Questionnaire aux candidats pour les élections présidentielles et législatives de 2007


Dans le cadre du débat des élections présidentielles d'avril prochain, notre association a souhaité connaître la position et les engagements des candidats sur les problèmes rencontrés par les usagers de notre gare, et les solutions qui peuvent y être apportées.

Nous avons donc réalisé un questionnaire de 9 pages qui peut être téléchargé sur notre site Internet.

Les thèmes abordés sont nombreux : Les augmentations des tarifs (23% en 2 ans), la discrimination entre les différentes catégories d'usagers, les conditions de régularisation du Téoz, le sacrifice des dessertes TER en cas de perturbations, les entraves sur la communication de notre association, les sondages " orientés "

Les candidats sont également invités à se prononcer sur le projet de refonte des dessertes Corails, prévu en décembre prochain, et notamment sur les conséquences des suppressions de trains : 40 tonnes de Co2 supplémentaires rejetées par an, restriction de l'accessibilité aux handicapés à St Sébastien, transfert de charges sur les Régions,

Il sont également invités à donner leur position sur le fait qu'une gare qui a obtenu de bons résultats (+35% en 9 ans sur le chiffre d'affaires, +11% sur la fréquentation), et mis en place 2 projets de développement local se voit sanctionnée par des suppressions de ses dessertes.

Cliquez ici pour télécharger le questionnaire aux élections présidentielles

Cliquez ici pour télécharger le questionnaire aux élections législatives

 

Réponses des candidats de la 1ère circonscription de la Creuse

Voici les réponses reçues au 8 juin des candidats joignables dans l'ordre d'arrivée :

Camille de Froment (MODEM) : " En tant que député je me battrais pour le maintien d'une liaison quotidienne du train corail venant de Paris. Cette ligne est essentielle pour la survie de la gare. Concernant la logique comptable la SNCF qui se moque d'une gare telle que St Sébastien, cela serait effectivement une bonne idée d'instaurer un conseil de surveillance mêlant élus et dirigeants de la SNCF pour bien veiller à la continuité du service dans tous les départements. En tant que député je ferais de l'aménagement du territoire une priorité. ".

Chantal Lesouple (PT) : dénonce " l'évolution de la SNCF qui se comporte de plus en plus comme une entreprise à but lucratif destiné à réaliser des profits et de moins en moins comme un service public devant satisfaire les besoins de la population N'est ce pas là la conséquence de la politique de l'Union Européenne : supprimer massivement des guichets, des gares, des lignes, ., détruire le cadre dans lequel se sont construits les services publics assurant l'égalité des citoyens : la République une et indivisible. Il faut donc la détruire par la régionalisation et l'autonomisation progressive des régions, obéissant à ces directives et en particulier à celle-ci : ?la concurrence doit être libre et non faussée ?. l'exemple de l'Angleterre montre les effets désastreux de la privatisation sur la sécurité des transports ferroviaires. La charte du service public n'est elle pas un leurre dans le cadre de cette politique européenne ? C'est pourquoi je me prononce clairement : -Pour le retour à un vrai service public national de transport ferroviaire, avec le monopole d'Etat et les moyens de satisfaire tous les besoins de la population (bien entendu pas seulement celle de ST-Sébastien), à l'exclusion de toute contrainte de rentabilité financière, -Pour le retour au statut de fonction publique d'Etat des compétences régionalisées ou transférées aux collectivités locales, - contre la régionalisation, pour la défense de la République une et indivisible et l'égalité des citoyens devant l'accès aux services publics. "

Michel Vergnier (PS) a répondu intégralement au questionnaire. Au niveau des tarifs, " il est regrettable que les augmentations ne suivent pas au maximum l'indice des prix ". " Une remise à plat des dispositifs m'apparaît indispensable ". Au sujet de la contestation Téoz : " La concertation, l'information, la collaboration des usagers doit être une règle. La position de la Région est très satisfaisante, et j'espère que la SNCF ne mettra plus d'entraves à l'expression publique ". " Je me suis personnellement élevé contre la réservation obligatoire. C'est pour moi une augmentation déguisée du prix du billet. ".Il s'engage à supprimer la réservation obligatoire Téoz, et à proposer une loi qui généraliserait le dédommagement à tous les moyens de transport publics en cas de retard. En ce qui concerne la refonte des dessertes, " l'aménagement du territoire doit préserver l'égalité des citoyens ".Il trouve anormal, dans une démocratie, qu'un acteur qui ne soit pas issu du processus démocratique ait plus de pouvoir que les élus, et propose comme solution, " la création d'un comité de concertation rassemblant les différents partenaires ". Il est également prêt à proposer une loi qui garantirait le maintien des dessertes à vocation d'Aménagement du Territoire, qui interdirait de transférer des dessertes " Grandes lignes " aux Régions. Il est également prêt à remettre en cause la LOTI de 1983. " La Creuse doit bénéficier d'un désenclavement ferroviaire , de dessertes appropriées aux besoins, aux attentes. "

Vincent Labrousse (Gauche antilibérale) : "La question des services publics dans un département rural tel que le nôtre, et notamment les services publics ferroviaires sont d'une importance cruciale. Avec ma suppléante Anne Forget, nous avons basé une grande partie de notre combat sur ces questions essentielles et nous partageons toutes les inquiétudes et les interrogations qui sont les vôtres quant à l'avenir de la ligne Paris - La Souterraine - Limoges ou sur l'avenir même de la desserte de la gare de Saint Sébastien, menacé par les projets de la SNCF. Je refuse cette logique de rentabilité financière qui prévaut à la SNCF et qui pénalise toujours plus les usagers. Je refuse également le transfert de certaines lignes aux Régions, sans aucune compensation financière, pénalisant ainsi les collectivités territoriales <<àpetit budgets>>. S'attaquer au service public ferroviaire en Creuse c'est continuer de mettre à mal le service public de transports collectifs en zone rurale et sacrifier la notion d'amanagement du territoire de notre département. Pour ma part, je propose de stopper la désertification des zones rurales en garantissant le droit au transport pour tous, notamment en s'opposant au projet de barreau TGV entre Limoges et Poitiers afin de permettre d'investir sur la ligne historique Paris - La Souterraine - Limoges. Plus généralement, le combat des candidats de la Gauche Antilibérale en Creuse vise également à renforcer les investissements d'Etat sur la ligne Bordeaux - Lyon ou encore Montluçon - Ussel."

Brigitte Jammot (UMP) a répondu le 15 juin : "La desserte ferroviaire est essentielle pour la Creuse et je crois que sur ce sujet tous les élus sont d'accord. Néanmoins, il faut avoir le courage de dire qu'il sera sans doute plus facile de défendre les arrêts à la Souterraine qu'à St Sébastien, ce qui n'empêche pas qu'il faut se battre. Je rappelle que dans le Contrat de Plan Etat Région 2007-2013 des crédits sont prévus pour l'amélioration de la ligne Paris Limoges ainsi d'ailleurs que pour l'amélioration de la ligne Guéret Limoges avec la suppression du rebroussement à St Sulpice Laurière ce qui devrait faire gagner un peu de temps à ceux qui font ce trajet quotidiennement. Je ne pense pas que les questions détaillées que vous posez concernant notamment les tarifs, malgré toute leur pertinence, soient du ressort d'un parlementaire. En effet, il me parait utile de rappeler le contexte réglementaire de la SNCF. Depuis 1997, Réseau Ferré de France (RFF) est responsable des infrastructures ferroviaires (rails, passages à niveaux, quais....) et donc de leur entretien et de leur maintenance. Les gares et trains appartiennent à la SNCF. C'est RFF à la demande de la SNCF qui prononce, sous la responsabilité du ministère des Transports, les fermetures de lignes.
L'Etat garde la maîtrise des grands transports par la SNCF qui reste une entreprise publique. Il occupe une place centrale dans les prévisions de grands transports urbains et non urbains par l'intermédiaire des Contrats de Plan Etat-région qu'il signe avec les régions. Nous souhaitons néanmoins qu'il n'entrave pas la liberté d'action des collectivités locales qui doivent assumer pleinement les compétences qu'elles ont en matière de transport collectif. C'est au niveau des "comités de ligne" qui comportent autour des élus des représentants des transporteurs, des clients, des usagers et de la SNCF que les élus locaux et les usagers doivent intervenir. Sur le service public en général : Nous proposons de conforter la nouvelle méthode d'organisation du service public en milieu rural instituée en juillet 2006 par le gouvernement, en raisonnant tous services publics er services au public confondus, au niveau départemental, en concertation avec les élus et les usagers, plutôt que par grand service public, au niveau national, sans concertation, de manière cloisonnée. Nous nous engageons également à ne réformer aucun service public sans garantir un service de qualité supérieure. En outre, nous pensons que la discrimination positive, à laquelle nous sommes favorables, doit également concerner les territoires les plus enclavés de notre pays ce qui peut nous permettre au nom de l'aménagement du territoire, de défendre des lignes telles que celle de St Sébastien."

Roger Normand, Secrétaire Régional Verts en limousin, a indiqué par mail qu'Antoinette Foulon (Verts) allait répondre, ce qui n'a pas été le cas.
Les autres candidats sollicités : Philippe Cubaynes (MNR), Elisabeth Faucon (LO), Alexandre Fontana (PSLE), Maryline Pierrat (La France en action) n'ont pas répondu du tout.