonnent l'éolien terrestre, un nouveau projet de 4 éoliennes est à l’étude sur les communes de La Chapelle-Baloue et Saint-Sébastien. Ces éoliennes, d'une puissance nominale de 2 MW chacune, auront une hauteur de 100 mètres à l'axe du rotor et 150 mètres en sommet de pales et seront situées à 4km des vallées de la Creuse et de la Sédelle.
Le projet prévoit l'implantation :
- de deux éoliennes sur le territoire de la commune de Saint-Sébastien entre les hameaux de Vaussujean (gare de Saint-Sébastien) et La Deunière,
- de deux autres éoliennes sur le territoire de la commune de La Chapelle-Baloue entre les hameaux de La Deunière et de Mazerolles.

L'enquête publique s’est déroulée du 22 juin 2015 au 22 juillet avec pour conséquence, un avis défavorable à l'unanimité des commissaires enquêteurs qui ont pointé de nombreuses lacunes dans le dossier, et permettent de s’interroger sur la fiabilité de l’entreprise qui porte le projet :
- création d'une société "coquille vide" au capital de 1000 € pour porter un projet de 11 millions €
- pas de mesures du gisement de vent avec un mât, mais extrapolation à partir des sites voisins.
- interrogations sur le raccordement au réseau.
- imprécisions sur les itinéraires pour le transport des éoliennes
- aucune information n'a été donnée aux propriétaires des terrains sur les éventuels risques pris en fin d'exploitation

Comme l'ont pointé les commissaires, "cet aspect du dossier montre que IEL s'attache plus à l'obtention d'une autorisation à exploiter qu'à la mise en œuvre effective du projet".
De surcroit, ces éoliennes vont être visibles de nombreux sites patrimoniaux dont la Vallée des Peintres Impressionnistes.
Comment peut-on laisser défigurer une vitrine touristique majeure de notre région, dans laquelle de forts investissements sont réalisés ?

Rappelons que le centre d’interprétation sur les peintres impressionnistes dans la Vallée de La Creuse a représenté un budget de plus de 1.500.000 euros, financés notamment avec le soutien d’une souscription publique orchestrée par la Communauté de communes du Pays Dunois via la fondation du patrimoine ! Où est la cohérence ? Que dira-t-on aux donateurs qui ont voulu contribuer à un projet de mise en valeur et qui constateront la dégradation du paysage occasionnée par ce projet ?

Malgré les nombreux avis négatifs, la commission des sites et paysages de la Préfecture a donné un avis favorable juste avant noël. On notera que, curieusement, la réunion a été avancée et que de nombreux titulaires, opposés à ce projet, n’étaient pas présents. Le Préfet a quand-même signé l'arrêté le 14 janvier.
Au regard de ces éléments, nous demandons l’annulation pure et simple de ce projet. L’image de cette vallée ne doit pas être sacrifiée à l’intérêt financier de quelques-uns, et pour une rentabilité qui est loin d’être garantie, comme l’ont mentionné les Commissaires Enquêteurs qui n’ont pu obtenir d’information sur la productivité des 4 éoliennes de la Souterraine.

Groupe Facebook : « Contre le projet d'éoliennes dans la vallée des peintres »

Signataires pour leur association :
- ERICA : Liliane Chevalier (Présidente)
- Les Fruits du Terroir : Martine Mortain (pour le Président par délégation)
- CODEGASS : Bertrand Giraud (Président)
- Les amis du château médiéval de Crozant : Paul Buecheim (Président)
- Association des plus beaux villages de France : Vanik Berbérian (vice Président, Maire de Gargilesse)

La Creuse fait sensation au concours national pour la Sauvegarde du Patrimoine

Le 19 octobre 2015, lors de la remise des prix du 26ème concours national pour la sauvegarde du Patrimoine organisé par la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) qui avait lieu au Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Energie, la présentation du dossier du CODEGASS  « Protection et valorisation de 2000 ans de patrimoine autour de la gare de St Sébastien, avec création d’un circuit découverte et espace muséographique » a fait sensation.
Le public composé d’élus (parmi lesquels Vanik Berbérian, Président des Maires Ruraux de France), d’associations et de spécialistes du Patrimoine, a été autant surpris par l’ampleur des réalisations que par les conditions difficiles et particulières dans lesquelles elles ont été réalisées sur 15 ans.
A l’issue de la présentation, Alexandre Gady, Président de la SPPEF a remis le diplôme du 1er prix et un chèque de 4500 € au Président du CODEGASS en déclarant : « Travail remarquable qui met la barre très haute pour les présentations suivantes ».
Le 2ème prix était remis à l’association de sauvegarde de la chapelle St Hilaire, qui elle aussi, a connu de nombreuses difficultés.
Le 3eme prix était remis au maire de Buchy (76) (réhabilitation de la halle au Beurre) qui a commencé son discours par ces mots : « Après ce que je viens d’entendre, j'ai envie de m'excuser d'être un élu ».
En résumé, cette cérémonie a donné une bonne image de la Creuse et du travail de valorisation de son Patrimoine.